Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 12 septembre 2009

Pierre Larouche

Le plus vieux souvenir que j'ai de Pierre Larouche est cette carte O-Pee-Chee 1982-83. Ce qui m'a marqué à l'époque c'était premièrement le fait qu'il portait le nom d'un de mes grands oncles qui est décédé depuis. Mais ce qui était le plus marquant, c'est que je trouvais que Larouche ressemblait au personnage qu'interprétait Jeff Bridges dans Tron, film sorti la même année que cette carte de hockey. Rappelons que les personnages du célèbre film de Walt Disney portaient des casques de hockey Cooper comme couvre-chef, ce qui rendait ce film agréablement broche à foin. Les couleurs des Whalers aidaient également à donner cette impression. J'aimais beaucoup d'ailleurs Ulf Samuelson et Sylvain Turgeon lors de leurs passages respectifs avec la plus "Moby Dickienne" des équipes de hockey en raison du fait non seulement qu'ils portaient des casques Cooper, mais qu'ils arboraient une visière en plus, ce qui faisaient d'eux de vrais glacials guerriers disons "cybernétiques". Mais bon, développer son imagination avec cette carte de Pierre Larouche m'avait fait outrepasser le fait que Larouche fut un des bons joueurs de son époque et que l'on a grandement oublié ce fait pour une raison sincèrement que j'ignore... Pourtant, il s'agit d'un joueur qui a déjà détenu des records dont seuls Mario Lemieux et Wayne Gretzky ont pu battres...

Pierre Larouche est né en 1955 dans le petit village de Taschereau en Abitibi. Il débuta son junior avec les Remparts de Québec en 1972-73 avec lesquels il ne joua que 20 matchs avec ces derniers avant d'être cédé aux Éperviers de Sorel avec qui il connut une très bonne fin de saison. À la saison suivante, Larouche explosa et en formant en compagnie de Michel Deziel et Jacques Cossette un des plus redoutable trio de l'histoire du hockey junior québécois. Les trois comparses dépassèrent le cap des 90 buts et des 200 points. Larouche remporta le championnat des marqueurs avec un total de 251 points dont 94 buts, un record pour l'époque. Mario Lemieux brisa ce record avec ses 282 marqués en 1983-84. Suite à cette saison remarquable, Larouche fut sélectionné au 8e rang par les Penguins de Pittsburgh.

C'est à 18 ans que le jeune abitibien arriva dans la ville de l'acier afin de connaître une très bonne saison recrue avec 68 points dont 31 buts. C'est à la saison suivante que le jeune Larouche devint une véritable superstar à Pittsburgh alors qu'en évoluant aux côtés de Vic Hadfield et de Rick Kehoe, il réussit à devenir le plus jeune joueur de l'histoire à enfiler 50 buts en une saison avec 53. Ce record sera battu par Wayne Gretzky en 1979-80. Il terminera la saison avec un total respectable de 111 points. Après une saison moins spectaculaire en 1976-77, Larouche débuta la saison suivante toujours avec les Penguins avant d'avoir la chance de réaliser un rêve en novembre 1977 : devenir un joueur des Canadiens de Montréal. Il passa aux Canadiens le 29 novembre 1977 avec des considération futures qui allaient devenir les droits d'un dénommé Peter Marsh en retour de Pete Mahovlich et de Peter Lee. On raconte que les Penguins se départirent de leur jeune vedette en raison du fait qu'il était très critique envers les décisions de l'équipe.

Alors que sa carrière qui allait en descendant allait pouvoir reprendre un second souffle suite à son retour dans la province natale. Malheureusement, le peu d'habiletés défensives de Larouche lui valut peu de temps de glace auprès du système de jeu de Scotty Bowman qui ne lui donnait que très peu de temps de glace. C'est à la saison 1979-80, véritable saison de réingénierie chez le Canadiens suite au départ de Ken Dryden et de Scotty Bowman que Larouche connut sa meilleure saison avec le Canadiens. Durant cette saison, Larouche atteignit le plateau des 50 buts pour la seconde fois de sa carrière. Il en fallut de peu lors de cette saison pour que les Canadiens connaissent 3 marqueurs de 50 buts alors que Steve Shutt termina avec 47. L'autre marqueur étant bien sûr Guy Lafleur.

