Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 17 août 2011

Guyle Fielder






Il y a des joueurs dont le nom ne résonne pas trop dans l'imaginaire collectif mais qui ont laissé une marque à leur manière dans l'histoire du hockey. C'est une des choses que j'aime le plus à faire ce blogue, faire valoir le nom de joueurs remarquables qui n'ont pas nécessairement une reconnaissance parce qu'ils n'ont pas brillé dans la NHL ou parce qu'ils ont vécu à une époque différente. Si vous vous rappelez de joueurs comme André Lacroix, Fred Glover, Helmuts Balderis ou Bohumil Modrý dont j'ai déjà parlé sur le blogue, on a bel et bien affaire selon moi à de grands joueurs de hockey, mais comme ils ne sont pas reconnus pour leur passage dans la NHL, on ne leur accordera jamais assez l'importance qu'ils ont dans l'histoire. C'est également le cas de Guyle Fielder...

Ayant joué la plupart de sa carrière en dehors de la NHL, Fielder ne sera jamais reconnu comme un des meilleurs attaquants de l'histoire du hockey. Pourtant, dans le hockey des 6 équipes, bien qu'il n'ait jamais récolté aucun points lors de ses 15 matchs joués en carrière dans la NHL, il est le seul après Wayne Gretzky, Mark Messier et Gordie Howe à avoir accumulé plus de 2000 points dans le hockey professionnel nord-américain et comme cette production s'est faite au sein d'une ligue disparue depuis très longtemps, la Western Hockey League, on ne reconnaîtra jamais assez ses exploits...

Guyle Fielder est né en 1930 à Potlach en Idaho. Alors qu'il n'avait pas encore deux ans, sa famille déménagea en Saskatchewan où il apprit jouer au hockey. Très tôt, il quitta l'école pour se consacrer à temps plein au hockey. Après des passages au niveau juniors à Prince Albert et à Lethbridge où sa finesse fut reconnue, Fielder signa avec les Blackhawks de Chicago en 1951. Joueur gentleman très talentueux, Fielder entre donc dans le hockey de la NHL à une époque où non seulement les places étaient réservées, mais où un seul style était prédominant.

Le hockey des années 50 était un hockey robuste où les meilleurs joueurs étaient également les plus salauds. On a fait des statues à des joueurs comme Maurice Richard et Gordie Howe, mais ces joueurs n'étaient pas nécessairement les meilleurs candidats au trophée Lady Bing. Il est même fort à parier qu'un Wayne Gretzky ou un Pavel Datsyuk n'aurait pas fait long feu dans ce type de hockey... C'est un peu ce qui se passa avec Guyle Fielder. À son premier essais dans la NHL, en 1950-51, il ne joua que 3 matchs, n'impressionnant guère l'équipe avec son jeu fin qui aurait probablement soulevé des foules dans les années 80. Après cette saison, Fielder prit le chemin de New Westminster dans la PCHL en attendant d'être rappelé par les piteux Black Hawks, mais en vain. Ainsi débuta le long chemin de Fielder dans le hockey professionnel...


Au début de la saison 1952-53, Fielder fut échangé aux Red Wings, alors l'équipe à battre de la NHL qui l'assignèrent aussitôt dans les mineures avec les Flyers d'Edmonton de la WHL et par la suite avec les Flyers de St-Louis de l'AHL. C'est lros des séries éliminatoires du printemps 1953 que Fielder vit enfin le hockey de la NHL. Malheureusement pour lui, les Wings furent défaits en 6 et Fielder n'eut aucun impact ni dans les vistoires, ni dans les défaites.

L'année suivante, Fielder qui connut quand même 83 points en 62 matchs dans l'AHL avec St-Louis et fut nommé recrue de l'année de la ligue, arriva dans une ville qui le connaîtra sous toutes ses coutures plus tard, Seattle. Avec les Bombers de Seattle, Fielder empocha pas moins de 88 points en 68 matchs, ce qui lui valut une invitation au printemps à se joindre aux Bruins de Boston en séries éliminatoires. Encore une fois, le style fin de possession de rondelle de Fielder ne fut que très peu efficace dans la NHL et Fielder prit à nouveau le chemin de l'Ouest pour la saison 1954-55, à nouveau avec les Royals de New Westminster (c'est en Colombie Britannique en passant).

Après avoir empoché 87 points en 70 matchs avec les Royals, Fielder retourna à Seattle la saison suivante pour enfin d'établir d'une manière permanente... C'est là que Fielder, au début avec les Americans de la place qui deviendront les Totems par la suite, devint le plus grand héros que cette ville de l'Ouest connut. Il passa en tout 15 saisons successives avec l'équipe, récoltant pas moins de 1022 points en 767 matchs et tout comme Wayne Gretzky plus tard, Fielder fut reconnu comme un fin fabriquant de jeu, comme un magicien de la rondelle, accumulant plus de passes (800) que de buts (222).

Lors de ses premières années avec les Americans de Seattle, le nom de Fielder revint souvent dans les discussions des dirigeants de la NHL et pour cause, le jeune joueur de l'Ouest cumula des saisons de 122 points en 1956-57 et de 111 en 1957-58. Même au sein de ligues inférieurs, de tels chiffres étaient remarquables, si bien que les Red Wings firent à nouveau l'acquisition de Fielder en 1957 pour lui donner à nouveau une chance dans la Grande Ligue. Malheureusement pour lui, ce nouveau passage dans la NHL ne fut pas plus concluante que les trois premiers, même en le faisant débuter la saison 1957-58 aux côtés de Gordie Howe et Fielder fut renvoyé à nouveau à Seattle où, comme je viens de le dire, il empochera 111 points lors de cette saison... Ce sera la dernière présence de Fielder dans la NHL où il ne put accumuler aucun points en 15 matchs avec trois équipes différentes...


Lors de la saison suivante, en 1958-59, Fielder aida son équipe à se hisser au sommet de cette ligue quelque peu équivalente à la Ligue Américain dans l'Ouest en remportant pour la première fois de son histoire la Coupe Lester Patrick remise au champion de la ligue... Il l'a remporta à nouveau avec l'équipe en 1967 et en 1968 après presque une décennie de hockey solide au sein d'une ligue remplie de joueur attendant la chance inouïe de se retrouver au sein d'une des six équipes de la NHL avec des yeux remplis du venin que l'on nomme le désir de vaincre. Demandez à n'importe qui qui a connu le hockey professionnel de cette époque et on vous dira que bien des équipes aurait pu prendre compétitionner dans la NHL tant elles étaient remplis de joueurs criminellement oubliés à une époque où le niveau ultime de ce sport ne comprenait que six équipes... Aucun sport professionnel n'a connu un niveau ultime aussi concentré que le hockey sur glace lors des 25 saison que dura l'époque des 6 équipes (1942 à 1967)...

En tout, Guyle Filder joua presque continuellement de la saison 1955-56 à la saison 1968-69 avec les Americans/Totems de Seattle, ne connaissant que deux épisodes avec d'autres équipes. Il y eut en 1957 ce passage avec les Red Wings de 6 matchs cité et il se joint aux As de Québec de la AHL au printemps 1964 afin d'évoluer durant un match avec l'équipe. Fielder se plaisait assez à briller avec les Totems qu'en 1958, les Red Wings l'échangèrent aux Leafs et il refusa de se joindre à l'équipe, préférant poursuivre sa carrière à Seattle.

À la fin de la saison 1968-69, Fielder fut échangé aux Golden Eagles de Salt Lake City, alors un club-école du Canadien. Il passa 3 saisons avec les Golden Eagles avant de prendre le chemin de Portland lors de la troisième saison pour passer les deux dernières saisons de sa longue carrière avec les Buckaroos de l'endroit. Une seule saison après cette saison 1972-73 que fut la dernière de Fielder, la WHL cessa se activités...

Il se retira du hockey professionnel avec un total de 1,929 points en 1496 matchs professionnels dans la WHL, la AHL et la NHL. Il s'agit de records toujours valides de matchs joués et de points dans les rangs professionnels mineurs. Pour vous donner une idée, le records de points dans l'AHL est de 1375 points et appartient à Willie Marshall, un joueur qui passa principalement sa carrière avec les Bears de Hershey et les Clippers de Baltimore. Avec les points accumulés durant les séries éliminatoires, cela donne un total bien sûr de plus de 2000 points accumulé pour Guyle Fielder, ce qui le met dans un club sélect avec Gordie Howe, MArk Messier et Wayne Gretzky. Le plus surprenant dans tout ça, c'est qu'aucun de ses points ne provient de la NHL...

Il fut nommé sur 12 équipes d'étoiles d'après-saison, nommé trois fois meilleur joueur de la WHL, trois fois le meilleur gentilhomme et a mis sa main à quatre reprise sur la Coupe Lester Patrick avec les Totems de Seattle...

À être né 20 ans plus tard, Guyle Fielder aurait pu connaître une carrière aussi glorieuse que celle d'un Gilbert Perreault, d'un Denis Savard ou encore même d'un Wayne Gretzky... Il a malheureusement fait le gros de ses exploits dans une époque de hockey très robuste au sein de la troisième ligue en importance dans la pyramide du hockey nord-américain et comme cette ligue disparut quelques temps, il n'a malheureusement jamais reçu la reconnaissance qu'il mérite...

En 2008, les Thunderbirds de Seattle lui ont toutefois rendu hommage... C'est alors qu'on intronisa celui que plusieurs considèrent comme le plus grand joueurs de hockey mineur de tous les temps au State of Washington Sports Hall of Fame...


(Guyle Fielder est celui avec la chemise rouge)


1 commentaire:

Sébastian Hell a dit…

Merci, je ne le connaissais pas du tout.