Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

vendredi 7 janvier 2011

Guy Leveque

Alors que je regardait un match du Canadien avec mon ami Phil AKA Tony Tanti m'a apporté une pile de carte de hockey qui comportait plusieurs cartes spectaculaires dont certaines que j'ai parlé depuis sur le blogue...

Une des cartes dont nous avons bien rigolé fut celle-ci

Guy Leveque 2 Front

Mais depuis, je me suis renseigné plus profondément sur la carrière de ce joueur qui porte ici les (superbes) couleurs des défunts Royals de Cornwall, je me suis rendu compte que la vie de ce joueur fut plus que tumultueuse...

Guy Leveque est né à Kingston en 1972, ses parents étaient Lloyd et Barbara Leveque. Malgré son nom, je ne crois pas qu'il fut un franco-ontarien.

Il joua donc son hockey junior avec les Royals de Cornwall avec qui il connut une eut de très bonnes saisons offensives qui lui valut une sélection en 1991 par les Kings de Los Angeles au deuxième tour, 42e au total.


En 1992-93, il se joint à l'organisation des Kings. Il passa la majeure partie de la saison à se promener entre les Kings et les Roadrunner de Phoenix de l'IHL. Leveque aura même l'occasion de faire partie de cette formation des Kings qui atteignit la finale de la Coupe Stanley en 1993. Malheureusement pour lui, une blessure l'empêcha de jouer. En tout, Leveque joua seulement 12 matchs avec les Kings, ne récoltant que 3 points. La saison suivante, Leveque ne joua que 5 matchs lors de la saison 1993-94. Ces 5 matchs seront en fait ses derniers dans la NHL. Il joua en tout 17 matchs dans la NHL, récoltant 4 points en tout... Au début de la saison 1994-95, Leveque fut impliqué dans un échange avec les Maple Leafs de Toronto à plusieurs joueurs., Leveque passa aux Leafs en compagnie de Dixon Ward, Kelly Fairchild et Shayne Toporoswki en retour d'Eric Lacroix, Chris Snell et d'un choix de 4e ronde qui fut utilisé pour repêcher Éric Bélanger Les Kings s'étaient donc rendu au bout du rouleau avec leur jeune espoir...

Leveque ne porta par contre jamais les couleurs des Leafs. Il se joignit à l'équipe nationale canadienne, connaissant quand même une bonne récolte de points avant de terminer la saison avec les Maple Leafs de St-John's avec qui il connut une production assez respectable...

Malheureusement pour lui, des maux de dos assez sévères vinrent ralentir sa carrière. Il ne joua par exemple que 12 matchs avec le Moose du Minnesota de l'IHL en 1995-96 et 3 matchs avec les Dragons de San Antonio de la même ligue la saison suivante. Ravagé par des maux de dos, il termina sa carrière en 1997-98 avec les Mustangs de Phoenix de la WCHL, connaissant une très bonne récolte au sein de ce circuit qui se fondra plus tard avec la ECHL...

Après sa carrière, Guy Leveque retourna dans la région de Niagara Falls où il obtint un poste au sein de la Ontario Health Insurance Plan (OHIP). Leveque à cet époque développa une forte addiction à l'OxyContin un médicament qui lui fut prescrit pour ses maux de dos. Apparemment, ce produit peut produire une forte addiction qui peut donner des problèmes à long termes au plan psychologique et physique. Leveque souffrit également d'une profonde dépression suite à sa carrière, étant désillusionné par le fait que ses espoirs d'être un joueur digne de la NHL avaient été vains, qu'il lui manquait cette petite étincelle de plus pour en être un... Ultimement, en 2005, Leveque fut remercié de son emploi en raison de ses problèmes personnels. Il tenta par la suite de canaliser ses démons en se lançant dans la musique country...

Le tout bascula pour Leveque dans la nuit du 26 au 27 septembre 2007... À cet époque, Leveque habitait toujours chez ses parents. Il quitta en soirée pour aller en boîte... Le lendemain, la police régionale de Niagara remorqua la Chevrolet Lumina de la famille Leveque qui fut retrouvée au abords de la route 406 à Ste-Catharines un peu après minuit... Guy Leveque manquait à l'appel...

On retrouva son corps le premier octobre 2007 gisant dans un point d'eau nommé le Martindale Pond à plusieurs kilomètres d'où se trouvait la voiture...

La voiture justement n'avait plus d'essence dans son réservoir...

Officiellement, l'autopsie sur le corps de Leveque conclut que la noyade était la cause du décès...

Au moment de son décès,Guy Leveque avait un fils nommé Seth...

Il aurait souvent mentionné d'ailleurs que les meilleurs moment de sa vie fut ses années passée à jouer pour les Royals de Cornwall de l'OHL...

Guy Leveque 1 Front

Guy Leveque 1 Back

9 commentaires:

Sébastian Hell a dit…

L'OxyContin est ni plus ni moins que de l'héroïne semi-synthétique...

Martin ITFOR a dit…

Une meilleure marde que le Diloxyde, donc!

Martin ITFOR a dit…

Dilaudid, pardon...

Tous les gens que j'ai connu qui ont pris cette merde m'en ont dis que du bien...

Sébastian Hell a dit…

Quand j'étais jeune, après un été à ne pas dormir, pour me remettre sur le piton, les médecins m'ont prescit de l'OxyContin.

Pendant 10 jours, j'avais l'impression que les trottoirs étaient mous, que je marchais sur des nuages; j'avais l'air de Johnny Depp qui rentre dans le casino dans Fear And Loathing In Las Vegas.

Je peux facilement comprendre ceux qui en deviennent accro.

Heureusement, dans le temps, j'avais genre 15 ans et des passions telles que le hockey, la bière, les filles et le pot ont fait en sorte que je n'ai pas eu à me désintoxer des pilules...

Martin ITFOR a dit…

Ah, le pot, ça fait des miracles...

duquettev a dit…

Bon article, je n'avais jamais entendu parler de cette histoire. J'ai juste une question. C'est quoi exactement quand tu dis qu'il a joint "L'Équipe Nationale Canadienne" ?
Merci!

Martin ITFOR a dit…

Je sais pas si ça existe encore, mais il y avait comme une équipe nationale canadienne qui se promenait genre un peu partout et qui faisait des match hors concours. Je pense que c'Mtéait souvent enprévision des olympiques quand les pros ne jouaient pas, mais il y a beaucoup de joueurs qui ont passé par cette équipe souvent parce qu'ils ne perçaient pas la NHL ou les autres ligues... Je ne sais pas par contre si ça se fait encore...

Martin ITFOR a dit…

Mais je me souviens de méchantes dégelées du Canada contre la France à TV5 par contre...

Sébastian Hell a dit…

L'équipe nationale canadienne était en effet un club qui faisais des tournois partout dans le monde et jouait contre l'armée et des clubs juniors des matchs hors-concours.

Dans le temps, c'était ce club-là qui allait en Coupe Spengler au lieu d'un ramassis de canadiens qui jouent en Europe.

Lindros y a passé l'année quand il a refusé de joindre les Nordiques et qu'il ne voulait pas retourner dans le junior; Glen Metropolit et Sean Burke y ont été avant de joindre la NHL.

Serge Roy, frère de Patrick, y a joué pas mal toute sa carrière; c'est pourquoi au début, Patrick était contre le fait que les joueurs de la LNH aillent aux Olympiques - parce que des seniors mineurs comme son frère allaient perdre leur gagne-pain. C'est aussi pourquoi il était si abattu quand il a perdu contre Hasek en 1998 à Nagano.