Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 6 août 2009

Trêve de hockey #5 : Les Capitales de Québec


Alors que j'étais de passage dans la Capitale Nationale cette semaine, je suis allé voir les Capitales de Québec lundi dernier alors qu'ils affrontaient les Skyhawks de Sussex. Avant que vous ne me le demandez, non, Eric Gagné ne lançait pas. C'était un dénommé Chris Allen qui était au monticule et il a quand même assuré, perdant son match sans point ni coup sûr en septième manche... Parce que pour une première expérience au Stade de Québec, je crois que moi, ma sœur, ma femme et mon beauf avons assisté à un match qui va nous iciter à y retourner. Les Capitales ont remporté le match par la redoutable marque de 7 à 0, le lanceur n'ayant accordé que 3 coups sûrs... C'était donc correct qu'Éric Gagné n'ait pas lancé... En plus, selon le mec qui était devant nous, il parait que c'est très rare qu'il y ait des coups de circuits. Qu'à celà ne tienne, l'ex-joueur des ligues majeures Pierre-Luc "Pete" Laforest en a mis un derrière la clôture tard dans le match. C'était donc une domination totale de la part de la seule équipe de baseball professionnel au Québec.

Comme je l'ai dit plus tôt cette année, je n'aime pas beaucoup le baseball, mais j'ai beaucoup aimé ma première expérience au baseball à Québec. Ce petit stade coquet en est pour beaucoup je crois. Je crois également que la ville vit beaucoup au rythme de son équipe de cette petite ligue non-affiliée depuis que Pierre-Luc Laforest mais surtout Eric Gagné se sont joints à l'équipe. ce qui fait que l'ambiance est survoltée. Alors que les médias de Montréal n'ont pas très entérinés le geste de l'équipe, disant qu'acueillir Gagné était une acception du dopage dans ce sport quand même malade, les fans de l'équipe s'en contre-crissent... Ils sont nombreux à porter leur chandail à l'effigie du numéro 38 et à supporter leur équipe. Et depuis quelques matchs, la fierté de Mascouche a retrouvé son bras et s'avère être redoutable, au grand dam de l'équipe qui voit les estrades se remplir lorsque l'ancien gagnant du Cy Young prend le départ. Alors qu'ici on vit une tragédie avec notre équipe de soccer et un début de saison spectaculaire avec les Alouettes, on ne se rend pas trop compte que Québec vit au rythme de la Gagné-manie. Québec et Montréal, c'est réellement deux mondes...

Si vous avez la chance d'aller voir un match de baseball dans la Capitale Nationale, allez-y. C'est pas trop cher, le stade est cool et sent le gazon, les hot-dogs et la bière. Si vous voulez l'aventure ultime, payez vous les billets les plus chers (15$), vous allez avoir le visage dans le cul du coach du premier but... Si vous êtes des ivrognes comme moi, allez dans la zone Molson Ex, c'est plus loins mais pour 16$ vous avez droit à une bière et à un hot-dog. Parce que sans bière et sans hot-dog, c'est quoi le baseball? Essayez d'aller les voir contre les Defenders of America du New Hampshire, ça m'a l'air d'une équipe un peu mongole qui joue en habit camouflage... Quand même, quand le baseball et l'armée se mélangent...

Avez-vous déjà pensé au fait qu'il n'y a pas de stade de baseball à Montréal? Ça pourrait être cool d'avoir une petite équipe comme ça. Jamais je ne croierai que les gens de Montréal ont oublié le plaisir d'aller boire de la bière en regardant un match de baseball... Surtout de se faire rappeller comment c'est cool d'aller voir un match de baseball en plein air, sans ce pénible éclairage du Stade. Ça me rappelle l'autre jour en prenant une bière avec un ami, je lui ai dit qu'il habitait dans un condo là où ils voulaient construire le stade des Expos à l'époque. Après qu'il m'ait sorti un "Le Stade était ben correct", j'ai rien répondu parce que j'ai clairement vu qu'il ne connaissait rien au baseball...

La prochaine fois par contre, je connaîtrais les paroles du Take me out to the Ball Game :
Take me out to the ball game,
Take me out with the crowd.
Buy me some peanuts and cracker jack,
I don't care if I never get back,
Let me root, root, root for the home team,
If they don't win it's a shame.
For it's one, two, three strikes, you're out,
At the old ball game.

1 commentaire:

Lady Jaye a dit…

Marc Griffin, l'ancien analyste des Expos, essaie de faire venir une équipe de la Canam à Montréal. Le commissaire de la ligue est Miles Wolfe, le proprio des Capitales (et aussi ancien propriétaire des Bulls de Durham, comme dans le film du même nom). Monsieur Wolfe est vraiment sympathique et un vrai amoureux du baseball plutôt qu'un simple homme d'affaires axé sur le ca$h...