Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 29 janvier 2011

Jack Gelineau



Jack Gelineau fut gardien très éphémère dans l'histoire de la NHL... Il n'a pas joué très longtemps mais il a laissé sa marque... Par deux fois il a évolué dans le système du Canadien de Montréal, mais c'est avec les Bruins qu'il laissa sa marque...

Jack Gelineau est né en 1924 à Toronto. Il joua son hockey junior avec les célèbres Young Rangers de Toronto. Durant la Seconde Guerre mondiale, il se joint aux Forces armées canadiennes où il fut même décoré. En 1944, Gelineau survécut à un crash d'avion. En sortant des débris de l'avion, Gelineau sortit un de ses frères d'arme des décombre, lui sauvant la vie... Il fut décoré de la British Empire Medal pour ce geste.

Après la Guerre, Gelineau s'installa dans la ville de Montréal. Il évolua, lors de la saison dans la ligue sénior du Québec avec les Royaux de Montréal, club-école du Canadien. Après une saison avec l'équipe, Gélineau prit le chemin de l'Université McGill, où il allait pouvoir non seulement étudier, mais poursuivre sa carrière de gardien tout en étudiant. Alors qu'il poursuivit ses études en commerce, Gelineau brilla devant la cage des Redmen. Gelineau fut en son temps le capitaine de l'équipe qu'il mena à la Queen's Cup, trophée remis au champion de l'association de hockey de l'Ontario. D'ailleurs, les Redmen l'ont remporté la saison dernière... Lors de sa quatrième année à McGill, en 1948-49, Geineau fut le premier récipiendaire du trophée Forbes remis au meilleur athlète de McGill. Suite à ses succès avec les Redmen, les Bruins de Boston décidèrent de donner à ce nouveau diplômé un essais de 4 matchs. Gelineau impressionna alors assez les Bruins pour se tailler une place avec l'équipe lors de la saison suivante...

À cette époque, les Bruins étaient à la recherche d'un remplaçant fiable suite au départ pour Chicago de leur grand gardien Frank Brimsek qui fut l'une des pierres angulaires des succès de Bruins au début des années 40. Gelineau répondit très bien à la pression dont il faisait face en récoltant 22 victoires dont 7 blanchissages lors de la saison 1949-50. Malgré le fait que les Bruins terminèrent en 5e dans la NHL des 6 équipes, donc exclus des séries, Gelineau fut nommé recrue de l'année et remporta le trophée Calder pour la saison 1949-50.

La saison suivante, Gelineau, toujours gardien numéro un des Bruins, connut une saison semblable, terminant avec une fiche semblable. Les Bruins terminèrent quatrième et perdirent en première ronde face aux futurs champions de la Coupe Stanley, les Maple Leafs. Malheureusement pour Gelineau, le hockey des 6 équipe était hautement compétitif et une performance moyenne pouvait souvent occasionner une démotion en faveur d'un autre gardien plus affamé. Quand on considère qu'il n'y avait à cette époque que 6 gardiens dans la NHL, on peut se douter que l'excellence était exigée... C'est ce qui fit en sorte que bien qu'il fut le vainqueur du Calder l'année précédente, Gelineau perdit après deux saisons son poste de gardien partant au profit de Sugar Jim Henry.

Après cette saison, Gelineau prit le chemin de Québec afin d'évoluer avec les As de Québec en plein milieu de la Béliveau-mania... Gelineau évolua durant 4 saisons avec les As. Durant la saison 1953-54, Gelineau eut droit à un essai avec les Blackhawks sans trop de succès, aidant plutôt les As à remporter le Trophée Édimbourg, un trophée remis à la meilleure équipe de hockey professionnelle mineures canadienne que se disputaient la Ligue de hockey du Québec et celle de l'Ouest.

La saison suivante, écoeurée de la manière dont les directeurs généraux des équipes de hockey géraient leurs joueurs, Gelineau décida de quitter le hockey pour se diriger vers le milieu des affaires...

Il fut très longtemps le directeur du Manoir Westmount avant de rendre sa retraite en 1996.

Il est décédé en 1998 des suites d'un cancer. Il fut inhumé dans un cimetière militaire à Pointe-Claire



Aucun commentaire: