Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 10 mars 2014

La Queen's Cup et cie...


(Evan Vossen des Redmen en 2010)

Hier, les Redmen de McGill, plus vieille équipe de hockey au monde, a remporté son match des séries éliminatoires de la Conférence OUA Est contre les Ravens de Carleton pour ainsi avancer à la finale de la Queen's Cup samedi soir contre les Lancers de Windsor. Si les Redmen l'emportent contre les Lancers, ils remporteront ainsi ce précieux trophée, le deuxième plus vieux trophée de trophée après la Coupe Stanley pour la 5e fois en 7 ans!

En effet, ce trophée est le second plus vieux trophée de hockey au monde. Il it son apparition en 1903 alors que les universités Queen's, Toronto et McGill formèrent la première ligue universitaire, la Canadian Intercollegiate Hockey Union. Afin de souligner le champion de cette nouvelle ligue universitaire, l'université Queen's (c'est à Kignston, si vous ne le saviez pas) fit don d'un trophée qui porte le nom de cette université. Les premiers à remporter ce trophée, en 1903, furent les Redmen, qui la remportèrent en tout à 17 occasions, bien que l'équipe connut une très longue disette entre 1946 et 2008. 

Sachez d'ailleurs qu'entre 1903 et 1948, seules les trois équipes fondatrices remportèrent ce précieux trophée. La première équipe à ne pas faire partie de ce triumvirat à mettre la main sur le trophée fut les Carabins de l'Université de Montréal, qui, oui, avaient une équipe de hockey masculin, et ont remporté ce trophée à 5 reprises en 1949 et 1965. Sachez également que l'Université Laval a déjà également eu un programme de hockey masculin et a remporté la Queen's Cup  à 3 reprises entre 1953 et 1961. Et pour leur part, les Patriotes de l'UQTR, cette puissante équipe, a remporté à 9 reprises ce trophée depuis 1991, la dernière fois l'an dernier... 

Ce qui m'amène à un autre point...

À ce qu'on voit, donc, c'est qu'il y a une certaine histoire du hockey universitaire au sein des universités francophone au Québec. Malheureusement, faute de ne pas avoir poussé mes recherches d'une manière plus exhaustive, je devrais m'y faire, surtout que je demeure à côté de l'Université de Montréal, je n'ai que très peu d'information sur ces programmes de hockey. Il doit bien y avoir un endroit on l'on doit retrouver des traces de cette équipe des Carabins des années 40 à 60. Je me doute toutefois que cette équipe fut abolie dans le même mouvement populiste et anti-élitiste qui au début des années 70 a fait en sorte de faire disparaître le programme de football de l'UdeM.

Tout ça pour dire qu'il pourrait être intéressant de voir plus d'équipes de hockey masculin au Québec, ne serait-ce que pour que les équipes puissent évoluer dans une division québécoise. Présentement, il y a quelques inconvénients pour les trois équipes québécoise (UQTR, Concordia, McGill) à évoluer dans la conférence ontarienne. 

Un exemple anodin... J'ai mentionné plus haut que les Redmen affronteront les Lancers de Windsor samedi pour la finale de la Queen's Cup à Windsor. Et bien malgré le fait que les Redmen ont une meilleure fiche en saison régulière (21-5-2) que les Lancers (17-11-0), le match de la finale aura lieu à Windsor... La raison... Et bien le championnat de la Queen's Cup est le championnat de la conférence ontarienne et doit se tenir dans cette province, malgré le fait que l'équipe en finale provenant du Québec ait une meilleure fiche. C'est quand même un peu injuste de savoir que malgré une meilleure fiche, l'équipe du Québec n'a pas l'avantage de la glace, ce dont on se bat pour durant la saison, en finale. Donc les 9 championnats de l'UQTR et les 4 lors des 6 dernières années des Redmen ont été remporté sur la route souvent malgré la fiche supérieure à son opposant. 

(Les Patriotes en 2013)

Et parlant de route... Si l'on sait en plus que les 3 équipes québécoises doivent payer les déplacements de ses opposants vers la Belle Province, chose qui à l'habitude est l'apanage d'équipes TRÈS éloignées comme les Aces de l'Alaska de la ECHL ou encore des Icecaps de St-John's, on voit que les équipes du Québec payent très cher le "droit" de jouer dans cette ligue et sont considérés comme des citoyens de second ordre. Je ne sais pas trop, mais selon moi, la seule solution serait que d'autres université francophones se dotent d'équipe pour que ces équipes compétitionent dans une division québécoise. Et à voir les succès es Patriotes et des Redmen (équipe "paquetée" de joueurs francophones), je parie qu'on pourrait avoir une ligue avec un calibre assez élevé, d'autant plus qu'on a déjà mis les bases d'un circuit de hockey collégial au Québec, pourquoi ne pas assurer la suite avec plus de programmes de hockey au sein des universités francophones...

Dans ma tête, il serait bien de voir une révolution un peu comme les autres universités ont suivi l'exemple du Rouge et Or au début du siècle... Mais bon, je rêve ici, mais selon moi le hockey universitaire est le secret le mieux gardé du hockey québécois...

Aucun commentaire: