mercredi 25 août 2010

Les trésors de Simon #8 : Ray(mond) Bourque 1981-82

Voici un autre joli trésor de la collection de mon ami Simon (dont c'était l'anniversaire hier), la carte 1981-82 de Raymond Bourque...

Ray Bourque devant

Remarquez le tape dans le bas. J'adore ces cartes qui n'ont pas juste servi à être dans une boîte. Ça m'a d'ailleurs pris une opération chirurgicale avec des ciseaux pour sortir la carte du plastique dans lequel elle reposait...

Le derrière est plutôt ordinaire. La seule chose qui est intéressante que l'on voit à l'arrière, c'est que la carte est la carte numéro 1 de la série. On apprend aussi que Bourque établit un record de point pour une recrue défenseur la saison précédente, se méritant le trophée Calder. La carte nous apprend également qu'il fut le premier joueur non gardien à remporter le titre de recrue de l'année et a être nommée sur la première équipe d'étoile d'après saison. J'aime également le fait que le nom soit en lettre minuscule derrière.


Ray Bourque derriere

Le record de 65 points par un défenseur à sa saison recrue de Bourque fut battu par Gary Sutter en 1985-86 avec 68 points. Ce dernier se fit à son tour détrôner par Brian Leetch avec 71 points en 1988-89. Néanmoins, Bourque est toujours le défenseur ayant eu en carrière le plus de points points pour un défenseur (1579), le plus de buts pour un défenseur (410), le plus de passes pour un défenseur (1169) et avec le record de tirs au but de la NHL avec 6206 tirs, soit près de 900 de plus que le deuxième de tous les temps, Marcel Dionne.

Pour vous rappeler combien Bourque était bon, il a terminé sa glorieuse carrière non seulement avec une Coupe Stanley, mais avec un différentiel de +528, ce qui le met au deuxième rang après le +730 de Larry Robinson et devant Wayne Gretzky et son +518 en carrière...

Je ne sais pas si on peut le nommer le plus grand défenseur de tous les temps, il ne faut pas oublier les Doug Harvey, Bobby Orr, Larry Robinson, Tim Horton, Niklas Lidstrom, Eddie Shore ou Denis Potvin, mais disons qu'il aurait beaucoup de votes...

Une question que je me suis toujours posée à propos de Raymond Bourque, pourquoi est-ce qu'on le nomma Ray? Dans ma tête, dire Raymond, même en anglais ce n'est pas compliqué... Probablement qu'on a commencé à le nomme ainsi à son arrivée dans la NHL et il n'a jamais dit aux gens de ne pas l'appeler comme ça... Idempour Daniel "Danny" Brière...

Personnellement, à toutes les fois qu'on m'appelle Marty je corrige la personne...

3 commentaires:

GrandeTrappe a dit…

Pour les surnoms c'est peut-être simplement pour que le public se sente plus près du joueur, qu'il se l'approprie d'une certaine façon.

Martin ITFOR a dit…

C'est pas comme si y'a pas d'anglais qui s'appellent Raymond ou Daniel...

GrandeTrappe a dit…

Tes amis ne t'ont jamais donné de surnom, même si il étaient capable de prononcé ton nom?

Daniel = Dan
Frédéric = Fred
Raymond = Ray