mardi 14 juillet 2009

Philippe Bozon

C'est aujourd'hui le 14 juillet et quoi de mieux en ce jour que de parler d'un célèbre joueur français, Philippe Bozon. Bozon fut le premier joueur qui a reçu son éducation en France a avoir évolué dans la NHL. Mais son chemin vers le grand circuit fut remplis d'embûche. Il est né en 1966 à Chamonix et son père était lui-même un joueur de hockey. Bozon démontrait déjà à l'âge de 16 ans de fortes qualités sur la glace qui lui valurent à ce jeune âge une place dans le club de première division qui se nommait les Boucs de Megève dont son père était entraîneur. À l'époque, l'ancien joueur des Canucks et des Nordiques Paulin Bordeleau évoluait avec l'équipe et glissa un mot aux dirigeants des Castors de St-Jean relativement au talent du jeune Bozon.

C'est donc à la saison 1984-85 débarqua en Amérique avec les Castors de St-Jean. À sa première saison dans le circuit québécois, Bozon récolta 32 buts et 50 passes pour un total de 82 points. Bozon attira dès lors l'attention de la NHL. Il fut invité à la fin de l'été à se joindre au camp d'entraînement des Blues de St-Louis avec qui il signa à titre d'agent libre en septembre 1985 avant de retourner dans le Junior majeur québécois. C'est lors de cette saison que Bozon connaîtra sa meilleure saison dans l'uniforme des Castors, récoltant 111 points dont 59 buts. Il se joigna par la suite aux Rivermen de Peoria pour les séries éliminatoires de 1986. Bozon fit le chemin entre Peoria en Illinois et St-Jean durant toute la saison 1986-87 avant de retourner par la suite en France.

Bozon passera les prochaines saisons à évoluer en France successivement pour les club de Mont-Blanc, Genève et Chamonix tout en évoluant pour l'équipe nationale de France à diverses occasions. Il fera d'ailleurs parti de l'équipe olympique de France pour la première fois lors des Jeux Olympiques de Calgary. Durant toute sa longue, Bozon représentera d'ailleurs la France lors de 4 olympiades. C'est d'ailleurs suite aux jeux d'Albertville où il conduisit la France jusqu'en quart de finale où ils s'inclinèrent face à Ray Leblanc et l'équipe américaine que Bozon fut remarqué par la NHL et surtout les Blues de St-Louis qui l'invitèrent à la fin de la saison 1991-92. En 9 matchs, Bozon récoltera un but et 3 passes en évoluant avec un Brett Hull au sommet de sa carrière. L'année suivante, il entama pour le première fois de sa carrière une saison dans la NHL. Une blessure ralentirent toutefois sa performance sur la glace, lui faisant une maigre récolte de 6 buts et 6 passes en 54 matchs. L'année suivante, Bozon connut sa meilleure saison en carrière, récoltant 9 but et 16 passes en 80 matchs. La saison suivant fut celle du lock-out de 1994 et Bozon décida de retourner évoluer en France en attendant la fin du conflit. En retournant avec les Blues pour le début de la saison écourtée, Bozon rencontra un nouvel obstacle qui se nommait Mike Keenan. Ce dernier n'aimant pas le style de Bozon lui fit plus souvent qu'à son tour regarder les matchs dans la galerie de presse n'ayant joué qu'un seul match, Bozon décida de retourner en Europe.

Philippe Bozon retourna en France pour évoluer au sein des Bruleurs de Loup de Grenoble. Il aura la chance durant cette fin de saison d'évoluer avec le prochain joueur français qui évoluera dans la NHL après lui, Christbal Huet. Bozon évoluera encore une décénnie dans diverses ligues en Allemagne et en Suisse tout en représentant son équipe nationale lors de diverses compétitions internationales avant de prendre sa retraite lors de la saison 2005-06.

En 98 matchs pour l'équipe nationale de France, Bozon a récolté 57 buts et 42 passes pour un total de 99 points. En 2008, il fut intronisé au Temple de la Renommée de l'IIHF (International Ice Hockey Federation, l'équivalent de la FIFA au hockey à l'extérieur de l'Amérique du Nord)

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Très intéressant.

Maintenant, à quand la mini-biographie de Claude Vilgrain?

Martin ITFOR a dit…

Ça fait un bout que j'y pense!!!

Anonyme a dit…

J'ai eu le chance de la voir évoluer à Genève, c'était un joueur très percutant pour son âge.