mardi 17 novembre 2009

Harvey "Busher" Jackson

On a intronisé la semaine dernière au Temple de la renommée du hockey quatre joueurs dont le parcours est presque irréprochable. Quatre joueurs dont la carrière fut exemplaire tant sur la glace qu'en dehors de celle-ci. C'est selon moi ce qu'il faut pour être au temple de la renommée, il faut non seulement avoir été un excellent joueur de hockey, parmi les meilleurs de son époque, mais il faut avoir eu une personnalité qui vous situe au-dessus des autres, qui fait de vous une légende. C'est pourquoi l'intronisation de Dino Ciccarelli au Temple de la renommée est une des questions les plus intéressante à étudier. En plus de se nommer Dino et d'avoir joué une bonne partie de sa carrière avec les adorables North Stars des anées 80, Ciccarelli a terminé sa carrière avec plus de 600 buts et avec un total exact de 1200 points. Ça fait donc de lui un vrai candidat potentiel. Il est présentement 45e marqueur de tous les temps, devant Bobby Hull, Michel Goulet, Mike Bossy, Frank Mahovlich et bien d'autres légendes. (Rod Brind'Amour devrait le dépasser très bientôt, au moment où j'écris ces lignes, il est à 7 points de Ciccarelli.)

Toutefois, son jeu un peu salaud a porté un peu ombrage à la candidature de Ciccarelli au titre d'immortel du hockey. Je pense notamment à ce fameux coup de hockey que ce dernier a porté à la tête de Luke Richardson en 1988. Rappelons que Ciccarelli fut reconnu coupable de voies de fait et qu'il passa une nuit en prison pour ce geste en plus d'une amende de 1000$. Bien que de grand joueurs salaud de Sprague Cleghorn à Scott Steven ont été intronisé au Temple, l'intronisation de ce type de joueur est toujours un peu controversée. On recherche souvent des joueurs littéralement exemplaire pour passer au Panthéon... Ce fut le cas du légendaire Busher Jackson...



Harvey "Busher" Jackson est né en 1911 à Toronto. Il a joué son junior avec les Malboros (Marlies) de Toronto à la fin des années 20 en compagnie de son futur coéquipier Charlie Conacher (frère de Lionel). C'est en 1929 que Harvey jackson se joignit aux Maple Leafs de Toronto. Jackson se joignit d'ailleurs à l'équipe quelques jours après que Conacher se joignit aux Leafs. Il fut également au moment où il se joint aux Leafs à l'âge de 18 ans le plus jeune joueur de la NHL. À son premier match dans la NHL, le jeune Jackson voulant impressionner sa nouvelle équipe frappa violemment son héros de jeunesse, Howie Morenz.

Busher Jackson connut les meilleurs saisons de sa carrière alros qu'il formait avec Charlie Conacher et Joe Primeau un redoutable trio qui fit les belles heures des Maple Leafs au débuts des années 30 qui fut nommé la "kid line". Lorsque ce trio fut assemblé pour la première fois, Conacher et Jackson avaient 18 ans et Primeau en avait 23. Ils furent d'une très grande importance pour l'équipe torontoise lors de la conquête de la Coupe Stanley de 1932, la première depuis que l'équipe adopta le nom de Maple Leafs. L'équipe atteignit la finale de la Coupe Stanley avec cette redoutable ligne à 4 occasions en 6 saisons durant les années. Jackson remporta le trophée Art Ross en cette même saison 1931-32 avec 53 points en 48 matchs. Il fut d'ailleurs nommé sur la première équipe d'étoile d'après saisons à l'aile gauche à 4 reprise, en 1932, 1934, 1935 et en 1937.

En 1939 alors que performances allaient en déclinant, les Leafs l'échangèrent aux Americans de New York en retour d'un autre futur membre du temple de la renommée, Sweeney Schriner. Jackson passa deux saison avec les Americans avant de se retrouver à Boston où il passa les trois dernières saisons de sa carrière où il fut utilisé en tant que défenseur.

Tout comme les deux autres membres de son légendaire trio, Busher Jackson avait les portes du Temple de la renommée presqu'ouvertes devant lui en raison de sa brillante carrière dans la NHL. Charlie Conacher fut intronisé en 1961 et Primeau en 1963. Toutefois, Conn Smythe, le propriétaire des Leafs et président du Temple de la renommée s'opposa fortement à l'intronisation de Jackson en raison du fait qu'il était alcoolique. Jackson s'éteignit en 1966 à l'âge de 55 ans. Il fallut attendre que Smythe se retire de la présidence du Temple de la renommée avant d'introniser Jackson en 1971... À cette même époque, le même sort fut réservé à Doug Harvey...




1 commentaire:

Jocelyn Turbide a dit…

Je viens de découvrir un maniaque de hockey...Merci pour toutes ses informations.
Je croyais être seul dans ma façon de voir le hockey, maintenant j'ai trouvé.On va se reparler souvent je crois,.....