lundi 31 octobre 2011

L'autre Michel Bergeron

(Textes et images de Benoît AKA KeithActon)

Nous connaissons tous Michel Bergeron, l’ancien entraîneur des Nordiques et des Rangers, toujours omniprésent dans les médias sportifs, plus de vingt ans après la fin de sa carrière derrière le banc.

Ce Michel Bergeron n’a toutefois jamais joué dans la Ligue Nationale. Il y en a un qui y est parvenu, mais ce n’est pas le même. Celui-ci est natif de Chicoutimi et a joué son hockey junior avec les Éperviers de Sorel de 1971 à 1974 (donc avant que l’autre ne devienne entraîneur des Draveurs de Trois-Rivières).

À sa dernière année junior, il avait accumulé des statistiques offensives impressionnantes, avec une fiche de 62-81-143. Pourtant, ça ne lui valut que le quatrième rang des meilleurs compteurs de l’équipe, puisque Pierre Larouche, Michel Déziel et Jacques Cossette avaient accumulé plus de 200 points chacun (voir texte du 12 septembre 2009). Pierre Mondou n’était pas très loin derrière avec sa fiche de 62-57-119 (texte du 20 septembre 2009).

Sa fiche lui vaudra d’être repêché au 63e rang (4 rangs derrière Harold Snepsts, texte du 6 octobre 2009) en 1974 par les Red Wings de Détroit, équipe médiocre des années 1970.

Après un bref stage dans la AHL, il accèdera au club dès février 1975. La saison suivante, il manquera 32 buts (en plus d’ajouter 27 passes), ce qui constituait à l’époque un record d’équipe pour une recrue. Néanmoins, ceci n’empêchera pas l’équipe de rater les séries pour une dixième fois en onze ans. Ses compagnons de trio étaient principalement Dennis Hextall (le fils de Bryan, le frère de Bryan Jr. et l’oncle de Ron, voir texte du 14 janvier 2009) et Nick Libett.


MBergeron197677 001

MBergeron197677endos 001

L’année suivante, il comptera 21 buts et amassera 12 passes avec une équipe particulièrement mauvaise. Détroit se contentera de 41 points, malgré la présence de la légende des Red Wings, Alex Delvecchio, derrière le banc pour une partie de la saison.

C’est au cours de l’année suivante, en 1977-78, qu’il pourra finalement jouer pour une équipe gagnante, en étant échangé aux Islanders contre André St-Laurent. Il ne jouera toutefois que 28 matchs au total, étant ralenti par une blessure. Il ne participera pas aux séries. Ironiquement, il s’agit d’une des rares saisons de cette période où les Red Wings accéderont aux séries éliminatoires.


MBergeron1978791 001

MBergeron197879endos 001


Son séjour avec une équipe gagnante ne durera pas longtemps. Il sera échangé pour la saison 1978-79 aux Capitals de Washington, une autre équipe constamment mauvaise des années 1970, contre un deuxième choix au repêchage qui deviendra Tomas Jonsson.

Il signera en 1979 avec Montréal, mais il ne s’alignera jamais avec le grand club, passant du temps avec les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse de la AHL. Il se dirigera ensuite vers la IHL, où il jouera avec Milwaukee et Kalamazoo jusqu’en 1982.

Sa fiche totale dans la LNH est de 80-58-138 en 229 matchs.

Sources: legendsofhockey.net, hockeydraftcentral.com, hockeydb.com

1 commentaire:

monsieur seb a dit…

wow, deux michel bergeron?

j'ai eu le même feeling en fouinant dans mon très oldschool album de stickers o-pee-chee 1989 et découvrir qu'il y avait 2 stéphane richer...