jeudi 28 janvier 2010

Murray Bannerman

Je retourne toujours à cette série de cartes de hockey O-Pee-Chee de 1982-83. Ma marraine qui a toujours été une mordue de hockey m'a donné une bonne partie de cette série à un très jeune âge et si le temps et les matchs avec une bille ont fait des siennes à ces Grant Fuhr recrue, à cette légendaire carte de Pierre Moundou angoissé, Pierre Larouche en guerrier inter-galactique ou encore à celle de Gilles Gilbert du Boston faisant des tours de pratique, l'expérience ontologique que je possède par rapport à chacune de ces carte est unique. Je n'en ai d'ailleurs jamais échangées un, j'ai toutefois sauté sur toutes celles qui me manquaient... La valeur importait peu selon moi par rapport à ces cartes, en plus d'avoir été un cadeau d'une personne que m'est très chère, c'est le souvenir d'avoir joué avec ces cartes, de les avoir lues et relues, de regarder les anomalies et les photos toutes aussi étranges qui importe. C'est de là je crois qu'est né mon intérêt pour les joueurs étranges, au nom difficile à prononcer avec mon accent du Saguenay, des moustachus, ou de ces qui n'ont pas des casques ou des casques à la Robbie Ftorek. La valeur, on repassera. D'ailleurs, au cas où vous ne le saviez pas, les cartes de hockey ne valent pas mal plus rien de nos jours, c'est comme ça... Au début des années 90 il y avait une bulle spéculatoire parce qu'il y avait une demande, alors il y avait une certaine valeur pour n'importe quelle vieille carte commune, mais maintenant, ne pensez plus que vos cartes ont une valeur, spécialement si vous n'avez que des Pro Set 1991-92...

Tout ça pour revenir à cette série O-Pee-Chee 1982-83... Cette dernière avait la facette intéressante d'avoir comme je l'ai dit plus haut, des photos étranges et l'une des drôle de manière de prendre des photo était celle d'immortaliser, encore une fois comme je l'ai dit plus haut, les gardiens en photo alors qu'ils étaient en train de faire des tours de patinoire pour se pratiquer ou ce qui semble être pendant l'hymne national. Ce fut le cas de la carte de Murray Bannerman dans cette série. Cette carte, comme vous le voyez ici, semble avoir été prise lors des hymnes nationaux. Cette photo allait nous cacher comme O-Pee-Chee savait si bien le faire, un des masques les plus beaux de tous les temps. C'était un crime selon moi de ne pas mettre le masque d'un gardien quand il était flamboyant comme celui de Murray Bannerman... Je ne sais pas si on doit mettre Murray Bannerman dans la liste des gardiens comme Gilles Gratton ou Warren Skorodenski (qui fut le back-up de Bannerman) dont on se souvient plus du masque que des performances sur glace (et dans le cas de Gratton, de ses performances dans son cerveau). parce qu'en plus d'avoir un masque remarquable, Bannerman était un gardien dont les fans des Hawks se rappellent avec joie.

Merray Bannerman est né en 1957 à Fort Frances en Ontario. Il fut repêché par les Canucks de Vancouver en 1977 au 58e rang après une carrière avec les Cougars de Victoria dans la ligue de l'Ouest. Il jouera la saison 1977-78 avec les Komets de Fort Wayne de l'IHL, ne conaissant qu'une expérience d'un match, d'une période même, avec les Canucks lors de cette saison. Ça sera d'ailleurs la seule performance de Bannerman dans l'uniforme des Canucks. Il fut cédé aux Black Hawks en mai 1978 dans l'échange qui envoya Pit Martin aux Canucks. Un problème de taille allait se dresser devant lui à son arrivée avec l'organisation de Chicago : Tony Esposito. Devant ce gardien plus que dominant qui jouait année après année plus de 60 matchs et un substitut en Mike Veisor qui se jetait sur les miettes, Bannerman n'avait pas de place avec le grand club. C'est donc avec les Hawks du Nouveau-Brunswick de l'AHL qu'il passa les saisons 1978-79 et 1979-80. C'est suite au départ de Veisor pour les Whalers d'Hartford en 1980 que le chemin de la NHL allait s'ouvrir pour Bannerman. Ce chemin allait être comme pour celui de Veisor, celui d'un gardien qui prend ce qu'on lui donne.

Heureusement pour Murray Bannerman, Tony Esposito étant un être humain. Ce gardien vétéran en était à ses dernières années dans la NHL au début des années 80. Bon timing donc pour un jeune gardien talentueux comme Bannerman, non seulement sa charge de travail allait augmenter, mais il allait apprendre par l'un des plus grands de son époque... Et bien sûr ce qui devait arriver arriva. En 1982-83, Bannerman devint le gardien numéro un de l'équipe, surpassant un Esposito vieillissant. Les Hawks de l'époque étaient une équipe qui commençait à faire peur. Mené à l'attaque par des jeunes loups comme Denis Savard et Steve Larmer et à la défense avec Doug Wilson, les Hawks devinrent une équipe qui pouvait maintenant aspirer à être un candidat sérieux pour la Coupe Stanley. Malheuresuement, à l'instar de plusieurs équipes talentueuses de l'époque, on était dans l'ère des dynasties, où de 1976 à 1988, seulement 3 équipes, les Islanders, le Canadien et les Oilers, remportèrent la Coupe Stanley. Il ressort donc qu'à cette époque, beaucoup d'équipes ne purent démontrer leur puissance en remportant les honneurs au printemps et ce fut le cas des Black Hawks des années 80.

Mais en cette même année 1982-83, Bannerman devenu gardien partant montra également qu'il était un digne successeur de Tony O. Il reçu par exemple l'honneur d'être invité au match des étoiles de 1983 et fut invité également lors de celui de 1984. Toutefois, à mesure que les années passèrent, les statistiques de Bannerman baissèrent du même coup que ses blessure augmentaient et après quelques années on se mit à se questionner à propos des performances du gardien numéro un. On commença à lui reprocher son manque de concentration ainsi que don manque de sérieux, comme si ce dernier croyait que son poste était toujorus assuré. Et à la saison 1987-88, fatigué d'avoir à aligner un gardien qui semblait ne pas donner le meilleur de lui-même, les Hawks l'envoyèrent à leur club-école de Saginaw dans l'IHL au début de la saison. Après 3 matchs il se joint aux Skipjacks de Baltimore de l'AHL et après 41 matchs où il ne connut que 6 victoires, il se retira pour de bon...

La carrière de Murray Bannerman fut quand même éphémère (8 saisons) et son succès devant la cage des Black Hawks le fut encore plus. Mais pour des gens comme moi qui adorent le logo des Black Hawks, ce gardien qui a fait de ce superbe logo son propre masque de gardien demeure un gardien mémorable... Les anciens fans des Hawks ont également un souvenir impérissable de ce gardien de but qui était à son sommet à une des belles époques de cette équipe qui va en dents de scie depuis 80 ans...



Cette superbe peinture vient de puckjunk.com

7 commentaires:

Olivier a dit…

Martin, un jour faudra que tu te regardes dans le mirroir et que tu admettes une réalité, que tu cesses de vivre dans le déni:

Au volume de stock que tu as sorti, t'as un très, très beau livre à tirer de ton blogue.

Martin ITFOR a dit…

Man, le plan est fait et j'ai déjà discuté avec une personne qui travaille avec éditeur...

Faut juste le temps de retapper les articles pourque ça ne ressemble pas juste à une collection d'article de blogue et vlan!

Et le temps c'est une autre histoire par contre...

Jocelyn T. a dit…

"c'est le souvenir d'avoir joué avec ces cartes, de les avoir lues et relues, de regarder les anomalies et les photos toutes aussi étranges qui importe. C'est de là je crois qu'est né mon intérêt pour les joueurs étranges, au nom difficile à prononcer avec mon accent"

Là je suis ému!!!
Mes cartes débute en 1952 et à chaque fois que j'allais à une exposition et qu'on me disais tes cartes ne sont pas "mint" je répondais non car elles ont du vécus. Je n'en ai jamais vendu une...mais je connais toutes les petites histoires par coeur......style ..Tim possède des magasins de beignets (Tim Horton) ou encore ma préférée Derek adore les vêtements et la mode (Derek Sanderson)
P.S. un concours; catégorie nom bizarre mon choix serait: Sheldon kannegeisser (ça débordaait de son chandail)

monsieur seb a dit…

ostie que j'aime ton blog. un autre excellent article, qui me touche droit au coeur. et je comprends ton attachement envers cette série, pour ma part la série qui vient particulièrement me chercher est la série de stickers o-pee-chee 1989-90 (avec lanny sur le cover). ça été pour moi une révélation en ce qui attrait à l'univers du hockey. ça, et les deux pages de stats dans le journal de montréal à chaque mardi...

Martin ITFOR a dit…

Jocelyn... Il faut que tu lise le livre de poésie de Sheldon Kannegiser!!!

Je devrais en parler bientôt ailleurs!

Victoryperfect a dit…

Heya¡­my very first comment on your site. ,I have been reading your blog for a while and thought I would

completely pop in and drop a friendly note. . It is great stuff indeed. I also wanted to ask..is there a

way to subscribe to your site via email?

Australien de l'Immigration

Luric a dit…

J'ai adoré Bannerman et j'adore ton article que je viens de lire presque 2 ans en retard!

Mieux vaut tard que jamais!