Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 4 janvier 2010

Les numéros retirés par les Saguenéens...

En bon saguenéen, j'affectionne l'équipe junior majeur qui évolue dans la ville où je suis né il y aura très bientôt 30 ans. J'aimais beaucoup aller voir les Sags avec mes parents quand j'étais jeune et quand je le peux, j'essaie d'aller voir cette équipe possédant selon moi le plus beau chandail de hockey au monde quand je suis en ville et que je le peux. Étrangement, c'est très rare. Mais si vous n'avez jamais vu un match au Centre Georges-Vézina, je vous le jure, ça vaut le détour. Les fans sont dangereusement fiers de leur équipe, l'ambiance est pas mal toujours dans le piton et la bière coule toujours quand même bien à flot... Anyway, ce que j'aime des Saguenéens, c'est le fait que ça soit une équipe qui fait parti de la culture de la région,point à la ligne... (En passant, les Sags jouent le 17 contre le Junior de Montréal, ça vaut ce que ça vaut d'aller voir un match à Verdun, mais qui est du voyage au métro de l'Église?)

Les Sags forment une équipe qui est est très fière de son passé. Quand on rentrer au "Centre Georges", on voit une murale comprenant toutes les photos de chaque saison de l'équipe et ils font également leur publicité dans le journal le Quotidien avec des photos d'anciens joueurs... C'est peut-être à l'instar du Canadien pour se faire pardonner de ne pas avoir d'équipe qu'on mise sur le patrimoine de l'équipe et sur la fièrté de continuer cette fierté, mais ça donne un air spécial à l'expérience... Et regarder les numéros retirés donne de l'inspiration. Non seulement les Sags sont une des équipes de la LHJMQ ayant le plus de numéros retirés, mais ils n'ont pas seulement retiré le numéro de joueurs ayant brillé dans la NHL. Ils ont retiré les chandails de ceux qui ont soulevés la foule du Saguenay...

Voici donc un petit sondage de janvier, "Quel est votre joueur préféré parmi ceux ayant eu leur numéro retirés par les Saguenéens de Chicoutimi?"

Voici les choix :

Gilbert Delorme #5 - Avant d'être repêché par le Canadien de Montréal et de se lancer dans le monde du show business avec son célèbre "En Forme Avec Gilbert Delorme", Gilbert Delorme jouait pour les Sags. Ce défenseur beau gosse et en forme natif de Boucherville récolta 277 points dont 212 passes en 213 matchs, pas pire pour mec à la ligne bleue... Arrivé dans des années où les défenseurs offensifs avaient peu de place au sein d'une formation très défensive du Canadien, il fut échangé en compagnie de Doug Wickenheiser aux Blues de St-Louis en 1983 où sa carrière ne leva pas plus et ce fut la même histoire lorsqu'il se joint aux Nordiques au milieu des années 80 et avec les Red Wings un peu plus tard. En fait, sa meilleure saison fut en 1982-83 avec le Canadien où il récolta 33 points en 78 matchs dont 12 buts. Il demeure un ancien joueur des Sags très populaire au Saguenay, probablement plus qu'en tant qu'ancien Nordique et ancien Canadien... Mais pour moi il est le Gilbert Delorme de "En forme avec Gilbert Delorme", un classique...

Alain Côté #14 : Alain Côté comme dans le but qui porte son nom joua son hockey junior avec les Sags de 1974-75 à 1976-77 avant d'être repêché par le Canadien en 1977. Il ne se joignit jamais aux Canadiens où les places disponibles étaient presque aussi rares que de la marde de Pape en ces années de dynastie, préférant se joindre aux Nordiques de la WHA pour avoir potentiellement plus de glace. Il était toujours un fier Nordique lorsque l'équipe se joignit à la NHL en 1979 et constitua un des joueur les plus fiables de ces mêmes Nordiques. jusqu'à ce qu'il accroche ses patins en 1989. En raison de ce fameux but refusé et du fait qu'il ait passé toute sa carrière avec les Nordiques, il sera à jamais connu comme étant un fleurdelisé. À ma connaissance, il a déjà fait des apparition pour des œuvres de charité au Saguenay en tant qu'ancien joueur des Sags...

Normand Léveillé #16 : À sa deuxième saison avec les Saguenéens, en 1980-81, Normand Léveillé connut une impressionnante récolte de 101 points dont 55 buts. Alors qu'il n'était âgé que de 18 ans, les Bruins en firent leur premier choix en 1981. Il connut une saison recrue remarquable en récoltant à l'âge de 19 ans un bon 33 points en 66 matchs avec les Bruins. C'est au début de sa seconde saison que la tragédie tomba sur Léveillé le 23 octobre 1982. Lors d'un match contre les Canucks de Vancouver, Léveillé fut victime d'une solide mise en échec de la part du méchant Marc Crawford. Sans trop paraître amoché par le coup, Léveillé rentra au vestiaire entre les deux premières périodes et perdit connaissance après s'être plaint de maux de dos. Il fut victime d'un ACV qui le laissa dans un coma durant 3 semaines. À son réveil il demeura aphasique et partiellement paralysé, ce qui bien sûr mit un terme à sa prometteuse carrière. Il avait 9 points en 9 matchs au moment de ce tragique accident qui mit fin à sa carrière.

