Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 1 septembre 2010

Everett Sanipass

C'est aujourd'hui l'anniversaire d'un des plus assidu lecteur de ce blogue. Vous savez, le genre qui m'écrit des courriels lorsque le mauvais joueur apparaît sur une photo dans un article ou qu'il y a quelques fôtes. Je vais donc profiter de son anniversaire pour répondre à un défi qu'il m'a récemment posé, écrire quelque chose de pertinent sur Everett Sanipass... La chose ne fut pas difficile car Everett Sanipass, en plus d'avoir un nom assez cool a été impliqué dans quelques événements un peu étranges...

Everett Sanipass est né en 1968 à Big Cove au Nouveau Brunswick, une réserve Mi'gmaq également nommée Elsipogtog. Il joua son junior ici au Québec avec le Canadien Junior de Verdun, mais ce n'est pas du CH qu'il rêvait. Comme beaucoup de jeunes amérindiens Sanipass se sentait très attiré par le visage de guerrier qui orne le légendaire jersey des Blackhawks de Chicago. Comme le hasard fait très bien les choses, ce sont ces mêmes Blackhawks qui repêchèrent ce combatif ailier gauche. Sanipass connut une superbe saison en 1985-86. À sa deuxième saison avec le Canadien Junior, Sanipass empocha 99 points dont 66 passes et un impressionnant 320 minutes de pénalité. Il fut sélectionnés par les Hawks au premier tour, 14e au total, juste devant Mark Pederson... Il devint ainsi le premier amérindien natif du Nouveau-Brunswick à être repêché dans la NHL...

Everett Sanipass passa une dernière saison dans la LHJMQ en 1986-87 et eut même l'occasion d'être invité à prendre part au Championnat mondial junior de 1987 en Tchécoslovaquie... Les derniers mots de la dernière phrase auraient du vous faire faire un beau "Ah ouais!", sinon vous ne connaissez pas l'histoire... Même que Sanipass était à l'origine de l'histoire...

Lors du match final du championnat, le 4 janvier 1987, une mêlée générale éclata entre les joueurs de l'URSS et du Canada. La mêlée fut d'une violence remarquable, les arbitres n'étant pas capable de contrôler aucun des jeunes pugilistes sur glace, lâchèrent prise et laissèrent la glace en état de siège. Même en fermant les lumières, les jeunes continuèrent à se battre. Une fois les esprits retrouvés, une vingtaine de minutes plus tard, le match fut annulé et les deux équipes disqualifiées du tournoi. Apparemment, l'arbitre, un norvégien nommé Hans Rønning, avait été sélectionné pour sa neutralité et non son expérience en tant qu'arbitre. On connaît le manque de neutralité des arbitres lors des match Canada-URSS ultérieurs.

Sachez qu'un des joueurs impliqué dans cette légendaire escarmouche fut nul autre qu'Everett Sanipass. En répliquant avec les poings à un coup d'un dénommé Sergei Shesterikov, joueur, qui tout au long du match, intimidait les joueurs canadiens...

Des autres joueurs ayant prit part à cette célèbre bataille nommée "Punch-up in Piestany", on peut nommer des noms comme Pierre Turgeon, Mike Keane, Theoren Fleury et Brendan Shanahan pour le Canada et Vladimir Malakhov Alexander Mogilny Vladimir Konstantinov et Sergei Fedorov pour l'URSS...

Pour Everett Sanipass, l'après-tournoi fut un cauchemars, lui qui était dorénavant marqué des stigmates des événements de Tchécoslovaquie. À la fin de la saison 1986-87, Sanipass dorénavant un paria au niveau junior, fut par contre appelé à se joindre aux Blackhawks pour la fin de la saison.

Par la suite, Sanipass joua deux saison avec les Blackhawks sans trop que sa carrière explose, passant même quelque temps dans l'IHL avec les Hawks de Saginaw lors de la saison 1988-89. La saison suivante, Sanipass fit également la navette entre la NHL et l'IHL, cette fois avec les Ice d'Indianapolis. En mars 1990, les Hawks, n'espérant plus rien de lui, l'impliquèrent dans un échange plutôt à sens unique. Sanipass devint un Nordique de Québec en compagnie de Mario Doyon et Dan Vincelette. Ces trois joueurs passèrent aux fleurdelisés en retour d'un légendaire spotteur de but à moustache natif de Péribonka et du gardien à grillage et à pads blanches sales, Greg Millen.

Si Michel Goulet a continué à être un très bon joueur même si ce n'était pas le Goulet des beaux jours, Sanipass ne connut pas de second souffle avec les Nordiques. Il termina la saison 1989-90 avec les Nordiques sans trop d'explosions. En fait, ce n'était pas nécessairement un bon moment pour être un joueur des Nordiques, l'équipe terminant la saison avec 31 points... La saison suivante ne fut pas non plus autant exceptionnelle et l'air du Colisée n'étant pas le meilleur pour retrouver un étincelle, Sanipass ne de bons moments avec les Nordiques. Si il n'était pas le fabricant de jeu qu'il était dans le junior, il pouvait toujours jouer le rôle de brute avec les Hawks mais pas dans l'uniforme des Nordiques... Il partagea le gros de la saison 1990-91 entre Québec et Halifax sans trop de succès. Ce fut d'ailleurs la dernière saison de Sanipass dans la NHL. Il passa encore deux saisons avec les Citadelles d'Halifax avant de se retirer du jeu en 1993 à l'âge de 25 ans.

N'empêche que le moment le plus célèbre de Sanipass ne fut pas le fait d'être un Nordique au nom étrange, mais bien ceci :





Et pourquoi pas quelques combats de Sanipass







Vous vous rappelez de Gerald Diduck? Acquis par le Canadien en retour de Craig Ludwig... Heh...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ouais .
Diduck, les journalistes de journaux de Montreal on fait vendre de la copie pendant une cople de semaine avec lui.
Un peu comme ils font présentement avec capri

Martin ITFOR a dit…

capri?

Sébastian Hell a dit…

Ca(rey) Pri(ce)?

Savard et Bourque qui font mine de sauter dans le tas, c'est cute!

monsieur seb a dit…

on se tanne pas de te lire! si jamais tu manques d'inspiration un soir et que tu voudrais retomber dans une autre trève de hockey, j'ai deux noms à te faire chercher: sidd finch et barry bremen. j'aimerais ça voir ce que t'as à raconter là-dessus, si ça t'intéresse.