Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 1 novembre 2010

Honorer Marcel Pronovost



Dans les années 50 et 60, l'une des manières d'honorer un héros local de hockey était de tenir une soirée en l'honneur de ce grand joueur. Normalement, avant le match, l'équipe présentait quelques cadeaux, normalement une voiture, au joueur afin de souligner l'apport de ce joueur pour l'équipe. Par exemple, le Canadien de Montréal honora Butch Bouchard, son célèbre capitaine, en 1953. On lui remis une batterie d'électroménagers sur la glace du Forum ainsi qu'une voiture afin de remercier ce grand joueur pour son apport aux Canadiens de Montréal...

Regardez ces images enregistrées en super 8 :



Il y avait de quoi célébrer Butch Bouchard. Lorsqu'il fit son entrée dans la NHL à l'aube des années 40, peu de joueurs canadiens-français avaient une carrière significative dans la NHL. Lui et son collègue Maurice Richard ont su mener leur équipe aux grands honneurs et paver la voie à une génération de joueurs francophones comme Jean Béliveau, Boom-Boom Geoffrion et Jacques Plante qui formeront les redoutables Canadiens des années 50.

Il y avait à cet époque très peu de joueurs francophones qui évoluaient avec d'autres équipes à la fin des années 40 et début des années 50. L'un deux par contre était le redoutable défenseur des Red Wings Marcel Pronovost. Ce joueur né à Lac-à-la-Tortue dans le bout de Shawinigan avait choisi d'aller jouer son hockey junior en dehors du Québec. En fait, le Canadien n'avait pas remarqué les prouesses de ce défenseur et un dépisteur des Red Wings avait fait un rapport au Red Wings à propos de ce dernier qui l'avaient invité à jouer avec les Spitfire de Windsor. C'est pour cette raison que ce joueur québécois devint un des joueurs très important des intraitables Red Wings de Detroit qui terminèrent premier en saison régulière durant 7 saisons de 1948-49 à 1954-55 tout en remportant la Coupe Stanley à 4 reprises durant cette période... Bref, Marcel Pronovost était un élément important de cette grande équipe et l'un des meilleurs à cette position durant les années 50.




En 1963, alors âgé de 33 ans, Pronovost en avait encore à donner mais il était à l'apogée d'une très brillante carrière. Durant la saison morte, Pronovost habitait la ville de Beauharnois, sur la Rive-Sud de Montréal. Les citoyens de cette ville voulurent honorer leur respectable concitoyen. Toutefois, ne pouvant tous se payer un petit voyage au Michigan, les représentants de ces citoyens demandèrent à Frank Selke la permission de tenir une soirée hommage à Pronovost au Forum. La réponse de Selke fut surprenante. Il acquiesça à la demande des citoyens de Beauharnois en disant qu'il aime bien Pronovost autant que la plupart des fans du Canadien et qu'il voudrait bien que ce gros défenseur canadien-français se joigne un jour au Canadien...

Une soirée hommage à Marcel Pronovost fut donc tenu dans l'aréna de l'équipe adverse. Le problème survint quand le groupe de citoyen eurent oublié une chose. Normalement, quand une telle soirée se tenait, on avait l'habitude de donner une voiture au joueur. Les organisateurs ne purent ramasser que la moitié de la somme de la voiture qu'ils voulaient offrir à Pronovost. Ils se tournèrent donc vers le futur fêté afin qu'il paye la moitié manquante, ce qu'il fit. Outre ce petit accroc, la soirée fut un succès et la foule du Forum rendit un vibrant hommage à un de leur ennemi préféré, Marcel Pronovost...

Il leur rendit bien en faisant parti de l'équipe des Maple Leafs qui vainquirent le Canadien en 1967...

Aucun commentaire: