Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 3 mai 2010

Mario Lessard


Des cartes de la séries O-Pee-Chee de 1982-83, la carte de Mario Lessard est une autre de mes préférée. Je ne sais pas si c'est le vert (???) du contour de la carte qui en était la cause, ou encore sa position sur la photo, mais j'ai toujours eu l'impression que Lessard avait l'air d'un serpent sur cette carte. Jusqu'à récemment, j'avais oublié ce gardien de ma mémoire, mais quelques évènements m'ont rappelé ce nom ressorti de ma tendre enfance. Le premier est lorsque mon ami Simon m'a donné sa collection de cartes de hockey. Il y avait une copies de cette merveilleuse carte qui fait en sorte que je l'ai maintenant en double, yé! On apprend d'ailleurs à l'endos de cette carte que "Mario est marié et sa femme se nomme Louisette." La carte ne dit pas si Louisette fait du bon sucre à la crème...


Mario Lessard est né à East Broughton dans la région de Chaudière-Appalaches en 1954. Il connut une carrière junior assez respectable avec les Castors de Sherbrooke qui lui valut d'être repêché par les Kings de Los Angeles au 154e rang en 1974. Comme à l'époque il y avait un grand gardien nommé Rogatien Vachon ainsi que son substitut Gary Edwards comme gardiens réguliers des Kings, Lessard ne put se tailler une place avec le Kings. Il fut donc relégué aux Gears de Saginaw de l'IHL de 1974-75 à la saison 1976-77 où il fut cédé au Komets de Fort Wayne en fin de saison. Après une autre saison avec le club-école des Kings à Springfield, Lessard vit sa chance de finalement garder les buts de l'équipe californienne et il sut très bien saisir sa chance. Le jeune gardien de 24 ans enregistra un blanchissage lors de son premier match dans la NHL dans une victoire de 6-0 aux dépends des Sabres de Buffalo le 26 octobre 1978. Les Kings avaient donc rapidement trouvé un remplaçant à leur grand gardien Rogatien Vachon, évoluant maintenant avec les Red Wings de Detroit...

Et la carrière de Mario Lessard à la tête des Kings n'alla qu'en s'améliorant avec les saisons. C'est en 1980-81 que Lessard connaîtra sa meilleure saison en carrière, menant la NHL avec 35 victoires et une moyenne respectable pour l'époque de 3,25. Il fut d'ailleurs invité au match des étoiles de 1981 et fut nommé dans la seconde équipe d'étoile de fin de saison. Malheureusement, la gloire de Mario Lessard fut de courte durée...


La saison 1981-82 de Mario Lessard fut en soi un vrai désastre et marqua le début de la fin de la courte carrière du gardien. Le hockey de l'époque était un véritable désastre pour les gardiens. Le jeu devint un peu plus rapide, moins violent que celui des années 70 et les gardiens souvent très peu adapté à ce jeu ouvertement plus offensif, ce qui fit en sorte que les statistiques des gardiens prirent une "drop" assez considérable. Et surtout lorsqu'on joue dans la même division que les jeunes Oilers d'Edmonton, le tout peut être fatal. Je vous rappelle que la saison 1981-82 fut la saison des 92 buts de Wayne Gretzky... L'année précédente, les Kings évoluaient dans une autre division, la division Norris, dans lequel évoluaient les Canadiens, les Blackhawks, les Penguins, les Red Wings et les Whalers. (Allez savoir la logique...) Mais la réorganisation géographique des divisions en 1981 fit en sorte de faire passer la production des Kings de 99 points en 1980-81, terminant deuxième derrière les Canadiens, à quatrième dans la division Smythe avec 63 points. La fiche de Lessard baissa pour sa part dramatiquement, le faisant passer de meneur pour les victoires en saisons régulières avec 35 à un très faible total 13 victoires en 1981-82. Sa moyenne passa également de 3,25 à 4,36...

Donc, suite à la saison désastreuse des Kings, ces derniers terminant en quatrième position allaient affronter la jeune puissance des Oilers d'Edmonton au premier tour des séries éliminatoires... Les premières séries à l'époque étaient des 3 de 5. Les deux premiers matchs se déroulèrent à Edmonton, au Northland Coliseum et la série fut égale 1-1 après ces deux matchs. C'est au troisième match que ce que l'on appelle de nos jours le "Miracle On Manchester" se produisit. Alors que l'équipe perdait par la marque de 5 à 0, elle remonta le déficit pour forcer la prolongation. Tout de suite au début de la prolongation, Lessard échappa un rebond et décida de se déplacer afin de le saison, sortant du but. Au même moment, Glenn Anderson qui se dirigeait vers la rondelle entra en collision avec Lessard, laissant le but ouvert et la rondelle libre pour une Mark Messier qui s'avançait vers un Mark Hardy voulant jouer tant bien que mal le gardien de but. Malheureusement, ou heureusement pour les Kings, la rondelle n'atteignit pas le but et Lessard put enfin arrêter le jeu... Quelques minutes plus tard, les Kings marquèrent le but final et l'emportèrent par la marque de 6 à 5... Les Kings terminèrent le dur labeur d'éliminer les Oilers lors du cinquième et ultime match...

Ce fut l'un des derniers bon coups de la carrière sur le déclin de Mario Lessard. Lors de la saison 1982-83, les Kings firent plus confiance à un obscur gardien issu des collèges américains nommé Gary Laskoski pour défendre leur filet. Lessard ne jouera que 19 matchs lors de cette saison et connaîtra un passage dans les ligues mineures pour la première fois depuis 1978. Le choix de Laskoski ne fit rien pour aider les Kings à part débuter une valse dramatique de gardiens étranges qui se poursuivra tout au long des années 80. Lessard ne joua seulement que 6 match lors de la saison 1983-84 et ne connaîtra pas la victoire à aucun de ses départs et après quelques matchs dans la AHL avec New Haven, il mit un terme à sa carrière seulement 4 saisons après avoir brillé au sommet des gardiens de la NHL...



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les Kings ont toujours eu leur lot de gardiens bouseux...Faudrait un jour que tu nous parles de Rick Knickle, ce choix des Sabres en 1979, qui a effectué ses premiers arrêts dans la LNH en...92-93 avec les Kings!!! Si c'est pas un record pour une recrue, je ne sais pas ce que c'est!!!

Sébastian Hell a dit…

@ anonyme, Neil Little a été un agrdien recrue des Flyers de plus de 30 ans relativement récemment.

@ Martin: c'est Saginaw, pas Sanigaw; c'est une petit ville près de Détroit qui a une équipe de la OHL ces jours-ci, dont la mascotte est inspirée de l'humoriste américain Stephen Colbert. C'est cool comme place, je tente d'y faire un show par année, tu devrais t'y essayer aussi!