dimanche 20 novembre 2011

Bill "Cowboy" Flett

Voici Bill "Cowboy" Flett lorsqu'il fit parti d'une redoutable brigade de joueurs en orange qui remportèrent deux Coupes Stanley consécutive au milieu des années 70. Flett par contre ne prit par qu'au championnat de 1974...

Une des choses les plus importante à savoir sur Bill Flette est qu'il fut l'un des premiers pouilleux à porter la barbe en tout temps. C'était à une époque des joueurs de hockey dandys àa cheveux court et à barbe coupée...

Bill Flett est né en 1943 à Vermilion en Alberta. Il est le fils de Meyer Plett, un joueur de hockey des ligues mineures dans les années 40. Il apprit très tôt à jouer au hockey avec une patinoire construite à l'arrière de sa demeure comme tout bon kid de l'Ouest. Il apprit également très tôt à pratiquer le rodéo, d'où le surnom "Cowboy" C'est en 1963 qu'il débuta sa carrière professionnelle dans les clubs affiliés des Maple Leafs en 1963. L'équipe étant en pleine dynastie, les Leafs n'avaient que très peu de place dans leur alignement. Flett s'est donc promené pendant plusieurs saisons, jouant notamment à Denver, Charlotte, Tulsa, Victoria et Rochester sans avoir une chance de percer l'alignement dans la NHL.


C'est en 1967 lors de l'expansion que les portes de la NHL comme pour plusieurs voyageurs des ligues mineurs lorsque la ligue passa de 6 à 12 équipes. Ce sont les Kings de Los Angeles qui le sélectionnèrent lors du repêchage d'expansion. Flette répondit bien à son baptême de la NHL en récoltant pas moins de 26 buts pour un total de 46 points ce qui fait en sorte qu'il fut nommé meilleure recrue dans la section Ouest, cette division comprenant les six nouvelles équipes de la NHL.

C'est lors de son passage avec les Kings que Flett dut arrêter ses activités de rodéo sous la pression de Jack Kent Cooke, propriétaire de l'équipe. Ce dernier le menaça d'une amende de 1000$, une somme assez considérable pour les salaires de l'époque dans la NHL, par rodéo auquel il prend part. Flett fut à cet époque une des première vedette offensive des Kings, étant même invité au match des étoiles e 1971. On comprends donc pourquoi son patron ne voulait pas qu'il pratique le rodéo... (T'as compris, Carey?)

Après cinq saison avec les Kings où ses performances sur la glace allèrent quelque peu en descendant, Flett fut échangé en janvier 1972 en compagnie d'Eddie Joyal, de Jean Potvin (frère de Denis) et de Ross Lonsberry pour de Bill Lesuk, de Jim Johnson et de la futur vedette à moustache des Nordiques, Serge Bernier. Avec les Flyers, non seulement sa pilosité facial prit de l'envergure, mais il devint un des bons joueurs de l'équipe, tant au niveau robustesse qu'au niveau des points. À sa première saison complète avec les Flyers, en 1972-73, Flett connut sa meilleure saison à vie en terminant avec 74 points et un différentiel de #31. L'année suivante, Flett fut d'une grande utilité lors de la conquête de la Coupe Stanley des Flyers, première pour une équipe d'expansion, notamment lors du second match de la finale. Il fut à l'origine de deux passes sur des buts de Bobby Clarke dont le but gagnant qui fit en sorte que les Flyers l'emportèrent pour la première fois de leur existence face aux Bruins au Garden, et ce, en finale de la Coupe Stanley...

L'extase de la victoire de la Coupe Stanley en 1974 fut courte pour Flett. Il fut échangé aux Maple Leafs à la fin mai 1974 en retour de Dave Fortier et Randy Osburn. Il se joint donc à l'équipe qui l'avait engagé une dizaine d'années auparavant sans jouer aucun match avec les Leafs. Il passa une seule saison avec les Leafs, récoltant 40 points et un différentiel de 0 avant d'être mis au ballottage et d'être réclamé par les Flames d'Atlanta à l'été 1975. Il passa une saison complète avec les Flames sans trop de feu d'artifice et fut échangé aux Oilers de la WHA la saison suivante en retour d'une compensation financière. À ce que je sache il s'agit d'un des rares cas d'échange entre les deux ligues rivales.


Flett passa les trois saisons suivantes avec les Oilers de la WHA et fit parti de l'équipe lors de leur entrée dans la NHL en 1979. Toutefois, après quelques matchs, il se retira après une carrière de plus de 15 ans dans le hockey professionnel, étant en quelque sorte une victime du tournant jeunesse des Oilers autour de Wayne Gretzky.

En 1993, Flett eut un ulcère qui l'atteignit sévèrement, allant même jusqu'à craindre pour sa vie. Le tout se régla. Par contre, quelques années plus tard, le 1999, Flett entra à l'hôpital pour un problème à la vésicule biliaire. Après deux opération, Flett connut une défaillance du foie qui lui nécessita une transplantation du foie. Son corps rejeta la transfusion et coûta la vie à Flett qui s'éteignit le 13 mai 1999. Il avait 55 ans... Ainsi s'éteignit une des sales gueule de la NHL...


2 commentaires:

Luric a dit…

Excellent papier! Merci de partager!

Anonyme a dit…

Flett ou Flette?