Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 14 octobre 2013

Ed Litzenberger




Pendant le règne de Frank Selke (voir texte du 16 septembre 2013), la machine de développement des Canadiens était tellement puissante qu’elle produisait des surplus.  Des joueurs valables ne trouvaient pas leur place, parce qu’il y avait embouteillage avec le grand club.  Pourtant, c’était loin d’être le cas pour toutes les autres équipes.
 
Ed Litzenberger était originaire de la Saskatchewan.  Après un brillant passage avec les Pats de Régina, on le fit venir à Montréal en 1952 pour s’aligner avec les Royaux de la Ligue Senior.  Il joua également quelques matchs avec le tricolore.
 
Au cours de la saison 1954-55, il fit sa place pour une courte période avec les Canadiens.  Par contre, après 29 matchs, on l’expédia aux Black Hawks, l’équipe la plus faible de cette période, pour une somme d’argent.  En fait, Chicago était tellement faible que l’envoi de Litzenberger était une façon de renforcer une équipe qui en devenait gênante.  Cette initiative informelle au niveau de la ligue avait été officieusement baptisée le « Help the Hawks Plan. »  Le « cadeau » était bien sincère et réel, puisque Litzenberger accumula 51 points au cours de sa saison partagée entre Montréal et Chicago et se mérita le Trophée Calder, remis à la recrue de l’année.
 
Il devint un rouage important d’une équipe des Hawks qui s’améliorait avec le temps.  Il les représenta d’ailleurs au match des étoiles (sous le format champions de la Coupe versus les étoiles des autres équipes) en 1955, 1957, 1958 et 1959.  C’est d’ailleurs au cours de cette dernière saison qu’il atteignit son sommet, avec 77 points, le cinquième total de la ligue.  Il devint également leur capitaine en 1957.
 
En 1961, les Hawks sont plus que respectables.  Ils gagnent la Coupe.  Cette victoire a un goût particulièrement spécial pour Litzenberger, qui avait subi un sévère accident d’automobile au cours de l’année précédente.  Il lui laissa d’importantes blessures aux côtes, mais surtout, il coûta la vie à son épouse.  Litzenberger ne sera plus tout à fait le même joueur par la suite, et avec l’émergence des Bobby Hull, Stan Mikita et compagnie, il n’avait donc plus la même importance pour l’équipe.  Il fut alors échangé aux Red Wings pendant la saison morte.  
 
Son passage dans la ville de l’automobile fut par contre bref.  Après 32 matchs, il est réclamé au ballotage par les Maple Leafs, les éventuels champions de la Coupe Stanley.  Du même coup, lui et Al Arbour devinrent les premiers joueurs à gagner la Coupe deux ans de suite avec deux équipes différentes.  (Claude Lemieux rééditera l’exploit plus tard.)  Et comme les Leafs ont répété leur exploit en 1963 et en 1964, Litzenberger s’est donc mérité quatre Coupes Stanley consécutives.
 
Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin?  Ayant déjà passé du temps la Ligue Américaine l’année précédente, Litzenberger fut définitivement rétrogradé aux Americans de Rochester, qui se méritèrent la Coupe Calder en 1965 et 1966.  Il fit donc partie d’une équipe championne lors de six saisons consécutives, une marque inégalée au hockey nord-américain. 
 
Il prit ensuite sa retraite comme joueur.  Il avait déjà commencé à travailler comme courtier et se consacra alors à cette occupation à temps plein.
 
Ed Litzenberger est décédé en 2010, à l’âge de 78 ans.
 
Sources : “Ex-Leaf Litzenberger, 78, passes away” de Frank Orr, 3 novembre 2010, Toronto Sun (torontosun.com),  “Former Maple Leaf Ed Litzenberger Won Four Consecutive Stanley Cups” de Dan Robson, 3 novembre 2010, Toronto Star (thestar.com), legendsofhockey.net, wikipedia.org.

Aucun commentaire: