Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 17 mai 2014

Déménager avec les numéros retirés...















Vous savez, il y a des choses qui sont très importantes dans le monde du hockey, et parmi ces dernières, la science exacte du numéro retiré en est une assez importante. En fait, si on prend toutes les sous-divisions des sciences du hockey, je crois que la numérosretirésologie serait certainement la science la plus élevée dans la hiérarchie, tout juste avant la l'arbitrevenduologie ou la butdalaincotéologie. On a qu'à penser à toute l'agitation qui s'est faite au cours de la dernière décennie à Montréal avec cette vague de chandails retirés et le débat en profondeur qui a suivi afin de retirer le fameux 3 de Butch Bouchard et selon moi le débat en suspens afin de retirer le 5 de Guy Lapointe et le 6 de Toe Blake en plus de la célèbre cavale de notre collaborateur Benoît AKA KeithActon afin de respecter le retrait passé du 4 pour Aurèle Joliat... Vous voyez, juste dans notre cour arrière, la numérosretirésologie est une chose qui nous tient occupé...

Étudions aujourd'hui un cas de figure assez pointilleux de la numérosretirésologie, le "quessé qu'on fait des numéros retirés quand l'équipe déménage."

La question est intéressante et elle l'est probablement du point de vue de l'équipe qui déménage, à savoir si elle veut s'insérer dans la continuité de l'équipe précédente ou si elle met un trait avec cette dernière. La chose mérite qu'on s'y intéresse...

(On n'a malheureusement jamais eu le temps de 
retirer le numéro de Dennis Maruk à Cleveland...)

D'emblée, les deux premières équipes de l'époque post-expansion de la NHL qui déménagèrent furent les Scouts de Kansas City et les Seals de la Californie en 1976 qui devinrent respectivement les Rockies du Colorado et les Barons de Cleveland, les premiers devenant les Devils en 1982 et les autres fusionnant avec les North Stars du Minnesota en 1978.  Disons dans ces deux cas qu'au moment des derniers mouvements, les deux franchises étaient un peu trop poches et jeunes pour avoir connu des joueurs exceptionnels méritant de voir leur numéro retiré...

Par contre, lorsque les North Stars prirent par la suite le chemin du Texas, c'est là que ça devient intéressant. N'ayant que retiré le North de North Stars, les Stars de Dallas ont maintenu le retrait des numéros 19 et 8 que les North Stars avaient respectivement retiré en l'honneur de Bill Masterton et Bill Goldsworthy. Et depuis, les numéros de Neal Broten et de Mike Modano, joueurs ayant porté les couleurs des deux équipes, ont été retirés.



L'équipe suivante ayant déménagé fut celle des Nordiques de Québec, devenant l'Avalanche du Colorado. Au moment du déménagement, les Nordiques avaient retiré le 3 de Jean-Claude Tremblay, le 8 de Marc Tardif, le 16 de Michel Goulet et le 26 de Peter Šťastný. Au moment du déménagement de l'équipe, ces 4 numéros furent remis en circulation, faisant en sorte comme vous le savez que Paul Šťastný puisse porter le numéro de son papa. Par contre, depuis le déménagement, les numéros 19 de Joe Sakic, 21 de Peter Forsberg et le 52 d'Adam Foote, trois joueurs ayant également évolué pour les Nordiques, ont été retirés en plus du 77 de Raymond Bourque et du 33 de St-Patrick.


Pour ce qui est de l'équipe qui déménagea l'année suivante, les Jets de Winnipeg, l'équipe fit exactement le contraire et continua à être dépositaire de l'histoire de la franchise. Au moment du déménagement dans le désert de l'Arizona, les Jets n'avaient que deux chandails retirés, le 9 de Bobby Hull et le 25 de Thomas Steen. Ces deux numéros furent maintenus retirés par la franchise et la direction de l'équipe alla même plus loin en retirant le 10 de Dale Hawerchuk en 2007. Rappelons que Dave Hawerchuk, contrairement à Teppo Numinen et Keith Tkachuk qui ont également vu leurs numéros respectifs être retirés par les Coyotes, n'a jamais joué à Phoenix... À noter que le 9 fut remis en circulation en 2006 afin de permettre à Brett Hull de jouer avec le numéro retiré de son père...

Un an après le déménagement des Jets, ce fut au tour des Whalers de Hartford de prendre le chemin du sud pour devenir les Hurricanes de la Caroline. Et pour ce qui est des numéros, c'est une version un peu hybride que l'on vit les deux années précédentes. Au moment du déménagement de l'équipe, seulement trois numéros avaient été retirés, le 2 de Rick Ley, le 19 de John Mackenzie et le fameux 9 de Gordie Howe. En déménageant en Caroline du Nord, les Hurricanes remirent le 2 et le 19 en circulation et maintinrent le 9 de Howe retiré sans toutefois installer une bannière à cet effet. Par contre, le 2 a été retiré par les Hurricanes en l'honneur du seul joueur qui l'a porté depuis le déménagement de l'équipe, Glen Wesley. De plus, les Hurricanes retirèrent également le 10 de Ron Francis


Par contre, pour ne pas oublier les héros du passé, on a conservé, au Civic Center d'Hartford qui se nomme aujourd'hui le XL Center, les bannières des chandails retirés y sont non seulement toujours, mais on a retiré d'autres numéros depuis. Le 10 de Ron Francis, le 11 de Kevin Dineen et le 5 de je présume (je n'ai pas trouvé l'information) Ulf Samuelsson ont été ajoutés. À noter que les Hurricanes ont également retiré le 10 de Ron Francis depuis...


Personnellement, je trouve que ça pourrait être une belle campagne à Québec de faire une cérémonie pour retirer le 19 de Joe Sakic et le 32 de Dale Hunter, mais bon...

Et finalement, la dernière des équipes déménagées, les (Nouveaux) Jets de Winnipeg. Lorsque les Thrashers d'Atlanta déménagèrent dans le Nord, seul le numéro 37 de Dan Snyder fut retiré informellement, donc aucun numéro n'avait officiellement été retiré, parce que tsé, les Thrashers, y'étaient poches... La seule autre question qui a été posée fut celle à savoir si les (Nouveaux) Jets allaient respecter les numéros retirés par les (Anciens) Jets, comme ils avaient le même nom.  Comme la direction de l'équipe ne voulait pas trop jouer dans les plates-bandes d'une ancienne équipe assez ordinaire et voulait repartir à zéro, aucun des numéros retiré des (Anciens) Jets ne fut conservé. La question avait été posée lors du déménagement alors qu'on se demandait si Evander "Las Vegas" Kane pourrait porter le 9. Et, comme je l'ai dit plus haut, les Coyotes de Phoenix s'avèrent être les dépositaires de l'histoire de l'équipe originale et la maintiennent fièrement. 


Aucun commentaire: