Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 4 février 2009

Mike Marson - Le deuxième noir de l'histoire de la NHL


"I saw myself as a hockey player. Everybody else saw me as different." -Mike Marson


Je vais profiter du Black History Month pour rendre un hommage à Mike Marson, le deuxième noir à avoir joué dans la NHL. Le premier étant Willie O'Ree en 1958. Marson était un excellent joueur, en 1973-74 alors qu'il évoluait pour les Wolves de Sudbury dans la ligue d'Ontario il eut une saison de 94 points. Il connut beaucoup de malheurs dans sa carrière et le premier fut d'avoir été repêché par les Capitals de Washington...

Né en 1955 à Scarborough en Ontario, Marson fut repêché au deuxième tour du repêchage de 1974 par la nouvelle équipe de Washington, les Capitals. Il fut d'ailleurs repêché 4 rangs devant Brian Trottier, la future star des Islanders . Il faut dire que l'expansion de 1974 est probablement une des plus grosses erreurs de la NHL. En comptant les équipes de la WHA, il y avait au début de la saison 1974-75 un nombre inégalé de 32 équipes professionnelles entre les deux ligues. Celà veut dire qu'en l'espace de seulement 6 saisons depuis la saison de l'expansion de 1967, 26 équipes de hockey professionnel sont apparu. Il est donc très normal que le talent disponible lors de l'entrée des Capitals et des Scouts de Kansas dans la NHL étaient très rares. Sans vouloir enlever quoi que ça soit à Marson.

Marson avait donc 19 ans lorsqu'il arriva avec les Capitals de Washington. Il marqua un total de 28 points dont 16 buts à sa première saison. Ce qui n'est pas si pire compte tenu de la qualité de l'équipe avec laquelle il évoluait. Les Capitals de Washignton de la saison 1974-75 est toujours considérée comme la pire formation à avoir évolué dans la NHL. Comme nous l'avons dit précédemment dans l'article concernant les Quakers de Philadelphie, les Capitals de cette saison battirent tous les standards de médiocrité que les Quakers avaient établis 44 ans plus tôt. Ils finirent la saison avec un pourcentage de victoire de .131. Leur 21 points accumulés cette saison ne fut jamais égalé. Les Senators de 1992-93 furent l'équipe qui s'approcha le plus de ce record avec un misérable 24 points. Les Caps perdirent 39 de leur 40 matchs sur la route en réussisant par la bande une séquence de 37 défaites sur la route. Inutile de dire que ces records sont toujours inégalés. Ils battirent le record de 15 défaites d'affilées des Quakers avec 17, record qui fut égalé par les Sharks en 1992-93. Les 8 victoires tient également pour un record au sein des équipes ayant joués plus de 70 matchs en une saison. Il n'est donc pas surprenant de considérer le maigre 28 points d'un jeune joueur recrue évoluant dans cette équipe comme une bonne récolte de points... Les Capitals ne marquèrent que 188 buts lors de cette saison et s'en firent compter 446. En passant ça fait une moyenne de 5,75 buts alloués par matchs...

Mais outre le fait que Marson a atteint la NHL à un très jeune âge et pour une équipe très médiocre, d'autres facteurs ont fait en sorte qu'il n'atteigne pas les attentes qu'on avait développé envers lui. On lui reprocha par exemple de ne pas se mêler aux affaires sociales de l'équipe, lui qui préférait suivre des cours de philosophie à l'University of Maryland au lieu du bénévolat dans la communauté. Marson jouait également quelque peu au-dessus de ce que l'on pourrait considérer comme son poids idéal, jouant à 200 livres pour ses 5 pieds 9 pouces, ce qui influença la qualité de son coup de patin. Mais la chose qui affecta le plus négativement on s'en doute fut le racisme...

En effet, dès son arrivée dans la NHL, Marson fit face au fait qu'il n'avait pas la même couleur de peau que les autres dans un pays où ce fait a une importance. Il n'eut jamais de problèmes à se faire accepter comme joueur de hockey noir au Canada, un joueur de hockey était un joueur de hockey peu importe la couleur de sa peau. La réception des fans américains fut très mitigée. À son arrivée à Washington, une ville où les tensions entre noirs et blancs furent (et sont toujours) très flagrantes, l'équipe misa sur lui afin de faire du marketing auprès de la population noire. Et pas seulement sur Marson, un autre joueur noir nommé Bill Riley allait se joindre à l'équipe pour un match la même saison. Ce qui surprit le premier intéressé, Marson ne voulait seulemetn qu'être un joueur de hockey. Ce qui fit en sorte de dévier son attention en dehors de la glace. Marson et Riley reçurent énormément de courriers haineux et même de menace de mort dû au fait qu'il jouait apparemment dans un "sport de blanc".

On se doute que Marson eut de la misère à faire face à des circonstances qui étaient au-dessus de ses capacités. On peut dire qu'il était à la mauvaise place au mauvais moment. Probablement que s'il avait été repêché par une autre équipe mieux établie, peut-être qu'il eut connu un sort meilleur. Il aurait probablement eut un développement mieux encadré. À la place, il fut utilisé par les dirigeant de son équipe pour la couleur de sa peau et il dû en subir les conséquences. La qualité de son jeu allait aller en diminuant avec les saisons, alternant des passages de plus en plus longs dans les mineures avec des passages de plus en plus courts dans la NHL. Il connut sa meilleure saison professionnelle avec les Indians de Springfield de la Ligue Américaine en 1976-77, accumulant 32 points en 66 matchs. Mais le racisme auquel il fit face tout au cours de sa carrière le rattrapa toujours et après avoir sombré dans l'alcool et dans la dépression, il quitta le hockey à la saison 1979-80 à l'âge de 25 ans après avoir joué 3 matchs pour les Kings de Los Angeles, équipe auquel il fut échangé en juin 1979...

Quatre ans plus tard, en 1984, Grant Fuhr devint le premier noir à inscrire son nom sur la Coupe Stanley...


Après sa carrière dans le hockey, Marson s'intéressa au Karaté, il est maintenant ceinture noire 5e dan de karaté Shotokan. Il a d'ailleurs développé un programme qui sait marier hockey et karaté afin d'aider à l'entraînement de joueurs de hockey. Rick Nash des Blue Jackets de Columbus fut même un de ses élèves...

En 196 matchs échelonné sur 6 saisons dans la NHL avec les Capitals et les Kings, Marson récolta 48 points, soit 24 buts et 24 passes. C'est 46 points de moins qu'à sa dernière saison pour les Wolves de Sudbury dans la Ligue junior de l'Ontario...

Aucun commentaire: