mardi 26 octobre 2010

Quelques faits sur Lorne Chabot

Voici Lorne Chabot. Il est de ces joueurs qui fut dominant durant son époque dont on a complêtement oublié, comme Jean-Claude Tremblay. C'est en tant que gardien des Maple Leafs qu'il connut ses meilleures saisons, aidant l'équipe à remporter la Coupe Stanley en 1932. Il joua une saison avec les Canadiens en 1933-34 après avoir été impliqué dans une des échanges les plus importantes de cette époque, étant échangé à Montréal contre le cerbère vedette du Canadien Georges Hainsworth. En 1934, le Canadien vendirent Chabot aux Black Hawks. Avec ces derniers, il connut une dernière bonne saison en remportant le Vézina, alors remis au gardien au gardien à la meilleur moyenne (jusqu'en 1980), avec une moyenne de 1,80.

Mais c'est avec les jeunes Rangers de New York que ce gardien montréalais débuta dans la NHL à 26 ans après une carrière très remarquée dans les ligues mineures à Porth Arthur dans le nord-ouest de l'Ontario qu'il aida à mener à la Coupe Allan. Chabot arriva en trombe avec les Rangers et se tailla une place instantanément avec la nouvelle équipe, récoltant 22 victoires dont 10 blanchissages à sa première saison.

Mais comme je viens de le dire, les Rangers en étaient à leur première saison dans la NHL. Les propriétaires de l'équipe engagèrent alors une légende et grand innovateur du hockey afin de diriger l'équipe, Lester Patrick... Donc la mission était de gagner le marché new-yorkais avec une équipe implantée quelques années plus tôt, les Americans de New York. Et jamais avide d'idées afin d'attirer les gens à l'aréna, l'équipe utilisa un stratagème afin d'intéresser les juifs new-yorkais au hockey. Il fit beaucoup de publicité à l'effet que leur gardien, Lorne "Chabotsky", était juif...

En fait, comme vous vous en doutez, le stratagème ne fonctionna pas. La seule manière en fait de rivaliser avec une autre équipe dans un marché local est sur la glace. Montée par un fin stratège, les Rangers connurent des succès instantanées dans la NHL et à leur deuxième saison, ils se retrouvèrent en finale de la Coupe Stanley. Vous connaissez tous l'histoire, c'est une des plus connu du hockey, mais sachez, si j'en parle ici, que c'est Lorne Chabot qui est à l'origine de cette histoire... Pendant la finale de la NHL contre les Marroons, lors du deuxième match, Chabot se blessa à l'oeil sur un coup du légendaire Nels Stuart. Rappelons que le deuxième gardien sur le banc est une invention des années 60. À court de gardien, le directeur général et entraîneur des Rangers Lester Patrick, alors âgé de 44 ans, enfila l'équipement de gardien et sauta sur la glace. Le match se termina par la marque de 2-1 en supplémentaires.

Les Rangers embauchèrent par la suite le gardien des Americans Joe Miller pour terminer la série qu'ils remportèrent.

Aucune équipe de la NHL n'a remporté la Coupe Stanley plus rapidement après leur arrivée dans la NHL que les Rangers de New York qui en firent la conquête àleur deuxième saison. Le secret est qu'ils jouaient dans une section avec seulement les équipes américaines

À noter que la série fut jouée au complet au Forum de Montréal, le Madison Square Garden ayant été booké durant cette période par un cirque...

Considéré comme le gardien ayant mené les Rangers en finale, Chabot ne revint jamais avec les Blue Shirts, étant échangé durant l'été aux Leafs de Toronto avec qui il connut ses meilleures années.

Il est décédé très jeune à l'âge de 46 ans en 1946 et il repose en paix pas très loin de chez moi au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

Il n'est toujours pas membre du Temple de la Renommée et il est fort à parier qu'il n'en fera malheureusement jamais parti, cet institution étant trop occupée à introniser des vedettes récentes...

Il est également reconnu pour avoir été le premier joueur de hockey à avoir été sur la couverture du Time en février 1935.




(Je vais essayer de trouver sa tombe, je vous reviens avec ça bientôt. Je vais aller faire une petite ballade automnale en vélo pour la trouver... Entre temps, vous pouvez lire un texte que j'ai écrit il y a un an et demi sur les monuments funéraires de Maurice Richard et Doug Harvey)

3 commentaires:

Sébastien a dit…

Salut,

J'ai fait un peu de recherche pour trouver le lieu de sa tombe au cimetière :

Section: I Lot: 00063

Ça va te faciliter un peu la tâche.

Sébastien

Martin ITFOR a dit…

C'était pas ben ben loin. Juste à l'entrée du cimetière à l'entrée décelle, presque sur le bord d e la clôture à l'ancien building du HEC...

Faut juste que je sois capable de les transférer...

Anonyme a dit…

L'avalanche du Colorado remporta la Coupe Stanley à sa première année d'existance...