Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 21 mars 2009

Une leçon de management à la Eddie Shore...


Comme dans le temps d'Eddie Shore...

Eddie Shore est probablement le plus grand défenseur de son époque. De 1926-27 jusqu'à son départ pour les Americans de New York avec qui il ne joua que 10 matchs en saison régulière, Shore allait être l'âme des Bruins de Boston. C'est un peu lui qui donna cette identité aux Bruins qui caractérise cette équipe depuis maintenant 80 ans. On connait ce côté nutritif avec du blé entier, mais il y eut un côté givré d'Eddie Shore, son expérience en tant que directeur général, entraîneur et joueur des Indians de Springfield dans la ligue américaine. En effet, en 1940, Eddie Shore se porta acquéreur des Indians de Springfield et c'est là que son sens de la débrouillardise et son originalité afin d'économiser dans les dépenses de l'équipe allaient surprendre...

Comme je l'ai dit plus haut, Shore allait occuper plusieurs rôle sdans l'équipe... Tout comme le personnage de Will Ferrell dans le film Semi-Pro, Shore occupait plusieurs fonctions comme coach, joueur et directeur général. Il mettait même son imperméable par-dessus son équipement de hockey et allait afin de déchirer les tickets à l'entrée de l'aréna pour ensuite sauter rapidement sur la glace lorsque le match débutait. Sa femme pour sa part travaillait au guichet. Les joueurs qui n'étaient pas en uniforme et devaient faire leur effort de guerre en allant au casse-croûte pour vendre des hot-dogs... Les joueurs devaient également faire différente tâche hors glace comme aider à l'aréna ou repeindre les bandes. C'était ça la gestion d'une équipe de hockey selon Eddie Shore...

Mais selon moi l'histoire la plus surprenante de la part d'Eddie Shore est celle de l'échange de Jake Milford à Buffalo. Jake Milford fut connu plus tard pour avoir été un des directeur général qui a donné une identité à deux équipes d'expansion. Il dirigea d'abord les Kings de Los Angeles de 1973 à 1977. C'est lui qui amena Marcel Dionne à Los Angeles dans un échange avec Détroit en 1975. À la saison 1974-75, les Kings allaient sous la gouverne de Milford avoir leur meilleure récole de points à ce jours avec 105 points. C'est toutefois avec les Canucks de Vancouver de 1977 jusqu'à son décès que Milford allait avoir le plus d'impact. C'est d'ailleurs sous sa gouverne que les Canucks devinrent noir, couleurs que j'aimais beaucoup plus personnellement... C'est sous ses ordres que les Canucks allaient atteindre la finale de la Coupe Stanley pour la première fois en 1982 avec un Richard Brodeur en feu. Les fans des Canucks regardent d'ailleurs toujours vers l'Est un sanglot dans la voix en se remémorant les exploits du Roi Richard... Anyway, Jake Milford mourut à la veille de noël 1984 quelques semaines après avoir été intronisé au Temple de la renommée à titre de bâtisseur...

Mais Milford connut une carrière dans les ligues professionnelles mineures, notamment dans la Ligue Américaine. C'est à cet effet que lorsque dans son petit bonhomme de chemin dans le monde du hockey professionnel allait croiser Eddie Shore, alors propriétaire des Indians, que Milford allait devenir une curiosité factuelle de l'historie du hockey. Eddie Shore qui n'aimait pas beaucoup le jeu de Milford échangea ce dernier aux Bisons de Buffalo en retour d'un but. Et comme si ce n'était pas assez insultant pour Milford d'être échangé pour un but, le but était un but usagé...

La Seconde Guerre mondiale allait faire en sorte que l'Armée américaine réquisitionna l'aréna de Springfield pour effort de Guerre, ce qui interrompit la franchise de Springfield de la Ligue américaine. La franchise put ré-exister après la guerre et Shore revint diriger l'équipe après un passage à Buffalo en tant que simple entraineur. Il mena d'ailleurs l'équipe de Buffalo au championnat de la Coupe Calder en 1943 et 1944. Il continua à avoir un impact sur l'équipe des Indians de Springfield jusqu'en 1976 lorsqu'il vendit ses parts. Il eut des bons coups comme trois championnat de la Coupe Calder d'affiliées de 1959-60 à 1961-62 et d'autre mauvais coups comme quelques grèves de joueurs en 1966 et en 1967 dues aux frictions entre les joueurs et les méthodes de gestion d'Eddie Shore...

Pour son importance dans le développement du hockey au Massachusetts, l'État lui remit la plaque minéralogique MR HOCKEY.

Il mourût dans cette même ville de Springfield en 1985 à l'age de 82 ans...

Les Indians de Springfield disparurent en 1994...






Aucun commentaire: