Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 9 juillet 2009

Jour 2 de l'ère post-Koivu...

Il est officiellement parti notre petit numéro 11. Il va falloir s'adapter, après 13 ans, à ne plus le voir dans le décors...

J’avoue en partant que je n’ai jamais été le plus grand fan de Saku Koivu. Mes amis m’ont probablement très souvent entendu fustiger le petit numéro 11 pour n’importes quelles raisons. Mais je crois que c’était de bonne guerre. Après tout, est-ce que vous trouvez votre frère ou votre meilleur ami parfait? Même chose pour le capitaine du Canadiens. Parce qu'on lui a souvent reproché des choses (comme d'avoir fait partir Ribeiro et bien des coachs...) mais un fait demeure, il avait le CH de tatoué sur le cœur pour vrai. Et depuis son arrivée avec le Canadiens, presque tout son corps y a gouté pour satisfaire les fans de la plus grande équipe de tous les temps. On ne peut pas lui reprocher de ne pas nous avoir électrisé. Je crois que j'ai toujours eu un sourire en coin suite à un but de Saku Koivu...

Mais voilà, il fallait qu'il parte... Comme un vieux couple qui a besoin de changement, il fallait que le divorce soit prononcé. Et comme signe de respect pour nous, ses fans depuis 13 ans, c'est avec l'équipe la plus géographiquement éloignée de Montréal que Saku finira sa carrière... Il aura la chance d'évoluer dans une des mes équipes préférées avec des joueurs remarquables. C'est toujours mieux que de choisir Ottawa, Boston ou Toronto... Je suis certain que dès qu'il aura l'occasion de revenir dans la ville qui l'a applaudit pendant 13 ans il aura droit à la chaleur que les fans lui ont réservé tout au long de sa carrière et il le méritera... Tout ça pour dire que je suis heureux qu'il prenne le chemin d'Orange County pour jouer avec une de mes idoles de jeunesse, son ami et compatriote, Teemu Selanne. L'annonce de son départ m'a fait un brin, je ne sais pas, comme un drôle d'au revoir...

Saku n'est peut-être pas une des légendes du Canadiens, il est probablement l'emblême d'années troubles du Canadiens. Il est arrivé ici au début de l'ère Réjean Houle et a su traverser toutes les tempêtes qui ont soufflé sur l'équipe depuis. On ne peut pas lui reprocher de n'avoir rien remporter si l'équipe au complet était malade. Il a prit très jeune le "C", ce qui est en soi une marque de grandeur au sein de l'équipe, et n'a jamais manqué à sa tâche de capitaine dans la mesure de ses capacités selon moi. Il a trainé à bout de bras cette équipe en des jours quand même sombres tant pour lui que pour l'équipe et l'a fait avec la tête haute. Et j'espère qu'avec son départ se termine cet ère étrange qui débuta à son arrivée...

Saku n'était pas un Jean Béliveau, ce n'était pas non plus un Guy Lafleur, il n'était pas ce genre de joueur exceptionnel que l'on appelle légende, mais à sa manière il aura marqué l'histoire du Canadiens de Montréal. Il aura sa page dans le livre de cette légendaire équipe et c'est pourquoi peu de joueurs de cette équipe n'auront été applaudis comme Saku s'est fait applaudir... Malgré ses défauts, on l'aimait bien... Après tout, on en a tous des défauts...

Salut Saku , je penserai à toi quand y fera beau...





Voici comment tout a commencé, le premier but de Saku, avec la désormais célèbre "Smurf Line", avec Oleg Petrov et Valeri Bure... Le tout est à TQS en plus. Notez l'enthousiasme de Michel Bergeron à l'idée de voir un trio de Schtroumf, je doute qu'il ait ce même enthousiasme de nos jours...


Aucun commentaire: