Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 12 juillet 2010

Stock volé à vendre #3 : Bill Ripken 1990


Le lecteur Monsieur Seb¨ m'a référé ce petit texte qu'il a pondu sur son blogue, je tenais bon de le reproduire parce que ce texte de 2009 est vraiment hilarant!


Bill Ripken n'a jamais été un grand joueur de baseball. un deuxième but respectable ayant eu une carrière de douze ans dans les majeures, il a joué 8-9 ans pour les Orioles dans l'ombre de son frère cal. pour ceux qui ne connaissent rien au baseball, Cal Ripken jr. est considéré comme un des meilleurs arrêts-courts de tous les temps, et détient le record d'avoir joué 2632 matchs consécutifs, de 1982 à 1998. les deux frères sont nés dans la région de Baltimore et étaient fiers de jouer pour les Orioles.

pendant le camp d'entraînement de la saison 1989, quand on lui a fourni son équipement, il remarqua qu'un de ses bats (il en avait douze pour commencer la saison) était plus lourd que les autres, pour une raison quelconque. il a donc décidé que ce serait son bat d'échauffement (les joueurs de baseball ont tendance à vouloir rajouter du poids à leur bat de pratique, histoire de se donner à fond. ensuite, quand vient le temps de frapper pour vrai, ils swingent comme des singes avec leur bat léger). le préposé à l'équipement des Orioles gardait le bat de pratique de chaque joueur dans un panier d'épicerie, et quand les joueurs prenaient le terrain, ils allaient chercher leur bat dans le panier pour aller se pratiquer avec. comme la plupart des joueurs écrivaient leur numéro sur le bout du bat pour le différencier, bill trouvait que son numéro 3 serait difficile à distinguer parmi les autres. il est donc allé écrire "fuck face" dessus. et avant un match préparatoire contre les Red Sox, le photographe de Fleer est venu lui demander de poser pour sa carte. et comme il ne s'en est pas rendu compte, il s'est fait prendre en photo avec son bat écrit fuck face dessus dans les mains. Quand la série est sortie quelques semaines plus tard, quelques jours se sont écoulés avant qu'on se rende compte de l'erreur, et la controverse a pris des proportions inimaginables. des 100,000 copies produites de la carte, 3000 avaient déjà atteint le marché avant qu'on puisse intervenir. les employés de fleer ont donc tout fait pour censurer le bout du bâton de Bill Ripken, et on a retrouvé une douzaine de versions censurées différentes: une partie de la photo embrouillée, du liquid paper, barbouillé au crayon feutre noir, etc...


la version originale non-censurée avait atteint une valeur de 500$ au plus fort de la controverse, pour redescendre par la suite. la version au liquid paper demeure la plus rare de nos jours, et est donc celle qui vaut le plus cher, pouvant facilement aller chercher 100$. ce qui devait être une carte commune à 5 cennes est encore aujourd'hui la seule carte de bill ripken qui vaut plus qu'une carte de son frère.


Aucun commentaire: