samedi 15 janvier 2011

Obtenir Doug Wickenheiser




Ceux qui ont plus de 35-40 ans se rappellent tous de Doug Wickenheiser. Il fut un des joueurs les plus impopulaires de l'histoire du Canadien. Doug Wickenheiser est arrivé à Montréal avec une très grosse épée de Démoclès sur la tête et n'a jamais pu en donner comme il aurait dû... Comme le Canadien n'eut que très rarement la chance de repêcher premier au total, celui qui devait arriver à Montréal avait à être un grand joueur du Canadien... À l'époque la plupart des fans et des médias s'attendaient à ce que le Canadien sélectionne la vedette du Junior de Montréal Denis Savard et ainsi poursuivre la tradition de vedette francophones chez le Canadien.

Le Québec tout entier fut très surpris alors que le Canadien préféra un jeune de l'ouest, Doug Wickenheiser, au premier rang. C'était les années d'Irving Grundman à la barre du Canadien. Ces années, de 1978 à 1983, sont connues comme des années de successions de mauvaises décisions qui ne réussiront pas à renouveler l'équipe afin de la maintenir au sommet de la NHL comme il en avait été le cas depuis les années 50... Le choix de Doug Wickenheiser en est un des plus exemplaires...

Mais vous êtes-vous déjà poser la question à savoir pourquoi le Canadien avait le premier choix au total en 1980? Lors de la saison 1979-80, le Canadien termina avec une fiche de 47-20-13 pour un total de 107 point, donc rien pour se mériter le premier choix au total...

Et bien il s'agit d'un autre coup de maître de Sam Pollock... Nous sommes en septembre 1976. Sam Pollock échangea deux joueurs évoluant dans l'AHL, Sean Shanahan et Ron Andruff aux Rockies du Colorado pour une somme d'argent. Dans l'échange, une option pouvait être exercer afin d'interchanger les choix de première ronde des deux équipes lors du repêchage de 1980. Pas con, Sam Pollock se doutait bien que les Rockies du Colorado risquaient de ne pas surpasser le Canadien et exerça l'option...

Comme prévu, non seulement les Rockies du Colorado ne s'améliorèrent pas, mais connurent une saison 1979-80 plus que pitoyable. L'équipe était dirigée lors de cette saison par nul autre que Don Cherry qui avait été viré par les Bruins suite à cette légendaire performance en demi-finale de 1979. Mené dans les buts par un des plus mauvais gardien de son époque, le suédois Hardy Åström, les Rockies surent se maintenir très fermement au bas du classement de la NHL, même malgré l'arrivée d'équipes de la WHA affaiblies en entrant dans le circuit... Les Rockies bons derniers avaient donc donné 4 ans plus tôt un choix qui aurait pu très bien les aider à s'améliorer...

D'ailleurs, le troisième choix qui servit aux Blackhawks à repêcher Denis Savard fut obtenu des Nordiques dans une transaction tout autant étrange. Réal Cloutier avait été repêché en 1976 parles Blackhawks, mais prit plutôt le chemin de la WHA afin d'évoluer avec les Nordiques. Lors de l'entrée des quatre équipes survivantes de la WHA dans la NHL, la plupart des équipes de la NHL réclamèrent les droits des joueurs ayant été repêché. Afin de garder Réal Cloutier à Québec, les Nordiques cédèrent aux Hawks leur choix de première ronde de 1980, ce qui allait devenir Denis Savard... Imaginez donc que non seulement le Canadien passa à côté de Denis Savard, mais les Nordiques également... Imaginez les années 80 avec Denis Savard évoluant avec Michel Goulet... Ayoye...

Donc dès son arrivée avec le Canadien, Doug Wickenheiser avait à prouver qu'on avait bien fait de le sélectionner avant un joueur natif de Montréal. Et malheureusement pour lui, jamais il ne put être compétitif avec un Denis Savard explosif qui souleva la foule de Chicago dès son arrivée...

Après 3 saisons de déception, alors que Savard avait compilé plus d'une saison de 100 points, la direction du Canadien perdit patience et en décembre 1983, elle échangea Wickenheiser en compagnie de (En Forme Avec) Gilbert Delorme et Greg Paslawski en retour de Perry Turnbull.

Wickenheiser connut à sa manière quelques bonnes saison avec les Blues de St-Louis où il devint un des joueurs préféré de la foule. Il eut un rôle proéminent lors de la demi-finale de 1986 alors qu'il aida les Blues à remonter un déficit lors du sixième match face aux Flames de Calgary afin de forcer la tenue d'un septième match que les Blues perdirent... Ce match est connu par les fans des Blues comme étant le "Monday Night Miracle".

Wickenheiser évolua jusqu'en 1989-90 dans la NHL, terminant sa carrière en évoluant avec les Capitals de Washington. Il joua par la suite quelques saisons en Europe et dans la IHL avant de se retirer pour de bon en 1994...

En 1997, il fut diagnostiqué d'un cancer incurable du poumon qui l'emporta deux ans plus tard, le 12 janvier 1999 à l'âge de 37 ans...

La direction des Blues de St-Louis supporta énormément Wickenheiser durant sa maladie. Le numéro 14 que porta Wickenheiser durant ses années avec les Blues n'est pas officiellement retiré, mais n'a jamais été porté depuis...

Il était le cousin d'Hailey Wickenheiser...

2 commentaires:

keithacton a dit…

Ça serait intéressant de faire un billet sur Grundman, lui qui avait plus de talent avec les quilles (fondateur de Laurentian Lanes selon wikipedia) qu'avec le hockey. Il a aussi eu une carrière de conseiller municipal, où il a été déclaré coupable de corruption.

Quant aux Rockies, ils n'ont pas appris, puisqu'un peu après, ils avaient échangé leur premier choix de 1983 aux Islanders (c'était évidemment avant Mike Milbury) contre Bob Lorimer. Ce choix (3e au total) est devenu Pat Lafontaine...

Jocelyn T. a dit…

Si Grumdman avait plutôt fondé une compagnie pétrolìère (avec son prénom) il serait plus riche et n'aurait pas eu besoin de la corruption pour arrondir ses fins de mois de gestionnaire de salle de bowling
Non mais ce gars là a saboter l'Équipe pour une décennie.....Pierre Larouche avait vu juste!!!1