lundi 28 septembre 2009

Serge Bernier

Ce que j'aime des Nordiques des années 70, c'est que l'équipe possédait tellement des joueurs québécois portant la moustache qu'on dirait une équipe constituée de travailleurs d'une usine à papier. Il n'y avait pas seulement le foreman Jean-Claude Tremblay, mais d'autres aux noms pas très exotiques (qui ne portaient pas tous des moustache...) comme François Lacombe, Jeannot Gilbert, Jean-Guy Gendron, Guy Dufour, Robert Guindon (le mononcle de Fred), Alain Caron, Renald Leclerc et j'en passe et des meilleurs comme Réjean Houle... Mais nuls ne portaient un ornement capillaire sous le nez comme Serge Bernier et peu ont eu du panache en portant le fleurdelisé dans la ligue à la rondelle bleue comme ce dernier.

Serge Bernier est né à Padoue dans la vallée de la Matapédia en 1947. Il joua son hockey junior avec les Éperviers de Sorel lors de la saison 1966-67 avec qui il accumula 83 points dont 37 buts en 33 matchs. Cette récolte impressionnante lui valu l'attention d'une nouvelle équipe de la NHL nommée les Flyers de Philadelphie qui en firent leur premier choix au repêchage de leur histoire, cinquième au total. C'est toutefois avec les As de Québec, alors filiale des Flyers de la Ligue américaine, que Bernier fit ses débuts professionnels à la saison 1967-68, saison de l'expansion. Il vécut sa première expérience dans la NHL le 27 février 1969 alors que les Flyers affrontaient les Maple Leafs. Ce fut le seul match de Bernier à la saison 1968-69. Il ne jouera qu'un seule match également lors de la saison 1969-70.

Après avoir connu des bonnes saisons avec les As de Québec, Bernier se tailla finalement une place avec les Flyers à la saison 1970-71. Il allait apporter de la robustesse à une équipe qui s'était construite avec des joueurs de petite taille. Les choses allaient changer quelques années plus tard toutefois pour les Flyers... Bernier sut quand même bien saisir sa chance dans la NHL en récoltant 51 points dont 23 buts à sa première saison. Lors de sa seconde saison avec les Flyers, il fut impliqué dans une vaste échange qui l'envoya aux Kings de Los Angeles en compagnie de Bill Lesuk et Jim Johnson en retour de Bill "Cowboy" Plett Eddie Joyal, Jean Potvin et Ross Lonsberry. Bernier connut une très bonne saison 1972-73 avec les Kings alors qu'il connut sa meilleure campagne dans la NHL avec 68 points.

Malgré ses succès avec les Kings, Bernier prit la décision d'aller vers la jeune ligue rivale en se joignant aux Nordiques de Québec lorsque son contrat arriva à sa fin. En 1972, lors du repêchage de fondation de la WHA, Bernier fut repêché par les Nationals d'Ottawa. À l'été 1973, Les Nordiques firent l'acquisition des droits de Bernier et réussirent à s'entendre avec lui. Bernier devint aussitôt un des piliers de l'équipe et l'un des joueurs les plus populaires de la part des fans. À sa première saison il fut le meilleur marqueur de l'équipe. Ses succès offensifs lui valurent une invitation à faire parti de l'équipe canadienne lors de la version WHA de la Série du siècle de 1974 que les soviétique remportèrent. En formant un trio avec Michel Parizeau et Réjean Houle lors de la saison 1974-75, il récolta 122 points dont 54 but et terminant en première position des marqueurs de l'équipe pour la seconde saison d'affilée. Les Nordiques s'inclinèrent toutefois en finale de la Coupe AVCO contre Gordie Howe et les Aeros de Houston au printemps 1975.

Lors de la saison 1976-77, les Nordiques représentaient toujours une des puissances de la ligue rebelle. Après avoir remporté le championnat de la conférence de l'Est en saison régulière, les Nordiques affamés de victoire ne voulaient rien d'autre que le championnat. Serge Bernier allait être une des piliers de l'équipe dans la route vers le championnat de la WHA que les Nordiques remportèrent au printemps 1977 en défaisant en 7 matchs une autre puissance du circuit, les Jets de Winnipeg de Bobby Hull, champion de l'année précédente et futur champion des deux prochaines saisons. Avec son impressionnante récolte de 36 points en 17 matchs, Serge Bernier fut nommé meilleur joueur des séries éliminatoires.

Serge Bernier continua à être un des joueurs les plus populaire de l'équipe jusqu'à l'entrée de l'équipe dans la Ligue nationale en 1979. Sa carrière allait par la suite aller en diminuant en raison de plusieurs blessures. Il prit sa retraite à la fin de la saison 1980-81 après deux saisons décevantes dans la NHL avec les mêmes Nordiques. Lors de la fusion avec la WHA, Bernier était (et est toujours) le 4e meilleur marquer de la ligue avec 566 points en 417 matchs à égalité avec son ancien coéquipier Réal Cloutier pour sa part l'a récolté en 369 matchs.

Son surnom était "Le Gros Tutu"...

5 commentaires:

G.U.I.N.D.O.N. a dit…

haha!

Je suis maintenant une vedette de La Vie est Une Puck!

Word!

Y'a tellement de choses à dire sur les Nordiques des années 70...

Harold Snepts a dit…

Dans les joueurs moustachus et à la calvitie avancée, faut pas oublier Harold Snepts, mon ami...

Martin ITFOR a dit…

Harold ne jouait pas pour les Nordiques...

Harold Snepsts a dit…

Je sais, je sais...

J'aurais du poster ce commentaire dans le sujet des plus belles moustaches mais je ne le trouvais plus sur le blogue!

Vite de même: Iiro Jarvi, y'avais-tu une moustache???

Anonyme a dit…

serge bernier etais lun des meilleur joueurs des nordique rien ne peut lui enlever ses mon oncle signer pierre lefrancois