Après une autre saison complète avec le Canadien où sa production alla en diminuant, Larouche fut échangé à la saison 1981-82 aux Whalers d'Hartford en retour de quelques choix au repêchage dont un qui fut utilisé pour repêcher nul autre que Petr Svoboda en 1984. Larouche passa deux saison plus quand même ordinaires à Hartford avant de signer à titre d'agent libre avec les Rangers de New York à l'aube de la saison 1983-84. L'air de Broadway lui alla mieux que celle du Connecticut alors qu'il connut un "troisième souffle" à sa première saison avec les Rangers. Ses talents de marqueurs retrouvés, Pierre Larouche passa près de devenir le premier joueur à marquer 50 buts avec trois équipes différentes. Malheureusement, Larouche termina avec un quand même respectable total de 48 buts. À la saison 1985-86, en raison de maux de dos chroniques, Larouche débuta la saison avec les Bears de Hershey. Retournant avec les Rangers au milieu de la saison avec un total de 20 buts et 17 passes en 32 matchs avec les Bears, Larouche marqua 20 buts avec les Blushirts, réalisant l'exploit d'avoir marqué 20 buts dans deux ligues différentes. Il fut très utile pour les Rangers durant les séries de 1986 lors de leur chemin qui se termina en demi-finale devant un Patrick Roy en feu.



Larouche prit sa retraite à la saison 1987-88 après avoir disputé seulement 10 matchs avec les Rangers où il accumula 12 points. Peu de joueurs quand même terminent leur carrière avec une moyenne d'un point par match...

Pierre Larouche termina d'ailleurs sa carrière avec une moyenne d'un peu plus d'un point par match avec 822 points en 812 matchs dont 395 buts. Bien qu'il ait connu une carrière en dent de scie, le résultat final est quand même statistiquement impressionnant.

En terminant, voici la carte recrue de Pierre Larouche, selon moi un chef d'oeuvre de carte de hockey... Impressionnant!




7 commentaires:

PBG a dit…

Malade sa carte recrue!

Effectivement, il est assez méconnu. Pourtant, je l'ai eu cette carte.

Dire qu'aujourd'hui, il serait une vraie superstar à Montréal!

Vente de garage a dit…

WOW! Excellent article! J'ignorais complètement la carrière de Pierre Larouche... impressionnant!! Et sa carte recrue, en effet, un chef d'oeuvre!
Merci, j'adore ton blogue!

lepou a dit…

pouvez-vous me dire si ont pourraient voir le video,qui se passais au FORUM DE MONTREAL alors que pierre larouche jouait avec les WHALLERS JE CROIS,DANS UNE INTERVIEW,entre la 2 ieme et la 3 ieme periode,quand il a dit:"LES GARS VEUILLE BEN, MAIS Y-ONT PAS DE TALENT".

Parcequ'ils perdaient touletemps.

Martin ITFOR a dit…

J'espère qu'on peut le voir à quelque part!

janinelarouche a dit…

Je suis très contente d'avoir lu ce reportage car il y avait plusieurs choses que je ne savais pas et spécialement la carte de hockey que je n'avais pas vu. Bravo! mon baby frère pour avoir eu une belle carrière.
Janine

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je travaille présentement sur le 100e anniversaire de la fondation de Taschereau, village natale de Pierre Larouche, j'aimerais savoir s'il est possible d'entrer en contact avec lui, ou des membres de sa famille ?
Merci bien de me répondre,
Stéphanie, agente de recherches pour le 100e de Taschereau.
www.taschereau100@hotmail.com

Anonyme a dit…

Pierre Larouche avait un talent de marqueur extraordinaire mais un effort douteux au niveau de la defensive.. il n'avait pas la langue dans sa poche d'ailleurs un ex-coéquipier m'a raconté que lors des rares matches ou les penguins menait pas un faible pointage,,l'entraineur avait dit après deuxième periode les gars on ferme le jeu. Larouche avait répondu ..pas question, je suis payé pour compter des buts.