vendredi 25 décembre 2009

Noël Picard


Joyeux Noël à vous tous.

Savez-vous que non seulement c'est la fête au petit Jésus aujourd'hui mais c'est également la fête de Noël Picard...

Sans le savoir, vous connaissez Noël Picard. Il est à l'origine d'un des jeux les plus mythique de l'histoire du hockey... Une des photos de hockey les plus célèbres... C'est lui qui lors de la finale de la Coupe Stanley de 1970 a fait trébucher Bobby Orr qui en tomba marqua le but qui fit remporter la Coupe aux Bruins... LE but de Bobby Orr... On ne fait pas toujoursre pour les bonnes raisons, que voulez-vous. Je parie que lorsque Noël Picard voit cette photo mythique de Bobby Orr dans les airs heureux comme 27 d'avoir remporter la Coupe Stanley et doit être autant maussade que sur cette même photo... Que voulez-vous...

Noël Picard n'a pas juste été un défenseur sur la glace du Boston Garden le 10 mai 1970 à 40 secondes en surtemps, il a connut un carrière tout autant mouvementée. Comme toute bonne personne qui porte son prénom, il est effectivement né un 25 décembre, en 1938 pour être plus précis. Comme beaucoup de joueurs de son âge, Picard fut une des personnes qui se vit ouvrir les portes de la NHL avec l'expansion de 1967 alors qu'il fut repêché par les Blues lors du repêchage d'expansion. Avant cette période, il faisait parti de la très sélect organisation du Canadien de Montréal. C'est en 1960-61 que Picard devint un joueur professionnel en se joignant aux Larks de Jersey de la EHL (Eastern Hockey League). Il promena par la suite dans les ligues professionnelle mineures entre Montréal avec les Olympiques et Omaha en passant par Sherbrooke. Tout en se promenant, Picard travailla fort afin de se tailler une place avec le Grand Club. C'est à la saison 1964-65 que Picard eut sa chance de jouer pour le CH en enfilant un chandail bleu, blanc et rouge durant 16 matchs en saison régulière et 3 matchs en séries éliminatoire. Son nom figure d'ailleurs sur la Coupe Stanley dans la liste de l'équipe championne du Canadien de Montréal de 1964-65, la première de 4 en 5 ans. Ce sera la seule fois où Picard remportera la Coupe Stanley mais non la seule occasion où il atteignit la finale de la Coupe Stanley.


Après deux autres saisons à se promener un peu partout dans les ligues mineures de Omaha à Houston en passant par Seattle et Providence, Picard fut donc réclamé par les Blues de St-Louis lors du repêchage d'expansion de 1967. Il aura donc désormais sa chance d'évoluer dans la ligue nationale et avec une équipe comprenant une belle brochette de légendes en fin de parcours comme Dickie Moore, Jacques Plante, Glen Hall et Doug Harvey. Le choix de cette formule de la part de cette nouvelle équipe allait être fructifiant, dans une NHL divisée en deux conférence avec les nouvelles équipes d'un côté et les vieille d'une autre, les Blues allaient être la première bonne équipe de ces 6 nouvelles équipes. L'équipe avec le jeune Scottie Bowman allait se rendre à la finale de la Coupe Stanley lors des trois premières saisons de son existence. Bien qu'à chaque occasion les Blues furent vaincus en 4, chacun de ces 12 matchs furent très serrés et le vainqueur ne manquera pas de préciser le travail acharné des l'équipe bourrue de vétérans.

Pour sa part, bien qu'il ait été le joueur ayant fait trébuché Bobby Orr lors de la finale de 1970, Picard était un des joueur préféré des fans de la jeune équipe. Il fut l'un des jeune joueurs de l'équipe qui sut apprendre en présence des vieux guerriers qui formaient le noyau de l'équipe. C'est toutefois lorsque ces vétérans quittèrent l'équipe et que la NHL fut réorganisée suite à l'expansion de 1970 que les Blues entrèrent dans un certain marasme qui durera plus de 10 ans. C'est environ à cet époque que Picard allait avoir un accident qui lui coûtera sa carrière une saison plus tard. En novembre 1971, Picard et quelques-uns de ses coéquipiers partirent à la chasse. Picard se senti peut-être plus cow-boy que ses coéquipiers et décida d'aller se promener à cheval alors que ses amis se reposaient. Alors qu'il sauta sur le cheval, un autre cheval effraya le premier et causa la chute de Picard. Ce dernier au sol reçu une bonne grosse patte de cheval sur le pied et le blessa gravement. Avec le pied ouvert, Picard fut transporté à un hôpital de St-Louis où il fut aussitôt traité. On considéra même l'amputation de la jambe de Picard mais sans y aller de l'avant. Picard se rétablit rapidement avec acharnement et fit éventuellement un retour au jeu. Il ne joua que 15 matchs lors de la saison 1971-72.
Bien qu'il put effectuer un retour au jeu avec les Blues, Picard ne put retrouver sa forme d'antan et la jeune équipe ne pouvait pas se permettre d'attendre le rétablissement potentiel de ce dernier. Il fut donc placé au ballottage au début de la saison 1972-73 pour se retrouver encore une fois avec une équipe d'expansion, les Flames d'Atlanta. Il termina tant bien que mal la saison avec l'équipe avant de quitter le hockey pour de bon à la fin de la saison, jugeant que sa condition physique d'avant son accident de cheval n'allait pas revenir...
Un autre fait amusant à propos de Picard contre les Bruins... Lors de la saison 1967-68, lors d'un match contre les dits Bruins, Picard rentra au banc exténu8é d'Avoir joué un peu trop longtemps. Après avoir repris ses forces il constata que tout le monde sur le banc était en train de rire de lui... Il réalisa alors qu'il était sur le banc des Bruins... En essayant de sauter sur la glace pour rejoindre le banc de son équipe, il fut toutefois prit en flagrtant délit et les Blues se virent attribuer une pénalité pour avoir eu trop d'hommes sur la glace...
C'est comme ça la vie!
Je vous souhaite un joyeux Noël du fond du coeur et je souhaite un joyeux anniversaire en ce jour de Noël à Noël Picard, un des premiers piliers des Blues de St-Louis, malheureusement trop souvent reconnu pour ça :

3 commentaires:

Sylvain a dit…

Autre excellent article, pleins d'autres en 2010 je l'espère!

Anonyme a dit…

LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE

NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
AEC
Résidence La Pléiade
98, rue de Canteleu
59000 LILLE

Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

Merci aussi de visiter les sites :

http://aec89.site.voila.fr

http://www.dailymotion.com/apocalipsflo/video/xan6v_hippophagie

http://www.reseaulibre.net/rage/video3.html

REJOIGNEZ LE GROUPE SUR :
http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

Faites passer le message à vos amis.

Amitiés.

AEC.

J.-P. Martel a dit…

Vous écrivez "C'est lui [Picard] qui lors de la finale de la Coupe Stanley de 1970 a fait trébucher Bobby Orr qui en tombant marqua le but qui fit remporter la Coupe aux Bruins..."

Si vous regardez le film du but, vous verrez que la rondelle avait déjà touché le fond du filet avant que Picard n'accroche Orr. Donc, ce n'est pas le but qui était spectaculaire, c'est la célébration qui a suivi. Et l'accrochage de Picard n'a rien changé.

Je ne pense pas non plus que Picard soit mécontent quand il voit cette photo. Après tout, il fait partie de la photo de hockey la plus célèbre, et il se fait même payer pour en dédicacer certains exemplaires encadrés... Ce n'est pas comme si les Blues étaient passés à deux doigts de remporter la coupe Stanley...