Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 2 juin 2011

Un record assez difficile à battre...

Il y a beaucoup de records que l'on croit imbattables. Je pense qu'il sera à jamais difficile par exemple de parvenir à battre la plupart des records de Wayne Gretzky parce qu'ils ont été fait dans une période où les gardiens étaient un peu plus jambons et par une personne assez exceptionnelle... Mais il est souvent intéressant de considérer qu'un record ait put être battu à une période où il était propice de réaliser ce record même si ce n'était pas intentionnel... C'est le cas d'un record dont je doute qu'on puisse battre à moins de réunir les conditions qui ont fait en sorte que ce record existe, celui du plus de match joué dans une saison par un joueur...


Rappelez-vous le début de l'ère Bettman... Lors des saisons 1992-93 et 1993-94, les saisons ont été prolongées à un nombre record de 84 matchs. Afin de tester des marchés potentiels afin de procéder à des expansions, toutes les équipes devaient jouer des matchs dans une ville neutre. Par exemple, lors de la saison 1992-93, le Canadien a joué un match contre les Kings à Phoenix et contre les Sharks à Sacremento. Durant cette saison, les match les plus populaires de ces expériences furent deux matchs disputés à Hamilton, un opposant les Nordiques aux Leafs et un opposant les Canucks (où était son club-école à l'époque) et les Sabres de Buffalo, attitant tous les deux plus de 17000 personnes. À noter par contre que le matchs ayant eu le moins de gens dans la foule fut également à Hamilton alors que 6000 personnes se sont déplacés pour aller voir les Sabres affronter les Devils...

La saison suivante, la NHL procéda comme je l'ai dit plus haut à la même exploration. Encore une fois, la ville d'Hamilton fut très populaire lors d'un match entre le Canadien et les Islanders et d'un autre entre les Leafs et les Panthers, mais encore une fois déserté lors de deux autres matchs avec d'autres équipes... Cette fois, la ville de Cleveland, une des plaques tournante du hockey du Midwest, a su attirer 17000 personnes lors d'un match entre les Penguins et les Bruins... Mais le match le plus important de ces séries de match fut un match entre les Stars de Dallas, alors à leur première saison au Texas, et les Senators. Ce retour au Minnesota des Stars fut assez émotifs pour cette foule de fans ayant supporté l'équipe depuis plus de 25 ans... Ce match fut d'ailleurs suivi d'une séance de patinage d'après-match

Mais le coup le plus étrange de cette série de match fut un match Canadiens-Nordiques remporté 2 à 0 par les champions défendants de la Coupe Stanley à Phoenix en Arizona... Heh... Les Rangers et les Devils qui ont une quinzaine de kilomètres entre leurs arénas respectifs se sont également affronté loin de la maison, à Halifax...

Un des effets les plus flagrants de ces deux matchs de plus fut de faire en sorte qu'il ne s'est jamais autant marqué de points lors de cette saison. Lors de la saison 1992-93 par exemple. 19 joueurs terminèrent avec plus de 100 points. C'est pas mêlant, même Joé Juneau alors à sa deuxième saison dans la NHL a réussi l'exploit... Je dis ça comme ça en me rappelant du Joé Juneau qui a joué avec le Canadien... C'est d'ailleurs lors de cette saison que la recrue de 22 ans Teemu Selanne pulvérisa tous les records pour une recrue... Avec la montée des gardiens comme Martin Brodeur et Dominik Hasek lors de la saison suivante, on considère souvent cette saison 1992-93 comme la dernière des années 80 justement par le nombre effarant de joueurs ayant des récoltes de point astronomique...

Mais lors de ces deux saison, deux joueurs ont établis des records qui sont dignes de mention parce qu'ils sont difficilement battables, le plus de matchs joués en une saison... C'est Jimmy Carson et Bob Kudelski qui se partagent toujours et probablement encore longtemps ce record de 86 matchs joués en saison régulière...

Jimmy Carson fut un jeune joueur flamboyant qui promettait beaucoup lors de son entrée dans la NHL avec les Kings suite à une brillante carrière dans le junior québécois avec le Canadien Junior de Verdun. Il représentait en compagnie de Luc Robitaille le renouveau de cette franchise qui était loin des belles années de la Triple Crown line et de Rogatien Vachon. Lors de sa seconde saison dans la NHL, en 1987-88, Carson devint l'un des joueurs les plus jeunes de l'histoire à marquer 50. En fait, suite à cette saison, il fut d'ailleurs échangé contre le seul joueur ayant récolté 50 buts à un plus jeune âge, Wayne Gretzky. Carson encore une fois une bonne année avec les Oilers avec qui il récolta 100 points lors de la saison 1988-89. Mais ne pouvant tolérer la pression de jouer avec une équipe avec autant de demandes et d'attentes mais surtout d'être perçu comme celui que les Oilers avaient eu pour Wayne Gretzky avec tout ce que ce titre peut exiger, Carson demanda lui-même à se faire échangé au début de la saison 1989-90 et passa à l'équipe de sa ville natale, les Red Wings de Detroit. à noter que les Oilers ont obtenu un gros paquet pour les services de Carson en Adam Graves, Petr Klima et Joe Murphy... Considérant que la carrière de Carson alla en descendant par la suite, lui qui perdit sa scoring touch, on peut dire sans le doute que les Red Wings se sont fait fourrer, mais à l'époque, Carson était toujours un joueur très prometteur...



Ne démontrant pas les habilités qu'on attendait de lui, Carson fut rapidement relégué au bas de l'alignement des Red Wings, ce qui non seulement vint ralentir sa cadence, mais son moral, lui qui était habitué à toujours être la vedette partout où il passait. Mais à Detroit, on était dans la ville d'un joueur nommé Steve Yzerman et Jimmy Carson ne sut vraiment réellement pas comment jouer les seconds violons... En 1992-93 après 4 saisons, les Red Wings décidèrent, le 29 janvier 1993, d'envoyer Carson ainsi que Marc Potvin et Gary Shuchuk à Los Angeles Paul Coffey, Sylvain Couturier (le papa de Sean) et Jim Hiller... Encore une fois, Carson fut impliqué dans une échange presque à sens unique, sachant l'importance de Paul Coffey quelques années plus tard pour les Red Wings et la suite de la carrière de ce joueur... Mais à ce moment de la saison de 84 matchs, Carson avait joué 52 matchs avec les Wings. Il termina cette saison en jouant les 34 autres matchs de la saison et ainsi établit ce fameux record de 86 matchs joués...

Ironiquement, c'est un de ses coéquipier de ses premières saisons avec les Kings, la saison suivante, qui vint égaler ce record inusité... Bob Kudelski évoluait avec les Senators d'Ottawa à l'époque, il avait été échangé la saison précédente des Kings avec qui il évoluait depuis 1987 en retour de l'ancien Sags/Nordique Marc Fortier et d'un dénommé Jim Thomson. Malgré sa présence avec les piteux nouveaux Senators, il réussit tout de même à faire comme il faisait toujours, marquer au moins 20 points. La saison suivante, en 1993-94, Kudelski avait presque une moyenne d'un point, totalisant 41 points en 42 dont 26 buts, lorsque les Senators décidèrent de l'échanger aux Panthers en retour d'Evgeny Davydov et de Scott Levins. À noter que Kudelski représenta les Sens lors du match des étoiles de 1994. En jouant les 44 matchs restant à la saison des nouveaux Panthers de la Floride, Kudelski joua 86 matchs, égalisant ainsi la marque de Jimmy Carson établie la saison suivante...



C'est ainsi que le début de règne de Gary Bettman et son désir d'expansion permirent à deux joueurs de s'inscrire à jamais dans le livre des Records...

Jimmy Carson passa aux Canucks lors de la saison 1993-94 mais ne prit pas une grosse part active à la "runne" en série de ces derniers, il a passé par la suite aux Whalers de Hartford avec qui il joua quelques années en continuant de voir sa production baisser jusqu'au néant... Il travaille de nos jours dans le milieu de la finance...

Bob Kudelski joua quelques saison avec les Panthers. Il se retira lors de la saison 1995-96 après quelques matchs... Il ne prit donc pas part à la "runne" des Panthers de 1996...

5 commentaires:

monsieur seb a dit…

ah, 1993! quelle saison malade... et dire que mario aurait fini la saison avec 224 points s'il n'avait pas manqué aucune game...

Mathieu Gravel a dit…

ahh 92-93 , meilleure saison ever pour le petit gars de 10 ans que j'étais. Avec Kirk Muller et Vincent Damphousse et Brian Bellows.

Mathieu Gravel a dit…

92-93 : Dernière des années 80 et dernière du Canadien
93-94 : Dernière des Oilers...oups Rangers
94-95 : Lock-out et trappe de Jacques et Martin (et dernière des Nordiques)
95-96 : Dernière des Jets et première de l'Avalanche

Je continuerai pas mais c'était toute une transition radicale ... et aussi une fin de cycle pour les équipes Canadiennes.

Martin ITFOR a dit…

J'aime beaucoup voir d'autres personnes qui considèere que le grand coup de la conquête de la Coupe Stanley des Rangers fut en achetant les Oilers... Manquait juste Bill Ranford...

keithacton a dit…

Quelle photo de Bettman... Il me fait penser au Comte dans Sesame Street... Et il a la même taille...