mardi 7 juillet 2009

Youngblood

J'ai passé la soirée d'hier à écouter ce splendide film de hockey. Ce que j'aime de ce film c'est qu'on dirait la version Rocky 4 (ou 1 ou 2) du premier épisode de Lance et Compte, celui où Pierre joue dans les mineures. Mais au lieu d'être un livreur de chips, Dean Youngblood vient du milieu rural le plus délabré du nord des États-Unis. C'est de là que provient d'ailleurs la morale du film qui doit d'ailleurs plus avoir eu de l'effet chez les jeunes de l'Ouest Canadien que ceux du Québec : "Si tu veux pas jouer, retourne vivre ta vie misérable à la ferme ou à l'usine." Donc saisie ta chance quand tu peux. Une autre bonne leçon de hockey que l,on peut recevoir à l'écoute de Youngblood c'est que la finesse ne suffit pas, parfois il faut jouer robuste. Il faudrait peut-être acheter une copie du DVD à Tomas Plekanec...

J'adore particulièrement la fin du film. Avez vous déjà entendu parler d'une finale où même si nous avions une équipe championne, les joueurs des deux équipes se rassemblent au milieu de la glace pour une bataille? Si au moins c'était vrai... J'aime aussi le fait que Youngblood se retire en plein milieu de la série finale pour retourner dans sa ferme et que son frère lui apprenne le temps de le dire comment se battre avec un superbe montage de film sportif. Et son père joué par l'ancien joueur des Black Hawks Eric Nesterenko qui a des airs de Charles Bronsons lui enseignera comment se battre sur la glace parce que même si on sait boxer. Dean sera donc prêt a aller affronter les méchants Bombers de Thunder Bay qui sont tellement violents qu'ils ont les couleurs de Bruins de Boston et un coach qui ressemble étrangement à Don Cherry. La ville de Thunder Bay est tellement violente qu'à la place de la baie vitrée on a droit à du grillage de cage à poulet...


















À part ça c'est tout ce qu'il y a de plus cliché dans un film sportif, par exemple, notre héro qui sort avec la fille du coach avec qui il a des problèmes...
__________________________
Autres trucs à remarquer

-Youngblood a 17 ans et il sort dans les bars en Ontario...

-L'ancien joueur Steve Thomas joue dans le film, il se fait d'ailleurs donner un coup de serviette par Patrick Swayze. Il a le numéro 4 et son nom est Jordie.

-Il y a quand même beaucoup de drapeaux du Québec partout dans les arénas...

-Les joueurs font de la musculation avec leur équipement de joueur...

-Le regretté Peter Zezel joue aussi dans le film, son nom est Rossini.

-En plus de Zezel et Thomas, d'autres très bons joueurs de la ligue de l'Ontario n'ayant pas atteint la NHL comme Tim Salmon et Kevin Robinson font parti des Mustangs.

-Keanu Reeves n'est pas un bon comédien ni un bon gardien...

-Lors du camp d'essais des Mustangs, le gardien porte un jersey des Crusaders de Cleveland de la WHA...

-Remarquez les nombres de buts marqués que l'on donne tout au long du film, par exemple quand le personnage de Patrick Swayze donne le nombre qu'il a récolté sans Youngblood et le nombre que lui dit un enfant lorsque Youngblood demande à une bande de jeune combien de buts ont-ils marqués durant la saison... Il s'en score des buts dans le monde de Youngblood

__________________________________

Vous pouvez écouter Youngblood sur Youtube en 11 parties, faites parvenir le lien à Tomas Plekanec...
http://www.youtube.com/watch?v=iVgbYdds5gA


2 commentaires:

bazz a dit…

Je pense que Racki devrait aller rendre visite au petit Thomàs pour le shaker un peu...

Martin ITFOR a dit…

Je vois ça moi face à l'arbitrage : "Plek, écoute Youngblood et comprend pourquoi on veux pas te payer plus cher que ..."