mercredi 20 avril 2011

Bonne Fête, Gilles Lupien

Ce n'est pas seulement l'anniversaire d'Adolf Hitler ou la journée internationale des fumeux de pot aujourd'hui, c'est également l'anniversaire d'un des plus redoutables des Canadiens de la fin des années 70, Gilles Lupien.

Au sein de la dynastie des Canadiens des années 70, Gilles Lupien est arrivé sur le tard. Il fut sélectionné en 1974 par le Canadien en deuxième ronde. Sachez d'ailleurs que bien qu'il fut sélectionné au 33e rang, Lupien fut le septième joueur que les Canadiens sélectionnèrent lors de ce repêchage. Des joueurs comme Mario Tremblay, Rick Chartraw et Doug Risebrough. Sam Pollock aimait beaucoup échanger plein de joueurs pour s'approprier le plus de choix possible.

Gilles Lupien évolua durant 3 saisons avec les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse où il fut la police de l'équipe à la ligne bleue de cette équipe de l'AHL qui était de calibre de la NHL, remportant la Coupe Calder en 1976 et en 1977. C'est lors de la saison 1977-78 que Lupien se vit offrir une promotion afin de donner un peu plus de muscle à l'équipe. Comme je l'ai dit plus haut, le grand défenseur de 6 pieds 6 remporta deux Coupes Stanley avec le Canadien en 1978 et 1979.

En 1979, lors du repêchage d'expansion, le Canadien ne protégea pas Lupien et le sélectionna à nouveau lors d'un repêchage compensatoire. Lupien joua alors une autre saison depuis, la saison 1979-80, avec le Canadien avant d'être échangé à Pittsburgh en septembre 1980. Lupien ne joua pas très longtemps avec les Penguins, il fut échangé aux Whalers d'Hartford en février 1981. Il termina sa carrière la saison suivante en ne jouant qu'un seul match à Hartford, jouant la mejeure partie de la saison à Binghampton.

Après sa carrière, Lupien se lança dans les affaires, étant notamment propriétaire d'un Dunkin' Donuts pendant un certain temps. Mais c'est en tant qu'agent de joueurs comme Roberto Luongo, Patrick Lalime, Félix Potvin et Martin Biron qu'il se fit connaître et qu'il est toujours connu...

Étrangement, bien qu'il ait fait son nom avec ses poings quand il était joueur, Lupien, depuis qu'il est agent, est devenu un apôtre de la non-violence au hockey... Comme on dit, protège ton investissement...

Un fait intéressant à propos de Lupien est qu'un fan club fut fondé à la fin des années 70. Le pire est que ce fan club fut fondé par des gens de Calgary qui aimaient beaucoup ce redoutable défenseur... Apparemment, ce fan club existe toujours...

Si vous voulez voir à quel point Lupien ne laissait pas indifférent, écoutez les commentaires sur ce vidéo :




Lupien joua également un rôle dans ce moment assez triste :





Anyway, bonne fête mon Gilles!!!

5 commentaires:

keithacton a dit…

Je me souviens surtout de lui comme étant celui qui a fait perdre deux ans dans les mineures à son client Patrick Lalime à cause de ses demandes salariales exagérées. Lalime venait de connaître un départ du tonnerre à Pittsburgh (record de 16 matchs dans la LNH avant de subir sa première défaite) et il s'est pourtant retrouvé dans la IHL.

Pas convaincu que ça ait été la meilleure chose pour son développement.

alain delisle a dit…

wow, tout un vidéo.....Wensink c'est lui qui avait promis de décapité Guy Lafleur et on dit que le hockey aujourd'hui est violent.

Martin ITFOR a dit…

Wensink c'était le plus fou... Point à la ligne...

madeleine samson a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.