Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 17 septembre 2009

Obtenir Doug Jarvis...

Doug Jarvis est le titulaire d'un des records qui sera le plus difficile à battre de l'histoire du hockey. Si vous ne le saviez pas, l'ancien assistant-coach du Canadiens joua 864 matchs d'affilé dans la NHL sans en manquer un seul. Il se retira d'ailleurs de la NHL pour aller terminer sa carrière dans la Ligue américaine le jour où son entraîneur décida de ne pas l'habiller alors qu'il évoluait pour les Whalers d'Hartford. Le tout s'est déroulé le 11 octobre 1987 alors que l'équipe affrontait les Bruins de Boston. En comptant les matchs des séries éliminatoires, Jarvis joua 1069 matchs sans arrêt. Ce record risque de tenir très longtemps...

Jarvis nous a peut-être laissé indifférents en tant qu'assistant-entraîneur récemment avec le Canadiens, mais il est indéniable que Doug Jarvis fut un élément marquant pour l'équipe en tant que joueur à la fin des années 70. Il formait par exemple avec Bob Gainey un des meilleur duo en désavantage numérique de l'histoire. Gainey et Jarvis furent d'ailleurs coéquipier dans le junior avec les Petes de Peterborough. Le "Iron Man" de la NHL fit parti de l'équipe lors de la conquête des 4 Coupes Stanley. Il joua avec le Canadiens de la saison 1975-76 jusqu'à la fin de la saison 1981-82. Il fit parti d'un des échanges les plus spectaculaires de l'histoire du Canadiens alors qu'il fut cédé aux Capitals de Washington en compagnie du futur membre du Temple de la renommée Rod Langway, le défenseur Brian Englomb et Craig Laughlin en retour de Rick Green et Ryan Walter. Cet échange fit en sorte notamment de solidifier les Capitals, ce qui leur permit à la saison 1982-83 d'atteindre les séries éliminatoires pour la première fois de leur courte histoire.

Mais bien avant cet échange, Doug Jarvis fut l'objet d'un autre échange spectaculaire, celui-là moins connu qui est à la fois un autre grand coup fumant de Sam Pollock et une erreur (on peut même dire une connerie) d'Harold Ballard. Jarvis fut repêché en 1975 24e au total par les Maple Leafs de Toronto. Les Canadiens étaient à l'époque à la recherche d'un avant défensif capable de gagner des mises au jeu. Lors d'une discussion avec Scotty Bowman, Roger Neilson, alors coach des Petes, mentionna à l'entraineur du Canadiens que le jeune Jarvis était le meilleur joueur au monde pour ce qui est d'effectuer des mises au jeu en précisant bien "au monde" et non pas seulement dans le junior. Au fait de l'information, Bowman mentionna à Sam Pollock le candidat intéressant que pourrait être Jarvis afin de solidifier l'équipe. C'est alors que Pollock se mit à réfléchir à un stratagème pour acquérir à rabais Jarvis des Maple Leafs.

Pollock lança alors un coup de fil à Harold Ballard afin de lui demander des informations à propos de ce jeune joueur de centre très bon chrétien qu'ils avaient repêché au second tour. Sam Pollock était au courant du fait que Jarvis était un bon croyant et que Ballard détestait les joueurs religieux. Le fin renard a donc fait baisser la valeur de Jarvis aux yeux du propriétaire des Leafs afin de l'avoir à rabais. Mais l'arnaque fut plus profonde encore...

Alors qu'il discutait avec Jim Gregory, le DG des Leafs, Pollock lui offrit les services d'un joueur nommé Greg Hubick, en précisant qu'il avait beaucoup de talent mais qu'il n'y avait pas de place pour lui dans l'équipe et qu'il pourrait grandement aider les Leafs. Se montrant intéressé à l'acquisition de Hubick, Gregory demanda qu'est-ce que Pollock voulait en retour de ce dernier. Pollock lui demanda de faire une liste de cinq joueurs qui gravitent dans le système de clubs-écoles des Leafs qui pourraient être une bonne monnaie d'échange pour Hubick. Pollock reçu donc une liste de cinq joueurs dont le cinquième était nul autre que Doug jarvis. Bingo, le 26 juin 1975, Jarvis devint donc un joueur du Canadiens de Montréal en retour de Greg Hubick.

Greg Hubick (posé ci-dessous) ne joua qu'une seule saison avec les Leafs, accumulant qu'un maigre 14 points dont 6 buts en 72 matchs. Il formait alors une ligne d'attaquants défensifs en compagnie de Jim McKenny et Don Ashby. La saison suivante, il fut relégué aux Black Hawks de Dallas de la CHL avec qui il évoluera jusqu'à la saison 1980-81. Durant son passage à Dallas il retourna dans la NHL durant 5 matchs peu concluants avec les Canucks de Vancouver lors de la saison 1979-80...


Aucun commentaire: