Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 15 décembre 2009

David Maley

David Maley est peut-être le nom le plus obscur des joueurs du Canadien qui se retrouve dans la liste des champions la Coupe Stanley de 1986. Je parlais la semaine dernière de Randy Bucyk, neveu du légendaire Johnny Bucyk qui joua quelques matchs avec le Canadien en 1986 et se vit offrir une bague de la Coupe Stanley et une place sur la photo annuelle de l'équipe sans avoir son nom sur le trophée. Pour sa part, David Maley joua moins de matchs que Bucyk lors de cette saison et son nom se retrouve sur le précieux trophée. À l'instar de Bucyk, il joua quelques matchs lors de la finale, dont le match du 24 mai 1986 à Calgary qui vit le Canadien remproter sa 23e Coupe Stanley. Bucyk ne fut pas qualifié car il ne joua aucun match durant la finale. C'est comme ça des fois...

David Maley est né à Beaver Dam au Wisconsin en 1963. Il connut très tôt du succès alors qu'il était encore au high school, ce qui attira l'attention du Canadien qui le repêchèrent en 1982 au deuxième tour, 33e au total. S'étant vu octroyé une bourse d'étude universitaire, Maley prit le chemin de l'University of Wisconsin-Madison au lieu de prendre celui du hockey professionnel. Il aida d'ailleurs son équipe à remporter le championnat de la première division de la NCAA en 1983. C'est après sa dernière année universitaire lors de la saison 1985-86 qu'il se joignit au Canadien après l'année scolaire. Il a donc échangé sa toge et son mortier (vous savez, le chapeau de finissants...) pour une sainte-flanelle sans passer par quatre chemins... Ce gros ailier gauche de 6 pieds 2 pouces joua 3 matchs en saison régulière et 7 matchs en séries éliminatoires et comme je l'ai mentionné plus haut, il fut considéré comme ayant fait parti de l'équipe ayant remporté la Coupe Stanley. Belle manière de commencer sa vie après l'université... J'en connais pas beaucoup qui ont des chances de la sorte...

Maley connut plus de temps de glace lors de la saison suivante avec le Canadien. Toutefois, l'équipe regorgeait de joueurs d'avant et n'avait pas nécessairement de place pour ce jeune ailier gauche. Il se vit donc plus souvent qu'à son tour assigné à la galerie de presse et il passa quelques temps dans la ligue américaine à Sherbrooke. Il joua en tout 48 matchs avec les Canadiens, récoltant 18 points dont 6 buts lors de la saison 1986-87. Le Canadien ne sachant pas trop quoi faire de ce jeune joueur l'échangèrent aux Devils du New Jersey en retour d'un choix de 3e ronde qui devint Mathieu Schneider...

C'est avec les Devils que Maley connut les meilleures années de sa carrière où il devint un joueur de soutien (AKA un plombier) très utile. Il s'est d'ailleurs mérité lors de la saison 1988-89 le titre de Unsung Hero (héros obscure) de l'équipe en raison de son travail acharné et constant. Ce titre est un peu l'équivalent chez le Canadien du trophée Jacques-Beauchamps remis à la 4e étoile de l'équipe par les journalistes qui pivotent autour de l'équipe... Maley passa cinq saisons au New Jersey avec une équipe chancelante en pleine construction avant d'être échangé au Oilers d'Edmonton en janvier 1992, à l'aube de l'éveil des Devils avec l'arrivée de Martin Brodeur. Il fut très utile par contre afin d'apporter de la profondeur à sa nouvelle équipe qui atteignit les demi-finales au printemps 1992. Il fut toutefois mis au ballotage par les Oilers et réclamé par les jeunes et brouillons Sharks de San Jose très tôt la saison suivante. Il revint dans la région new-yorkaise lors de la saison suivante en plein milieur de la saison alors que les Sharks l'échangèrent au Islanders. Il termina la saison avec cette équipe dans ce qui allait constituer sa dernière saison de sa carrière dans la NHL.

Après une saison hors du jeu, Maley revint au jeu avec les Spiders de San Francisco de la IHL lors de la saison 1995-96. À cet effet, il renoua avec l'entraîneur qui l'avait dirigé lors de ses premières saisons dans la NHL, nul autre que Jean Perron, l'ami des russes. Il y avait au sein de cette équipe une belle brochette de hockeyeurs potentiellement intéressants pour des articles sur ce blogue qui formait cette équipe. Des joueurs comme Corrado Micalef, Mike Lalor, Normand Rochefort, Alain Côté mais pas lui qui marqua un but, Brent Bilodeau, Rod Langway et surtout LINK GAETZ. Cette équipe qui n'était pas affiliée à un club de la ligue nationale et ne joua qu'une seule saison. Ils jouaient leur matchs locaux dans l'aréna qui acueilla les Sharks lors des premières années, le Cow Palace, devant très peu de gens. Autre fait intéressant, l'assistant-entraîneur du coach Perron comme dirait Gabriel Grégoire était nul autre que Bruce Boudreau, légende du hockey de la Ligue américaine et futur entraîneur des Capitals de Washington. À la disparition de l'équipe, Maley disparut également du hockey professionnel...

En 1996, Maley ouvrit un centre de roller-hockey dans la région San Jose nommé Rollin' Ice. Apparemment il y avait une demande pour ce type de facilité parce qu'il agit toujours comme président du centre. En 1999, il tenta un retour dans la NHL en signant à titre d'agent libre avec les Devils du New Jersey qui l'assignèrent au River Rats d'Albany. Après 3 saisons en dehors du jeu, Maley joua 60 matchs avec l'équipe de l'AHL lors de la saison 1999-2000 avant de prendre sa retraite pour de bon.

En plus d'être le président de sa propre compagnie, Maley agit maintenant à titre d'analyste et de commentateur des matchs des Sharks à la radio et fait parfois des apparitions à la télévision également lors des matchs des Sharks.

Sur le site de Rollin' Ice, on apprend que son rêve est de voir quelqu'un formé au roller hockey formé dans ce lieu atteindre la NHL...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je me mêlais souvent entre David Maley et Steve Rooney.

Est-ce bien sir Rooney qui s'absenta pendant la finale de 1986 parce qu'il devait se marier???

Martin ITFOR a dit…

C'est Rooney!