mardi 21 juillet 2009

Hardy Åström

Hardy Åström est souvent considéré comme le pire gardien à avoir évolué dans la NHL. Disons pour sa défense qu'il fit office de pionnier, étant un des premiers sinon LE premier gardien européen à avori joué dans la NHL...

Hardy Åström est né en 1951 à Skellefteå en Suède. C'est lors des championnats du monde de 1977 qui se déroulaient en Autriche que le DG des Rangers et ancien matamore du Canadien John Ferguson remarqua ce gardien suédois qui mena son équipe à la médaille d'argent. Ferguson lui offrit donc un contrat avec le grand club de Broadway. C'est donc à la saison 1977-78 qu'Åström traversa l'Atlantique pour se joindre aux Rangers. Malheureusement cette première expérience nord-américaine ne fut fut pas très concluante, ne pouvant se tailler une place avec l'équipe, ne jouant que 4 matchs lors de cette saison. Il passa la majeure partie de la saison avec les Nighthawks de New Haven dans la ligue américaine. À noter que les autres gardiens qui se disputaient la cage des Blue Shirts furent le célèbre 00 John Davidson, l'ancien Canadiens Wayne Thomas et le futur Canadiens Doug Soetart, trois gardiens intéressants dont je devrais traiter un jour!

Déçu de sa première saison en Amérique, Åström retourna en Suède pour évoluer avec le Skelleftea AIK pour la saison 1978-79. C'est lors de l'été 1979 que l'Amérique se redéploiera à Hardy Åström alors que les Rangers l'échangèrent aux pitoyables Rockies du Colorado en retour d'un joueur nommé Bill Lochead. Ce dernier pour sa part ne jouera que 7 matchs par la suite avec les Rangers avant de prendre le chemin de l'Europe. Il est presque inutile de dire que Rockies du Colorado étaient une équipe plus que pitoyable à l'époque. Lors la saison 1978-79, l'équipe termina bon dernier avec un maigre 42 points. Désirant devenir une équipe gagnante, ils engagèrent le coloré ex-entraîneur des Bruins Don Cherry afin de donner un souffle à l'équipe. Pour ceux qui ne s'en rappellent pas, Cherry perdit sa job à Boston après 5 saisons suite aux séries de 1979 où une erreur lui couta la série demi-finale contre le Canadiens. Cherry avait quand même une fiche gagnante, en 5 saisons derrière le banc des Bruins, il mena l'équipe à 2 finales de la Coupe Stanley et à deux demi-finales. C'est avec cette expérience qu'il arriva à Denver pour diriger une franchise qui en était à sa deuxième ville depuis sa fondation en 1974 et qui n'avait pas encore goûté aux séries éliminatoires.

Vous connaissez les opinions de Don Cherry par rapport aux européens et bien voici peut-être l'origine de cette haine. De toute façon, dans les années 70, la plupart des gens de hockey traditionnels nord-américains avaient une piètre opinion des européens. Mais Hardy Åström pour sa part ne savait peut-être pas comment défendre une cage à la manière nord-américaine. Peut-être qu'un séjour plus prolongé dans les clubs mineures l'aurait grandement aidé ce que ça lui aurait fait apprivoiser le style nord-américain un peu plus. Néanmoins, même l'acquisition en milieu de saison du grand Lanny McDonald en retour de Wilf "Vous Vous attendez à voir quelqu'un d'autre" Paiement n'aida l'équipe à s'améliorer. Les Rockies terminèrent bons derniers, à une victoire de moins des pitoyables Jets de Winnipeg qui furent dévalisés par le reste de la ligue à son entrée dans la ligue lors de cette saison. D'ailleurs les bons derneiers Rockies ne purent avoir la chance lors de la fin de saison de repêcher en premier, ayant cédé en 1976 (!?!) leur choix de première ronde de 1980 au Canadiens. Ce choix deviendra éventuellement Doug Wickenheiser, un des pires premiers choix de l'histoire. Mais le fait demeure, ils ont échangé ce premier choix en 1976, ce qui n'aida pas à améliorer l'équipe...

Don Cherry sera remercié de ses services à la fin de la saison. Et ce dernier blâma principalement Åström pour les contres-performances de l'équipe. Cherry dira dans son autobiographie que les joueurs eux-mêmes allaient souvent voir Cherry pour lui demander de ne pas faire jouer Åström. Mais l'histoire classique de Don Cherry lieu lors d'un entraînement alors que Bobby Schmautz décocha 4 tirs au but qui passèrent tous les 4 entre les jambes du gardien suédois. Cherry commentera l'évènement en disant que sa femme aurait pu en bloquer au moins deux... Hardy Åström terminera la saison 1979-80 avec un fiche misérable de 9-27-6... On peut toutefois se demander si l'équipe avait dans son alignement d'autres gardiens capable de jouer dans la NHL alors que le coach, les joueurs et probablement la direction au complet voulaient la peau du gardien principal qui lui n'était vraisemblablement pas de calibre...

Mais bien que Cherry ne retourns pas pour la saison 1980-81, Hardy Åström pour sa part revint dans l'uniforme des Rockies. Lors de cette même saison 1980-81, Åström fut cédé aux Texans de Forth Worth de la Central Hockey League après 30 matchs. Cette fois, Åström eut à partager la cage des Rockies avec les vétérans Al Smith et Phil Myre, tous deux en fin de longues carrières, avec Chico Resch qui s'amena en fin de saison et avec un gardien finlandais nommé Jari Kaarela. Ce dernier disputera les 5 seuls matchs de sa carrière dans la NHL lors de cette saison avec l'équipe du Colorado, terminant avec une moyenne de 6.00... C'est Chico Resch qui finira par posséder le poste de gardien numéro de l'équipe, poste qu'il conservera longtemps, même suite au déménagement de la franchise au New Jersey.

À la saison suivante, Hardy Åström se joint aux Stars d'Oklahoma City de la même CHL sans plus de succès avant de retourner terminer sa carrière dans son pays natal.

Donc si vous détestez Don Cherry, dites-vous que Hardy Åström a beaucoup à avoir avec l'écourtement de sa carrière de coach et le début de sa carrière de personnage coloré professionnel...

4 commentaires:

bazz a dit…

Psychologie 101: si tu veux que ton gardien arrête la puck, ne le surnomme pas the sweden sieve...

Martin ITFOR a dit…

Traite-le pas comme de la marde tout court...

Anonyme a dit…

pas bête.. je vais modifier le plan de cours.

J.-P. Martel a dit…

Åstrom a tout de même réalisé un exploit à son premier match dans la LNH.
Avec les Rangers, il a affronté le Canadien au Forum, le 25 février 1978. Le Canadien avait alors une séquence de 28 parties sans défaite, un record à l’époque. Les Rangers l’ont emporté 6-3. Depuis, il n’est arrivé qu’une fois qu’un gardien à son premier match dans la LNH batte le Canadien à Montréal : Simeon Varlamov (Washington), le 13 décembre dernier.

J.-P. Martel
Société internationale de recherche sur le hockey