dimanche 31 mai 2009

Ray Leblanc

Ray Leblanc fut un bon routier dans la ligue Internationale. Sa carrière professionnelle s'est étirée sur près de 15 saisons, principalement en se promenant dans la IHL. Mais on se rappellera de lui seulement que pour 9 matchs, tous disputés lors de la saison 1991-92.

Ray Leblanc est né en 1964 à Fitchburg au Massachussets probablement d'une famille d'origine canadienne-française. C'est avec les Rangers de Kitchener qu'il joua son junior lors de la saison 1983-84. Et bien qu'il fut le meneur de l'OHL pour le nombre de victoires en une saison et qu'il mena l'équipe au tournoi de la Coupe Memorial en 1984, Leblanc de fut jamais repêché par une équipe de la NHL. Leblanc passa quelques saisons dans la Atlantic Coast Hockey League (ligue qui deviendra la ECHL que l'ont connaît de nos jours) avant de se joindre au Spirit de Flint de la IHL en 1986-87. Mis à part son aventure de la saison 1991-92, il ne quittera presque jamais cette ligue. Dès son arrivée dans la IHL, Leblanc impressionna, remportant le trophée Ken McKenzie remis à la recrue américaine de l'année. Son rendement dans la IHL attira l'attention des équipes de la NHL et il signa à titre d'agent libre avec les Black Hawks de Chicago en 1989.

Mais comme je l'ai mentionné plus haut, c'est à la saison 1991-92 que le monde connut d'une manière brève le brio de Ray Leblanc. C'est lors de cette saison que Leblanc se joignit à l'équipe nationale américaine avec comme but ultime de défendre la cage de l'équipe américaine lors des jeux d'Albertville. Je ne sais pas si il est nécessaire de le rappeler, mais avant les Olympiques de Nagano en 1998, les joueurs professionnels ne pouvaient participer au tournoi Olympique, ce qui faisait en sorte que les équipes olympiques étaient constituées de joueurs évoluant durant toute la saison avec leur équipe nationale, de joueurs n'ayant plus de contrats dans la NHL ou de joueurs évoluant au niveau universitaire. Mais Leblanc impressionna lors de la ronde préliminaire du tournois, aidant l'équipe américaine à terminer cette ronde avec aucune défaite. Les américains commencèrent à penser àn nouveau "Miracle On Ice" grâce au talent de leur nouveau héro, Ray Leblanc, qui n'acorda que 7 buts en 5 matchs. L'équipe américaine s'écroula toutefois face à L'équipe unifiée de l'Ex-URSS en demi-finale avant de s'incliner face à la Tchécoslovaquie lors du match pour la médaille de bronze...

Rentrant bredouille d'Albertville, Leblanc put tirer profit de sa récente popularité en se rapportant avec les Black Hawks. Les Olympiques ouvrirent donc les portes de la NHL à Leblanc, mais toutefois ça ne sera qu'un très bref passage. Il ne défendra le filet dans la NHL qu'à une seule occasion, ça sera le 10 mars 1992 contre les jeunes Sharks de San Jose. Et bien que cette unique sortie se termina par la marque de 5 à 1 pour les Hawks, Leblanc fut relégué aussitôt aux mineures. Apparemment ce n'est pas pour capitaliser sur les succès olympiques de Leblanc que les Hawks lui donnèrent une chance, mais pour garder Dominik Hasek et Ed Belfour dans leur alignement suite au repêchage d'expansion de 1992. En effet, les équipes devaient soumettre une liste de joueurs non-protégés dont un gardien qui avait évolué avec l'équipe lors de la saison 1991-92 et apparemment les Hawks l'aurait fait garder le filet lors d'un match afin de garder leurs gardiens vedettes... Leblanc terminera donc la saison 1991-92 à Indianapolis dans la IHL.

Leblanc reviendra à Chicago mais pour les Wolves de la IHL avec lesquels il évoluera durant 4 saisons de 1994-95 à 1997-98. Il terminera sa carrière avec les Lizard Kings de Jacksonville de la ECHL en 2000, donc dans la ligue où il débuta son long chemin dans le hockey professionnel 16 ans plus tôt...

On se souviendra donc de lui pour 8 matchs Olympiques et 1 match dans la NHL...


2 commentaires:

Christ a dit…

Après quelques posts, je suis venu à penser que j'aurais une suggestion pour un futur post. Faire une charte des ligue de hockey avec les équipes qu'elles contiennent. Tu sembles bien les connaitres puisqu'à certains point lorsque je te lis, je ne sais plus où j'en suis dans ces ligues!

MrPimp a dit…

En ma qualité d'ignare des multiples ligues obscures, je seconde la motion!