Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 14 janvier 2009

Les Jaros de Beauce

Voici une autre équipe qui ne connu pas une longue histoire, mais qui mérite d'être remémorée. Bien avant le CRS Express de St-Georges de la Ligue nord-américaine de hockey, il y avait une autre équipe de Beauce dans une autre ligue dite nord-américaine, les Jaros. Les Jaros évoluaient dans la North American Hockey League. Cette ligue qui n'a existé que quatre saisons fut immortalisée dans le film Slapshot. D'ailleurs leur chandail ressemblait étrangement à celui de l'équipe de s Bulldogs de Syracuse dans le film, celle d'Ogie Oglethorpe, de Tim "Le Chirurgien" McCracken, d'André "Poodle" Lussier et de l'indien...

La North American Hockey League était en quelque sorte la ligue mineure de la WHA. On peut donc se douter que la ligue mineure d'une ligue un peu broche à foin avait du potentiel pour être encore plus broche à foin. que sa ligue parente Et c'est pourquoi l'inspiration pour un film avec des équipes de matamores se devait de venir de cette super ligue. Non seulement la ligue Fédérale dans Slapshot fut directement inspirée de cette ligue, mais elle utilisa même la plupart des joueurs de la ligue comme figurants. Les Chiefs de Charlestown dans Slapshot étaient en réalité les Jets de Johnstown de la NAHL avec qui évoluaient les frère Carlson qui devinrent les frères Hanson ainsi que le troisième frêre Hanson, Dave "Killer" Hanson (le vrai Killer Carson!), qui remplaça le troisième frère Carlson qui ne pouvait pas jouer dans le film étant occupé à jouer dans les séries éliminatoire de la WHA avec les Oilers. Ce troisième frère Carlson, Steve Carlson, a quand même eu une longue carrière même dans la NHL avec les Blues de St-Louis et les North Stars du Minnesota. Bruce Boudreau qui est maintenant le Coach des Capitals de Washington jouait pour les Jets et apparaît dans le film, je crois qu'il joue pour l'équipe verte au début. On peut voir dans cette photo d'époque des Jets que plusieurs joueurs sont des figurants dans le film :

Bon, et puis les Jaros de Beauce! Je ne connais pas grand chose sur les Jaros, parce que les informations ne sont pas très faciles à trouver, mais il s'agit d'une équipe qui a évoluée dans cette ligue mineure professionnelle. Plusieurs de ses joueurs étaient la propriété des Nordiques, mais le vrai club école des nordiques semble avoir été les Nordiques du Maine dans la même ligue. Je ne sais pas trop d'où vient ce nom, il me semble que ça sonne comme une "version anglaise" de Jarret, le surnom que l'on donne aux habitants de la Beauce. Néanmoins, la seule saison complète des Jaros fut quand même un franc succès. L'équipe termina cette saison 1975-76 avec une fiche de 54-18-2 pour un total de 110 points. Ils se rendirent en finale de la coupe Lockhart, le même trophée que les Chiefs gagnent à la fin de Slapshot, contre une équipe nommée les Firebirds de Philadelphie qui avaient dans leur rang un certain gardien moustachu nommé Réjean Lemelin qui deviendra plus tard un gardien assez efficace avec les Flames de Calgary et les Bruins de Boston.

Joe Hardy, joueur natif de Kénogami, était l'entraîneur-joueur de l'équipe, comme Reggie Dunlop... Hardy était un joueur qui a pas mal roulé sa bosse dans les circuits mineurs et majeurs. Il a joué notamment quelques saisons dans la NHL pour les Seals de la Californie. Je crois d'ailleurs qu'il a évolué pour cette légendaire équipe en plein à l'époque où les joueurs devaient peinturer leurs patins en blanc. Il s'est également beaucoup promené dans la WHA, jouant tour à tour pour les Crusaders de Cleveland, les Cougars de Chicago, les Racers d'Indianapolis et les Mariners de San Diego. Mais en cette saison de 1975-76, le capitaine et entraineur des Jaros connut une saison presque digne de Wayne Gretzky... Le joueur saguenéen produisit 60 buts et 148 passes pour un impressionnant total de 208 points! Il s'agit d'un véritable exploit car apparemment c'était la première fois dans toute l'histoire du hockey professionnel qu'un joueur dépassait la marque des 200 points en une saison! D'ailleurs, trois autres joueurs de l'équipe produisirent au dessus de 130 points. On comprend donc que l'équipe dominait la ligue.

En plus d'être une équipe assez productive ils furent l'équipe la plus pénalisée de la ligue avec 2134, ce qui leur faisait une moyenne d'environ 29 minutes de pénalité par match. L'équipe la plus proche étant les Dusters de Binghampton avec 1733. Les Jaros c'était définitivement pas des enfants de coeur mais ils savaient marquer parce que cette saison-là ils marquèrent un bon 462 buts, ce qui fait une moyenne de 6,24 buts par match. Je ne sais pas mais ça devait être une équipe pas mal menaçante.

Mais bon, le marché du hockey professionnel en Beauce devait être ce qu'il était et la saison suivante l'équipe ne devait jouer que 30 matchs avant de cesser ses activités. La magie de la saison précédente était même disparue alors que l'équipe avait une piètre fiche de 6-22-2 lors de la disparition de l'équipe. Hardy se joint l'équipe des Broomers de Binghampton qui allaient rejoindre la ligue Américaine l'année d'après où il termina sa carrière. Ligue disparut donc à la fin de cette saison 1976-77 où seulement deux équipes survécurent en se joignant à l'AHL, soit les Broomers de Binghampton ainsi que les Firebirds de Philadelphie. Mais la North American Hockey League demeure immortalisée dans ce qui est sûrement le film le plus connu sur ce superbe sport...

Sérieusement, si vous connaissez plus de choses que moi sur les Jaros, faites-moi signe, ça m'intéresse énormément!


14 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut le malade... Je vais te faire de la pub, ton blog est bien divertissant... Mais, je ne peux pas répondre à la question car Michel Goulet n'est pas dans les choix... @+ Lab

Martin ITFOR a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Martin ITFOR a dit…

Hey mon beau-frère! Tu peux voter pour un grand Nordique pareil, probablement le plus grand, et un natif de Bagot : JC Tremblay!

Et puis Michel, autre célèbre homme de ntore coin de pays, l'a coupé en cours de route...

Christ a dit…

Batard, les Jaros y torchaient en sale!!! Je veux leur gilet haha!

Martin ITFOR a dit…

Mezzan, je me devais d'en parler! Un grand chapitre de l'histoire du hockey Québécois!

Ze Roket a dit…

Salut,

Wow, t'es vraiment un fan de hockey pour parler du hockey professionnel en Beauce. Je suis Beauceron moi-même et connais les Jaros de la Beauce qui est le nom de mon équipe de dek! Si tu veux des archives de l'équipe, je te conseille d'aller chercher les cordonnées du journal local de St-Georges, l'Éclaireur-Progrès, http://leclaireurprogres.canoe.ca/webapp/sitepages/. Si t'es assez crinqué, contactes-les!

Anonyme a dit…

Tu peux aussi entrer en contact avec Jean-Claude Lessard, animateur de radio aux sports, à COOL FM 103,5 qui est une station de Saint-Georges, au 418-228-1460. Jean-Claude est un monsieur bien sympathique et généreux qui a été impliqué dans ces fameux Jaros à l'époque. Je suis certains que ça peut être une mine d'information pour toi!

MADC73 a dit…

Concernant les JAROS, avez-vous du nouveau à annoncer depuis cet article paru il y a trois ans déjà? Le film GOON s'en vient avec Stifler comme acteur principal... Je crois que le timing est bon pour ressortir cela avec plus de détails si possible. J'ai partagé cet article avec des amis cette semaine et j'ai eu de nombreux commentaires positifs!

jcl a dit…

Bonjour,
Je suis le Jean-Claude Lessard qui a fait partie de cette équipe à l`époque. Jamais selon moi on ne reverra une équipe de hockey aussi bonne et rude à la fois. Il m`est venu à l`idée d`écrire un livre sur l`équipe mais ca n`a jamais été plus loin faute de temps et d`appui.

Pour des infos, je suis disponibles et j`anime toujours la populaire émission SportMax sur les ondes du 103.5 Cool FM. au numéro 418-228-1460

quebecbulldogs.com a dit…

La nouvelle page Wikipedia répondra à toutes tes questions.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jaros_de_la_Beauce

Jean-François Vallée a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=MpbnZ3zrnZs

Voilà un vidéo qui contient plusieurs entrevues avec les joueurs des Jaros de beauce!

Éric Busque a dit…

Si vous voulez vraiment en savoir plus sur les Jaros, vous pouvez m'écrire. Je n'ai pas raté un seul match de l'histoire de la formation. J'avais 11-12 ans à l'époque et j'adorais mes soirées avec grand-père Wellie Busque et mon oncle Yvon Fortin. Oui, ça jouait robuste et les bagarres étaient nombreuses mais il faut aussi se rappeler qu'il en était ainsi dans la ligue nationale avec les Flyers de Philadelphie qui dominait. Le tout premier match local de l'histoire des Jaros s'est transformé en bagarre générale dès le début face aux Mariners du Maine, à l'époque dirigés par nul autre que le Beauceron Jean-Charles Gravel. Il y avait un certain Allan Globensky dans leur équipe et celui-ci avait promis de semer la terreur dans l'aréna mais il s'est buté à des gars comme Gilles Bilodeau et Michel Garneau, entre autres. Les Jaros, c'est bien sûr plusieurs batailleurs mais aussi d'excellents joueurs comme Jos Hardy, Alain «Boum boum» Caron, Dwayne Byers, Richard Grenier, Luc Simard, Mike Busniuck, Wally Weir, James Troy et même nos beaucerons Gordon Talbot et Jean-Luc Duquette.
Je pourrais vous en parler pendant des heures.
Éric Busque
eric.busque@quebecormedia.com

romaro1 a dit…

Nordiques du maine et non ;es mariners Éric. Maurice fillion avait demander a globenski de jouer en beauce car la veille les nordiques s'étaient fais brasser par les jaros....

Anonyme a dit…

Concernant les Jaros de la Beauce, un livre sur leur histoire sort le 22 octobre 2015 toute l'histoire y est. Les informations sont là : http://www.editionshurtubise.com/catalogue/2365.html