mercredi 22 décembre 2010

Jean-Claude Tremlay : Le magicien de la ligne bleue


Comme je suis de passage dans ma ville natale, j'en ai profité pour aller voir l'exposition Jean-Claude Tremblay : Le magicien de la ligne bleue au Musée du Fjord de Ville de la Baie... l'exposition en soi est relativement ordinaire. Dans des présentoirs en plexiglass, on parle de la carrière du grand joueur de Ville de la Baie en retraçant sa vie à partir de ses années d'écoles (à la même école où j'ai fait mon primaire) jusqu'à ses derniers temps comme dépisteur pour le Canadien, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort... On met beaucoup l'emphase sur ses origines baieriveraine et notamment comme joueur du National de Port-Alfred (comme la photo plus haut). On retrouve quelques trucs provenant de sa carrière dont un chandail des Nordiques, des pucks bleues de la WHA avec le logo des Nordiques dessus, une bague de la Coupe Avco et une de la Coupe Stanley de 1986 du Canadien qu'il a eu en tant que dépisteur...

J'ai par contre eu la chance de voir une autre bague de la Coupe Stanley de Tremblay de la Coupe de 1993 qui n'était pas exposée et je l'ai même pris dans mes mains...

J'étais avec mon père et mon père a reconnu une personne qui était dans la petite salle où était l'exposition. C'était le jeune frère de Jean-Claude Tremblay, Raynald Tremblay. Mon père était un compagnon de classe et coéquipier de ce dernier dans sa jeunesse. Il nous a donc montré cette bague que son grand frère lui a donné un peu avant son décès et nous l'a même laissé prendre dans nos mains... C'est quand même volumineux et pesant comme objet. Dans le côté de la bague c'était bel et bien écrit "Tremblay - Scout" dessus...

Comme je disais que mon père avait été un collègue de classe de ce mec, il nous a dit qu'il habitait de nos jours à Portland dans le Maine. Il y habite car dans les années 70 il jouait au hockey dans la NAHL et jouait notamment pour les Nordiques du Maine. C'est pour cette raison qu'il a demeuré premièrement à Lewiston où les Nordiques jouaient et par la suite à Portland... Il nous a d'ailleurs parlé à quel point jouer dans cette ligue était une chose difficile à l'époque car il y avait des "esti de mongols" qui y jouaient... Rappelons que c'est la ligue où jouaient les fameux Jets de Johnstown, l'équipe qui a inspiré les fameux Chiefs de Charlestown de Slapshot...

Raynald "Ray" Tremblay a également joué pour les Jaros de Beauce... Avoir su ce fait, je lui aurait posé quelques question à cet effet, mais la rencontre fut quand même plutôt brève...

Ce fut une très belle rencontre qui en soit à valu les 10$ à la porte... Parce que très sérieusement, je m'attendait à un truc plus volumineux comme exposition, un peu comme celle à propos de Butch Bouchard qu'il y eut il y a quelques années à l'Éco-Musée du Fier-Monde... Étrangement, la famille Bouchard était présente lorsque j'ai fait la visite... C'est certain par contre que Tremblay n'a pas vécu 12 vies et était plus réservé que le célèbre capitaine du Canadien. L'exposition en soi est très intéressante et explique très bien des hauts-faits de la vie et de la carrière de Jean-Claude Tremblay, mais je suis parti avec l'impression qu'il manque de mordant à cette exposition...

Si cette exposition vous intéresse vraiment, vous pouvez avoir 3$ de rabais avec la présentation d'un billet des Saguenéens... Vous avez également accès aux autres expositions du Musée... J'ai quand même aimé la petite sortie avec mon papa dont Tremblay était un héros d'enfance...

Vous ne serez pas surpris de savoir que la classique chanson Hockey de Beau Dommage joue en boucle...




3 commentaires:

keithacton a dit…

Parlant des Jaros de la Beauce, ils auraient inspiré les Bulldogs de Syracuse (l'équipe contre qui jouent les Chiefs en finale) dans Slapshot. C'est ce qu'on lit dans "The Making of Slapshot", que je viens de recevoir pour Noël.

Martin ITFOR a dit…

Oh, merci de me dire que ce livre existe...

Martin ITFOR a dit…

Et oui, les Jaros avaient un logo et un chandail pareil au Bulldogs...