Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

dimanche 10 avril 2011

La remise des prix de La Vie Est Une Puck 2010-11


Pour la deuxièeme année, La Vie Est Une Puck est très fier de vous présenter ses propres trophées. On en a rien à foutre des marqueurs de buts et cie. Nous on récompense la médiocrité et la violence...

Voici donc les prix :

Le Dave Schultz Memorial Award

Encore une fois cette année, La Vie Est Une Puck est très fier de vous présenter le Dave Schultz Memorial Award remis annuellement au joueur ayant accumulé le plus de minutes de pénalités durant la saison régulière. Si comme moi vous vous ennuyez du temps où les meneurs au chapitre des minutes de pénalité avaient droit à une carte de hockey soulignant cet exploit, voici votre revanche. Ce trophée porte donc le nom le nom de celui qui détient toujours le record de minutes de pénalités en une saison dans l'histoire de la NHL, Dave "The Hammer" Schultz. Ce grand matamore des Broad Street Bullies passa 472 minutes au banc de pénalité lors de la saison 1974-75, deuxième année où les Flyers remportèrent la Coupe Stanley à coup de dents pétées et de côtes arrachées! Ce n'est donc pas un enfant de cœur qui va se
mériter ce trophée.

And the winner is : Zenon Konopka

Et à tout seigneur tout honneur, le gagnant de l'a dernier, Zenon Konopka, a récidivé sous d'autres cieux et a conservé son titre. L'ayant remporté avec le Lightning l'an dernier, le redoutable joueur s'est maintenu maintenant qu'il évolue avec les Islanders. Il s'est tellement maintenu qu'il ne fera pas encore parti d'une équipe qui fait les séries! Zenon a d'ailleurs jamais joué un match dans la NHL de toute sa carrière... Au moins il sait se battre... Parlez-en àa Travis Moen...




Bravo Zenon...


Le Bill Mikkelson Award

La Vie Est une Puck est fier de vous présenter le Bill Mikkelson Award, prix remis au joueur ayant accumulé le pire différentiel durant la saison régulière, donc du joueur le plus mal sur-utilisé de la NHL. Ce trophée est nommé en l'honneur du célèbre Bill Mikkelson qui, lors de la saison inaugurale des Capitals de Washington en 1974-75, termina la saison avec un impressionnant différentiel de -82. Ce résultat est d'autant plus impressionnant en sachant que Mikkelson ne joua que 59 matchs lors de cette saison. Sachez également que deux saisons auparavant, en 1972-73, mais cette fois avec un autre club d'expansion, les Islanders de New York, Mikkelson accumula un autre bon différentiel de -54 en 72 matchs. Il a donc réussi a améliorer son score. Il faut dire qu'il évoluait en 1974-75 avec la pire équipe de l'histoire du hockey moderne, les Capitals de Washington de cette saison... Mikkelson était donc au bon endroit au bon moment!

And the winner is : Chris Phillips



Quelle saison de merde pour Chris Phillips et les Senators quand même... Vous ne vous surprendrez pas de retrouver donc plusieurs joueurs de l'équipe de la capitale fédérale dans les joueurs avec le pire différentiel... De ces joueurs, Chris Phillips, le célèbre premier choix de 1996, a dominé la NHL avec un bon -35. Sa sur-utilisation, souvent autour de 24 minutes par match, et le piètre rendement de l'équipe on su faire en sorte de rendre Chris Phillips lauréat de ce trophée...

Il succède à Patrick O'Sullivan qui termina la saison 2009-10 avec le même différentiel avec les Oilers.

Bravo Chris!

Le Gary "Suitcase" Smith Award

Comme je l'expliquait l'an dernier, j'aime beaucoup les trophée de l'AHL parce que plusieurs portent le surnom du joueur envers lequel le trophée est dédié. C'est donc pourquoi j'ai introduit l'an dernier le Gary "Suitcase" Smith Award, remis annuellement au gardien ayant enregistré le plus de défaites en saison régulière. On ne se mérite pas le surnom "Suitcase" pour rien, ça veut dire qu'on s'est promené beaucoup. Et on ne se promène pas beaucoup quand on est un bon gardien de but, à moins d'être un vrai connard. Et c'est ce que Gary Smith fut, un mauvais gardien de but à bien des mauvais endroits à bien des mauvais moments. Lors de la saison 1970-71, alors qu'il évoluait pour les Golden Seals de la Californie, Smith établit un record avec de rien de moins que 48 défaites en saison régulière... Il faut dire que jouer pour les Golden Seals de la Californie, l'un des plus risibles équipes de l'histoire de la NHL, au début des années 70 n'aidait pas à faire de vous un grand gardien, mais de là à terminer la saison avec 48 défaites en une saison... Vous serez content par contre d'apprendre que lors de la saison suivante, en 1971-72, il remporta le trophée Vézina en compagnie de Tony Esposito à une époque où ce trophée était remis au(x) gardien(s) ayant la plus basse moyenne durant la saison régulière...

And the winner is : Nikolai Khabibulin


En récoltant un bon 32 défaites, le Bulin Wall a mené la NHL au chapitre des colonnes, devançant Carey Price et Tomas Vokun qui ont récolé 28 défaites pour occuper ex aequo le second rang... D'une manière plus important, Khabibulin a su récolter ses 32 défaite en seulement 46 départs... Avec ses 10 victoires en 46 départs, on est en mesure de commence à se demander si ce gardien n'est pas mûr pour la retraite...

Question d'assurer la continuité, Khabibulin conserve le trophée dans la ville d'Edmonton. En effet, l'an dernier, Jeff Drouin-Deslaurier, cet ancien Sags qui n'a d'ailleurs joué aucun match cette saison dans la NHL, qui remporta le Gary "Suitcase" Smith Award à égalité avec Tomas Vokun et Miikka Kiprusoff qui terminèrent tous trois avec 28 défaites...

Bravo Nikolai! Je vais prendre un petit shoot de vodka à ta santé!

7 commentaires:

Anonyme a dit…

merci encore pour cette superbe tranche de hockey!

une suggestion pour l'an prochain: Un trophée au joueur ayant accumulé le plus de matchs comme "Heatly Scratch" au cours de la saison!

Martin ITFOR a dit…

Le plus difficile cEst de trouver la stat...

Tony Tanti a dit…

Stamkos et son 0 en 7 en tir de barrage... ca doit bien mériter un prix du plus mauvais en shoot-out ca aussi

Martin ITFOR a dit…

Genre le Prix Réjean Houle...

Anonyme a dit…

Qui est le joueur d'avant ayant cumulé le ratio but/match le plus bas...

Martin ITFOR a dit…

Je ne sais pas, mais Zenon Konopka a scoré 2 buts en 82 games... Todd Marchant, 1 but en 79 matchs...

Danz_Houd a dit…

J'irais avec Dereck Boogaard : 1 but à ses 212 derniers matchs dans la LNH ça mérite un prix ça !!