Sylvain Locas #18 : Des Joueurs retirés par les Saguenéens, Sylvain Locas est celui qui n'a jamais joué dans la NHL. Il fut toutefois un marqueur remarquable. Il détient d'ailleurs le record d'équipe pour le plus de buts en une saison (80 en 1975-76) ainsi que celui pour le plus de buts en un match (7, le 17 février 1976 contre Sorel). Locas venait d'une famille de hockey, son père a joué quelques temps avec le Canadien dans les années 40 et avec les Saguenéens de la ligue sénior du Québec dans les années 50. Son frère Jacques jr. a également connu de grands moments dans la LHJMQ, mais avec les Remparts de Québec dans le temps de Réal Cloutier. Avec son frère Jacques et son autre frère Luc, Sylavin Locas détient le record de la LHJMQ de contribution familiale avec un gros 1161 points en 758 matchs à 3. Sylvain en accumula 388 de ses 545 points dans le junior dans l'uniforme des Sags. Il fut repêché par les Red Wings en 1978, mais n'a jamais joué pour l'équipe, évoluant quelques saisons dans l'IHL et l'AHL avant de prendre sa retraite après la saison 1979-80...

Marc Fortier #20 : Marc Fortier fut l'âme offensive des Sags durant les années 80. Il amassa en tout 478 matchs en 271 matchs répartis sur 4 ans dans l'uniforme des Sags. Après sa troisième saison, en 1985-86, Fortier ne fut toujours pas repêché par une équipe de la NHL et à l'invitation de son équipe junior, il alla jouer le tout pour le tout dans sa saison de 20 ans. Lors de cette saison, il donna réellement le coup de force pour continuer sa carrière à d'autres niveaux, récoltant 201 dont 66 buts en 65 matchs lors de la saison 1986-87. Cela constitue un record d'équipe pour les points en une saison et les passes en une saison qui tient toujours au sein de l'équipe. Il mena également les Sags à se rendre en finale de la ligue en récoltant 44 points en 19 matchs lors des séries éliminatoires. Les Saguenéens s'inclineront toutefois face aux Chevaliers de Longueuil en finale. Fortier fut invité à se joindre aux Nordiques en 1987 suite à son explosive dernière saison. Il se promena entre les filiales des Nordiques et le grand club jusqu'à la saison 1991-92. La saison suivante il joua pour les Senators et les Kings et leur clubs mineurs avant de prendre le chemin de l'Europe en 19994. Il évolua en Allemagne et en Suisse jusqu'à la saison 2004-05.

Guy Carbonneau #21 : Que dire sur Carbo... Il était un gros marqueur lorsqu'il revêtait les couleurs alors oranges et vertes des Sags. C'est après une excellente saison de 141 points dont 66 buts en 1978-79 que Carbo fut repêché par les Canadiens. Il connaîtra une autre saison remarquable en 1979-80 en récoltant 182 dont 72 buts. L'équipe n'avait toutefois aps nécessairement besoin de joueur offensif et les voyages de Carbo à Montréal étaient plus ou moins sous le signe de l'offensive. Ayant été placé sur le même trio que Bob Gainey, Carbo adapta son jeu à la défensive tout en étant capable de se porter à l'attaque... The rest is history... Carbo a du aimer l'accueil que les gens du Saguenay lui ont fait lorsqu'il arriva dans la région à l'âge de 16 ans, allant même jusqu'à épouser "une fille du coin". Mais d'une manière plus importante, il est devenu le propriétaire des Saguenéens en 2000 et il agit plus dans les affaires de l'équipe depuis qu'il fut limogé par Le Canadien. Ironiquement, comme je l'ai dit plus haut, Carbo était un joueur offensif lors de son passage dans la LHJMQ, mais cette ligue nomma un trophée à son nom qui est dorénavant remis au meilleur joueur offensif défensif. C'est donc plus en raison de ses talents qu'il développa dans la NHL que l'on a nommé ce trophée en l'honneur du célèbre numéro 21...

Félix Potvin #29 : J'ai déjà expliqué à quel point Félix Potvin est un demi-dieu au Saguenay par exemple dans le fait qu'un ami a nommé son fils Félix en son honneur, son nom de famille étant Potvin. Pour les gens de mon âge natifs du Saguenay, Potvin était supposé être le nouveau Patrick Roy. Ce jeune gardien originaire de Montréal mena les Sags à leur premier championnat de la coupe du Président en 1991. Lors de cette saison, il remporta le trophée Guy-Lafleur remis au meilleur joueur des séries, le trophée Jacques-Plante remis au meilleur gardien de la LHJMQ et le trophée Hap Emms remis au meilleur gardien des trois ligues juniors canadiennes... Tout était donc ouvert pour le Chat! Il brûla par la suite la ligue américaine et devint le gardien vedette des méchants Leafs durant les années 90 jusqu'à ce que l'équipe lui préfère Curtis Joseph et l'échangèrent contre Bryan Bérard aux Islanders de New York. À partir de ce point, la carrière de Potvin devint moins glorieuse et l'ancien demi-dieu des Sags s'est grandement promené un peu partout dans la NHL. Il fait parti de ces joueurs qui ne revinrent pas au jeu au retour du lock-out. Il évoluait pour les Bruins de Boston à titre de substitut d'Andrew Raycroft lors de la saison précédant le lock-out...


Aucun commentaire: