Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 8 mars 2010

Wendell Young ou Ken Wregget?

Il y eut une époque où les deuxièmes gardiens étaient clairement identifiés en portant un casque et non un masque, où avoir un masque semblait se mériter... Rappelez-vous de cette époque où les deuxièmes gardiens avaient l'air faible avec leur jambières brunes et leur casque ou encore un masque blanc parce qu'encore une fois, avoir une masque peinturé semblait se mériter... Pas de débats interminables comme de nos jours avec le Canadien à propos de savoir qui est le gardien numéro un, non, les deuxièmes gardiens et les gardiens principaux étaient déterminés presque naturellement. À cette époque révolue, on naissait deuxième gardien et on étaient deuxième gardien toute sa vie ou, à force d'effort, on devenait gardien partant... Vous voyez... Enfin...

Trêve de plaisanterie... De ces gardiens à casques des années 80, deux me viennent toujours en tête, Ken Wregget et Wendell Young. Alors voici la question sondage pour le début de mars : "Ken Wregget ou Wendell Young?"

Voici les choix :

Ken Wregget : Ken Wregget est né en 1964 à Brandon au Manitoba. Il débuta sa carrière dans l'uniforme des Maple Leafs, une équipe aussi bonne (ironie) au milieu des années 80 que de nos jours. Wregget devint le gardien partant de l'équipe en 1986-87, mais ne connut pas une fiche de gagnant. Ne cumulant jamais une fiche au dessus de .500 avec les Leafs et ne terminant jamais une saison avec une moyenne en dessous de 4 (mis à part un 3,97 en 1986-87), Wregget n'était pas la grande sensation des Maple Leafs. C'est à la fin de la saison 1988-89 que Wregget passa aux Flyers de Philadelphie en retour de deux choix de première ronde qui deviendront Rob Pearson et Steve Bancroft. Les Flyers de cette époque étaient redoutables, c'était l'année de la fameuse guerre entre Chris Chelios et Ron Hextall et justement, Wregget se vit relégué de partant avec les Leafs à deuxième gardien avec les Flyers avec le succès du méchant numéro 27. La saison suivante, Hextall fut suspendu pour plusieurs matchs en raison des évènements du printemps 1989 et Wregget eut la chance de défendre la cage des Flyers plus souvent. Il joua 51 matchs durant cette saison mais ne sut jamais s'imposer comme gardien partant et déterminant. En fait, les Flyers de cette époque étaient sur le déclin et le rendement de Wregget lors de ces deux saisons n'aida pas la cause des Flyers qui ne se qualifieront pas pour les séries pendant 5 saisons consécutives...

Ken Wregget obtint la chance de partir de ces cieux sombres de Philadelphie lors de la saison suivante en étant impliqué dans une grosse échange vers les champions de la Coupe Stanley de Pittsburgh en compagnie de Rich Tocchet et Kjell Samuelsson en retour de Brian Benning et Mark Recchi. On parle de 1991 ici, Mark Recchi, il est pas tuable... Avec les Penguins, Wregget se vit relégué à nouveau au poste de deuxième gardien, mais cette fois avec l'excellent Tom Barrasso. Il aida l'équipe à remporter sa seconde Coupe Stanley consécutive en épaulant Barrasso. Wregget partagea encore la cage des Penguins avec Tom Barrasso durant 5 saisons avant d'être échangé aux Flames de Calgary à l'aube de la saison 1998-99. C'est d'ailleurs durant ses années avec les Penguins que Wregget changea son casque Cooper pour un masque. Il se l'est peut-être payé avec son bonus de Coupe Stanley de 1992. Après une saison avec les Flames avec qui il connut statistiquement sa meilleure saison, Wregget se dirigea vers Detroit en signant à titre d'agent libre avec les Red Wings avec qui il évolua durant la saison 1999-2000 avant de jouer une dernière saison professionnelle dans l'IHL avec les Moose du Manitoba.

Wendell Young : Wendell Young est né en 1963 à Halifax. C'est avec les Rangers de Kitchener de l'OHL qu'il se fit remarquer au début des années 80, menant l'équipe à la Coupe Memorial de 1982. Ayant été repêché en 1981 par les Canucks, c'est avec cette organisation qu'il débuta sa carrière professionnelle. En 1987, il passa à l'organisation des Flyers. Avec les Flyers, il passa la majeure partie de son temps avec les Bears de Hershey, menant l'équipe à la Coupe Calder en 1988 et se méritant le trophée du meilleur gardien de la saison régulière et le titre de meilleur joueur des séries éliminatoire. La même année, il se fit échanger aux Penguins contre des choix de repêchage. C'est dans l'uniforme des Penguins qu'il se tailla enfin un poste de numéro un dans la NHL alors que Tom Barrasso se retira quelques temps pour veiller au chevet de sa fille atteinte du cancer. La gloire de Young fut toutefois courte, les Penguins connaissant une saison coussi-coussa en 1989-90 et Tom Barrasso revenant avec l'équipe la saison suivante. C'est donc en tant que second gardien des Penguins en partageant ce titre avec le jeune Frank Pietrangelo que Wendell Young retrouva son nom sur la Coupe Stanley à deux reprises...

Après cette seconde conquête de la Coupe Stanley avec les Penguins, Wendell Young fut réclamé par les Lightnings de Tampa Bay au repêchage d'expansion où il partagea le chemin entre Tampa Bay et les Knights d'Atlanta de l'IHL durant deux saisons. Après deux campagnes dans l'organisation des Lightnings avec qui il joua en tout 40 matchs, Young fut échangé à nouveau aux Penguins de Pittsburgh lors de la saison 1994-95. Il ne joua que 10 matchs avec l'équipe et prit le chemin de Chicago afin d'évoluer avec les Wolves de la IHL. Il évolua durant 7 saisons avec les Wolves, aidant l'équipe à remporter la Coupe Turner 1998 et en 2000. Il se retira en 2000-2001 après avoir été nommé meilleur joueur de la ligue... Il est maintenant le directeur général des Wolves de Chicago.

Il est à ce jour le seul gardien à avoir remporté la Coupe Memorial, la Coupe Calder, la Coupe Stanley et la Coupe Turner...

6 commentaires:

monsieur seb a dit…

et frank pietrangelo?

Anonyme a dit…

Et Allan Bester?
Et Peter Ing??
Et Mark LaForest???

Alex a dit…

et Peter Sidorkiewicz?

Anonyme a dit…

Et André Racicot ?

monsieur seb a dit…

wow, je viens de me faire trois meilleurs amis potentiels. y'a rien de plus le fun que de nommer de vieux joueurs de hockey nowhere.

Martin ITFOR a dit…

Greg Millen
Glen Hanlon