Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

vendredi 28 août 2009

Les Goaldiggers de Toledo, 1974-75

Ce qui est impressionnant avec nos voisins du sud c'est qu'ils n'ont pas à lire Roland Barthes pour comprendre le mécanisme d'un mythe parce que créer des mythes fait presque parti de la nature de la société américaine. Je ne rentrerai pas dans la théorie barthienne pour ne pas trop vous emmerder, mais disons qu'il est naturel chez les américains de doubler l'équation "signifiant/signifié = signe" tel que l'a théorisé Barthes dans ses fameuses Mythologies, lecture que je vous recommande bien sûr! En clair, chez Barthes, le mythe est l'art de transformer le sens en forme... Bon, j'arrête...

Et le terrain sportif sera l'endroit de prédilection de la construction de mythe. On a qu'à penser à toutes ces martyrs, ces héros obscures, ces malédictions et autres figures qui forment l'histoire du sport chez les américains. Il n'y a à cet effet que les américains pour convertir une performance sportive en "Miracle". Je ne parlerai même pas ici de la version Disney du miracle en question...

Voici une autre performance surprenante sur glace qu'on a qualifié de "miracle", la saison inaugurale des Goaldiggers de Toledo en 1974-75. À priori, je vais être honnête, c'est le nom de cette équipe qui m'a marqué, difficile d'avoir un jeu de mot plus winner que Goaldiggers pour nommer une équipe de hockey. Les Goaldiggers de Toledo (Ohio) étaient une équipe de la International Hockey League dans les années 70 et 80. L'équipe fut fondée en 1974, prenant la place d'une autre équipe de la IHL plutôt médiocre, les Hornets de Toledo, qui furent délocalisés après la saison 1973-74 à Lansing au Michigan.

C'est sous les commandes de Ted Garvin que les Goaldiggers allaient évoluer. Garvin était déjà à l'époque un coach très renommé au sein de la IHL, ayant mené l'équipe de Port Huron à la Turner Cup en 1972, qui n'a toutefois pas su transposer ses talents dans la NHL. À la saison 1973-74, Garvin fut nommé entraîneur des "pas très fort à l'époque" Red Wings de Detroit. Il fut toutefois remercié après 11 matchs suite à une fiche pas très victorieuse de 2-8-1.

Afin de compliquer les chances de succès de l'équipe, les Goaldiggers de Toledo s'affilièrent avec les Golden Seals de la Californie de la NHL, de là le vert et jaune. Les Seals étaient à l'époque une équipe de fond de cave qui semblait ne pas être capable de se sortir du gouffre, donc leur club école ne devait pas trop se fier sur le grand club pour l'alimenter en talent. Les Goaldigger se construisirent donc comme la plupart des équipes mineures des années 70 le faisaient, avec la robustesse et la jeunesse. On raconte même que le coach Garvin appelait sa ligne de soutien "Murder Incorporated". On était quand même à une époque fond du baril du hockey professionnel où il y avait déjà une trentaine d'équipes professionnelles en comptant les équipes de la NHL et de la WHA. On était passé en moins de 8 ans de 6 à 30 équipes de hockey professionnel, ce qui avait fait en sorte de diminuer le talent général des ligues professionnelles, notamment la AHL et la IHL qui écopaient réellement des restants. L'expansion de la NHL durant cette saison 1974-75 avec les Capitals de Washington et les Scouts de Kansas City avait fait en sorte de montrer cette diminution du talent disponible dans le hockey à cet époque. Les deux équipes prendront une bonne décennie avant d'avoir un certain succès et dans le cas de Kansas City ça lui prendra deux relocalisations avant d'avoir un certain succès. Alors imaginez l'état de la Ligue internationale à l'époque...

C'est donc dans cette ligue mutilée de talent que cette nouvelle équipe de Toledo entra dans la ligue. Avec quelques vétérans que Garvin fit venir afin de solidifier l'équipe qui termina avec une troisième position dans leur division avec une fiche de 34-38-4. Ce qui fut une meilleure fiche que les Lancers de Lansing, les anciens Hornets de Toledo, qui cessèrent leurs activités après 41 matchs avec une fiche de 12-28-1. Mais c'est durant les séries éliminatoires que les Goaldiggers surprirent tout le monde. Après avoir vaincu les Owls de Columbus, la jeune équipe de Toledo surprirent l'équipe favorite, les Gems de Dayton, pour accéder à la finale. Et ce qui devait arriver arriva, la jeune équipe d'expansion affiliée à la pire concession de la NHL qui avait fait une saison moyenne remporta la Coupe Turner en disposant des Gears de Saginaw. Ils remportèrent la coupe à Saginaw de surcroît. C'est ce qui fut qualifié de "Miracle on Main Street" par les fans.

L'équipe connut une bonne dizaine de saisons de hockey, remportant la Coupe Turner à nouveau en 1978, 1982 et en 1983. L'équipe cessa ses opérations en 1986 après avoir été vendu à des gens demeurant à Kansas City qui firent renaître la franchise en tant que Blades de Kansas City en 1990 qui firent la pluie et le beau temps dans le circuit jusqu'à la disparition de la ligue en 2001... Il y eut de 1991 à 2007 une équipe nommée le Storm de Toledo dans la ECHL. Une nouvelle équipe, le Walleye de Toledo devrait jouer lors de la saison 2009-10 dans ce merveilleux circuit!


Aucun commentaire: