Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

dimanche 22 février 2015

Le match de 8 points des Šťastný







 
Le record pour le nombre de points en un match est de 10.  Il a été réalisé une fois, par Darryl Sittler des Leafs, le 7 février 1976.  (voir texte du 19 février 2012)
 
Personne n’a eu de match de 9 points, mais 15 joueurs en ont eu un de 8.  Le premier a été Maurice Richard, le 28 décembre 1944.  Le dernier a été Sam Gagner, le 2 février 2012.
 
Sans surprise, c’est pendant la période offensive des années 1980 qu’on en retrouve le plus, avec 10.  Trois appartiennent à Mario Lemieux (tous au cours de la saison 1988-89) et deux à Wayne Gretzky.  D’autres joueurs moins connus comme Tom Bladon (voir texte du 20 février 2012) y sont aussi arrivés.  Gagner est le seul qui y soit parvenu après la fin des années 1980.
 
Seulement deux recrues ont réussi l’exploit.  Et seulement un duo de frères y est parvenu.  Il s’agit bien sûr dans les deux cas des frères Šťastný, qui ont accompli ce fait d’armes ensemble, pendant le match du 22 février 1981.  Ils sont également les seuls à avoir réussi leur exploit sur une patinoire adverse.
 
Après une saison inaugurale dans la LNH assez difficile en 1979-80 (61 points), les Nordiques ont réalisé un coup fumant en aidant Peter et Anton Šťastný en août 1980 à faire défection de la Tchécoslovaquie.  (Marián suivra l’année suivante.)  Bien qu’ils étaient techniquement des recrues, ils avaient une expérience internationale non négligeable.  Leur impact s’est fait sentir immédiatement et donna aux Nordiques une crédibilité instantanée.  Et c’est au cours de ce match de 1981 qu’on en a eu une preuve irréfutable.
 
 
Peter marqua 4 buts et obtint 4 passes.  Anton en marqua 3, en plus d’obtenir 5 passes.  Les Nordiques écrasèrent alors les Capitals 11-7, deux équipes qui avaient pourtant une fiche similaire. 
 
Au moins un des frères Šťastný a obtenu un point sur 9 de ces 11 buts.  (Si on ajoute les 3 buts et la passe de Jacques Richard, voir texte du 1er octobre 2010, on constate que l’attaque de Québec au cours de ce match était concentrée sur peu de joueurs.)
 
C’est Mike Palmateer et Wayne Stephenson (voir texte du 27 mai 2013) qui ont été la cible des tirs des Nordiques, qui n’ont pourtant effectué que 33 lancers.  Devant le filet des fleurdelisés, on retrouvait Daniel Bouchard, acquis des Flames le mois précédent.
 
À Washington, seulement 10 346 spectateurs ont assisté à la performance des Šťastný.
 
À la fin de la saison, Peter a terminé avec 109 points, Jacques Richard avec 103 et Anton avec 85, les trois premiers compteurs de l’équipe.  Peter a remporté le Trophée Calder (recrue de l’année).

2 commentaires:

Jones a dit…

Je me souviens clairement de ce match. Avec mes yeux d'enfants amoureux des Nordiques, je me rappelle aussi que le défenseur Pierre Lacroix avait été l'autre marqueur (Peter 4, Anton 3, Jacques 3 et Pierre 1) Doux souvenirs :)

keithacton a dit…

@ Jones
Bravo! C'est effectivement Pierre Lacroix qui a compté l'autre.