Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 25 mars 2013

Le monde selon Jere Karalahti


C'est aujourd'hui l'anniversaire d'un joueur dont vous n'avez peut-être jamais entendu parlé mais qui va probablement être à partir de ce jour un de vos préféré, Jere Karalahti, un solide défenseur finlandais... Depuis que Monsieur Seb, un fidèle lecteur, m'a parlé de ce joueur, il est dans mon top 5 des joueurs avec des histoires troubles...


Jere Karalahti est né le 25 mars 1975 à Helsinki en Finlande. Il commença sa carrière de haut niveau  en 1993-94 avec le HIFK (Idrottsföreningen Kamraterna i Helsingfors) de la SM-Liiga finlandaise. La même année il fut repêché par les Kings de Los Angeles en 6e ronde, 140e au total.

(Bordel qu'il était laid, ce chandail des Kings... De toute façon, pour un joueur finlandais, un chandail avec pleins de patentes, ça ne devait pas trop lui déranger...)


Bien qu'il fut reconnu comme étant un bon défenseur, la vie personnelle de Karalathi lui a attiré beaucoup de problèmes dès ses premières années. En 1996, alors qu'il évoluait toujours avec le HIFK, Karalahi fut arrêté pour possession de marijuana, d'héroïne et d'amphétamines. Il fut par la suite suspendu par la SM-Liiga. La carrière de Karalahti fut longtemps marqué d'évènements un peu rock'n'roll. Déjà, en 1994 lors du tournois du Championnat mondial junior se déroulant à Red Deer, Karalahti, qui évoluait pour l'équipe nationale finlandaise disparut de la carte. Quelques jours plus tard, Karalahti réapparut, il s'était retrouvé dans sur une réserve autochtone où il a baigné dans l'alcool... C'est à partir de cet évènement qu'il se fit surnommé "Chief" par ses coéquipiers.

Pour cet offense de 1996, Karalahti fut condamné à 3 moins de prison avec sursis...

(Jere Karalahti, champion de la SM-Liiga, en 1998)

C'est à ce jour le seul cas connu de joueur ayant joué dans la NHL ayant consommé de l'héroïne. Parce qu'étant un toujours un bon défenseur, Karalahti se joint en 1999 à l'équipe qui l'avait repêché 6 ans plus tôt, les Kings... Toutefois, son passé tumultueux fit en sorte qu'il eut de la misère à obtenir son permis de travail aux USA, ce qui fait en sorte qu'il début la saison 1999-2000 avec le HIFK au lieu de se joindre au Kings (il le fera quelques semaines après le début de la saison). Il passa 3 saisons avec les Kings, faisant la pluie et le beau temps avec une équipe qui se cherchait avant, en 2002, d'être échangé en fin de saison aux Predators de Nashville à sa demande suite au déclin de son temps d'utilisation. En cette même année 2002, Karalahti connu d'autres problèmes. En 2002,bien qu'ayant déclaré être sobre depuis 5 ans dans une entrevue au Sports Illustrated, il fut suspendu pour 6 mois par la NHL pour avoir échoué un test anti-dopage. Apparemment que cette suspension aurait été en raison de problème d'alcool et non de drogue. Néanmoins, cette suspension sonna le glas de la carrière nord-américaine de Karalahti, lui qui retourna avec le club HIFK pour la saison 2002-03, refusant le programme de réhabilitation de la NHL. (Tiens, ça me rappelle une chanson...)


Revenu avec son club d'origine et fort d'une expérience dans la NHL, il prit un rôle primordial avec l'équipe en tant que premier défenseur de l'équipe. En 2005-06, Karalahti fut nommé capitaine, il deviendra par contre un capitaine peu exemplaire. À la fin de cette même saison, il refusa de jouer le match de la médaille de bronze de la SM-Liiga en raison apparemment de manque d'intérêt.  Des gestes de la sorte ainsi que de nombreuses blessures firent en sorte qu'il perdit assez rapidement le C sur son chandail... À la fin de la saison 2007, Karalahti quitta le HIFK, l'équipe avec qui il évoluait depuis 1993 n'ayant pas renouvelé son contrat.

(Karalehti dans l'uniforme pas trop badass du Oulun Kärpät)

Afin de relancer sa carrière et de potentiellement courtiser la NHL, Karalahti signa un contrat avec ceux qui était alors les champions de la SM-Liiga, le Oulun Kärpät, contrat qui comportait des mesures assez restrictive. Karalahti devait par exemple se plier à plusieurs tests de détection de substances auprès de médecins et un test négatif aurait annulé le contrat. Toutefois, c'est un autre évènement qui limita à 15 matchs le passage de Karalahti avec cette équipe. En novembre 2007, alors qu'il participait à un entraînement avec son équipe, la police vint le visiter pour un entretient. On le suspectait alors de trafic de drogue. Le 7 décembre 2007, Karaahti fut accusé de trafic de drogue. Quelques jours plus tard, il fut banni de la SM-Liiga et du même coup libéré de son contrat avec le Oulun Kärpät.

Le 28 janvier 2008, Jere Karalathi fut accusé d'avoir transporté 20 kilos d'amphétamines et quelques centaines de gramme de cocaïne entre l'Estonie et la Finlande au printemps 2007. Faisant face à une peine d'emprisonnement maximum de 6 ans, Karalahti fut reconnu coupable des faits et reçut une sentence de 20 mois de probation... Il était dorénavant clair que ses chances de retourner dans la NHL étaient parties en fumée...

(Une photo compromettante de Karalahti avec des motards d'un club finlandais nommé Cannonball MC et, si vous remarquez bien, de la cocaïne... Cette photo a beaucoup joué contre lui lors de son procès pour trafic de drogue et a défrayé les manchettes en Finlande à l'époque...)

Suite à cette saison écourtée par ses problèmes avec la justice, Karalahti passa deux saisons avec les Freezers d'Hambourg dans la ligue allemande. Il fit un retour dans la SM-Liiga en 2010 avec le Blues d'Espoo où évoluait également Joonas Nattinen. Ce retour au pays fut quand même remarqué en ce qu'il fut très utile à cette assez faible équipe pour atteindre les séries éliminatoires. C'est probablement ces performances avec les Blues qui aidèrent Karalahti à prendre le chemin de la KHL pour jouer avec le Dinamo de Minsk la saison suivante...

(Même s'il utilise le pouce pour faire un devil finger... Anyway, je pense qu'il pourrais nous casser la gueule avec les doigts dans le nez...)



Jere Karalahti évolue toujours avec le Dinamo de Minsk...



Remarquez à quel point il est un défenseur qui cogne...




(Est-ce un drapeau du Québec???)

1 commentaire:

Daniel52 a dit…

Très bon récit sur ce grand joueur au parcourt très chaotique. Sa carrière a été ruiné par beaucoup de problèmes judiciaires. J'ai l'impression qu'il a passé plus de temps dans les tribunaux que dans les stades. Dommage pour un si bel homme.