samedi 21 décembre 2013

Metallica, le "rock de Marie-Mai" et le Monopoly...



Une de mes amies, une charmante dame qui a récemment complété un doctorat à McGillqui traitait de rien de moins que de Mötley Crüe et qui semble connaître assez bien les choses qui risquent de me sortir de mes gonds (expression utilisée ici afin d'avoir le pourcentage de hockey) a posté hier un lien pour que je puisse me procurer le nouveau jeu de Monopoly Metallica... 

Désolé, j'aime beaucoup les premiers albums de Metallica, j'aime toujours écouter Kill'Em All quand je veux faire sortir le petit poil à pinch doux qui sommeille en moi, mais je trouve que ce groupe est plus que ridicule depuis très longtemps, n'étant qu'une pâle copie de ce qu'ils sont. En fait, la seule chose que j'ai aimé de Metallica depuis 20 ans doit être le film Some Kind Of Monsters dont je me demande encore quel avantage ils avaient à lancer un film de la sorte nous montrant 3 adolescents attardés dans la peau de rockeurs millionnaires dans la quarantaine nécessitant un thérapeute pour pouvoir se parler... Personnellement, je leur aurait donné un Oscar du meilleur film, mais ce n'est cetainement pas moi qui décide...

Mais je ne pourrais jamais détester complètement le groupe qui a un jour écrit Motorbreath...


Mais parlant de groupe pâle copie d'eux-mêmes abusant du branding, je me suis alors demandé si Kiss, ce groupe qui a mené le concept de marchandising à son point grotesque ultime en lançant même un cercueil (en trois modèles) à son effigie que l'on peut avoir d'ailleurs autographié par les membres du groupe pour un supplément de plus, avaient eux aussi leur Monopoly... 


Poser la question était bien certainement inutile...



Manque juste le lance-flamme Kiss, comme le lance-flamme Spaceballs...

En faisant une petite recherche j'ai également aperçu un Monopoly d'un certain groupe australien qui a également sa marque de bières qui apparemment, et sans surprise, est archi-dégueulasse...


Et bien certainement, un autre groupe/brand qui carbure aux produits dérivés   


Et question de parler de hockey, après tout il s'agit d'un blogue de hockey, pourquoi ne pas y aller avec d'autres champions du branding...

Il y a la version "normale" :



La version édition spéciale du Centenaire :



Et d'autres comme la version Original 6 :


Bref, si vous voulez un Monopoly, vous avez le choix... Allez-y avec ce que vous aimez le plus dans la vie...

Tout ça s'avère être assez significatif de plusieurs phénomènes de notre époque qui s'imbriquent entre eux... Tout ça est quand même assez emblématique d'une société où l'individualisme s'exerce avec une certaine forme d'exacerbation. Un monde où l'individu se met au centre de tout quitte à imposer ses règles au delà des codes établis. À l'ère des médias sociaux, l'individu est maître, vous pouvez dire n'importe quoi sur les médias sociaux, vous exprimer comme vous voulez, vous êtes le centre du monde...

Tout ça est bien représenté dans une formule que je reprends souvent, le rock de Marie-Mai. Je ne sais pas si vous vous rappelez de ce reportage d'Infoman où Jean-René a posé, en marge du Gala de l'Adisq, une question un peu condescendante du genre "Marie-Mai, meilleur disque rock?" et Marie-Mai qui répond "Mais c'est mon rock à moi..." Rien à foutre de 60 ans d'histoire du rock, c'est son rock à elle, selon ses codes...

Marie-Mai qui est d'autant plus emblématique d'une société surindividualisé qu'une de ses chansons les plus connues est "C'est moi hah ha haha"...

Tout ça, pour revenir au Monopoly (parce que Marie-Mai n'a malheureusement pas son Monopoly), se marie superbement avec l'économie capitaliste. Si vous voulez fièrement montrer fortement ce que vous aimer, tout est là... Si vous voulez n'importe quel objet de votre maison à l'effigie du Canadien par exemple, vous le pouvez, la qualité de la chose ne sera peut-être pas toujours au rendez-vous, mais votre maison pourra ressembler à un temple du CH. En fait vous pouvez vous exprimer et montrer tout ce que vous voulez tant que l'on reste dans l'économie de marché... Et les compagnies à l'origine de tout ce branding le savent...

Et ne vous inquiétez pas, je ne suis pas meilleur qu'un autre, je possède beaucoup de machins pas très utiles à l'effigie du CH, mais je me suis retenu et je n'ai pas le machin pour faire des boulettes de steak haché avec un logo du CH...

Une tendance qui est également représenté dans cette abondance de sortes de Monopoly, c'est que le champ des possibilité, du moins l'exposition des possibilité, se resserre et s'amenuise...

Une bonne façon d'expliquer celà est avec l'autre grand jeu de société...


Et oui un Scrabble Beatles...

Ce qui est intéressant, c'est qu'avec un objet de branding, un jeu avec une thématique des Beatles, on place une chose qui en apparence était dans un univers ouvert dans un système fermé où l'orignalité n'est plus permise... Reste la conformité... Alors qu'à l'origine le Scrabble était un jeu où l'on devait faire valoir l'étendu de sa connaissance de la langue dans lequel on joue à ce jeu. Avec un Scrabble Beatles, on demeure dans la thématique Beatles, on se fait en apparence imposer les mots à utiliser...

L'idée du monopoly à toutes les sauces s'avère de la même chose, vous pouvez acheter le Monopoly que vous voulez selon VOS goûts personnes, tant qu'on demeure dans le monde du Monopoly. Les compagnies qui font ces choses savent pertinemment ce genre de chose, la plupart de ces éditions de Monopoly étant par exemple édition limités. Ainsi se créent des besoins superflus et une rareté programmée... (Est-ce qu'il y a des collectionneurs de Monopoly? J'ose même pas googler...)

Pourquoi attendre que les gens renouvellent leur vieille version du Monopoly dans une boîte poussiéreuse avec des jetons manquants qui croupit dans un tiroir quand on peut leur vendre une deuxième version parce qu'il est un partisan du Canadien de Montréal ou un fan de Metallica... Mais il faut qu'ils se dépêchent pour se procurer ce jeu pendant qu'il en reste...

Une bonne double leçon, laissez les gens choisir leur sorte de Monopoly selon leurs intérêts au lieu de les laisser choisir entre divers jeux de société... Nous sommes maintenant dans un monde où Walt Disney possède Marvel Comics et Star Wars... C'est un peu la même chose, aimez ce que Disney possède, peu importe ce que c'est, mais ne sortez pas du monde merveilleux de Disney...

D'ailleurs...


Assez ironique que Picsou soit à l'avant-plan...


Bref, Joyeux Noël!


(Wow, même un Monopoly A Christmas Story...)

1 commentaire:

Patrcie Drapeau-Bisson a dit…

Les Simpson ont aussi osé dans le Monopoly, mais aussi dans le Clue.

Dans cette version de l'émission qui vient d'avoir 24 ans, il faut trouver l’assassin de Monsieur Burns (probablement en référence à l'émission où Maggie tue justement Monsieur Burns).

Certain des personnages des Simpson sont déguisé en ceux de Clue, comme Krusty en Colonel Moutarde ou Smithers en Madame White.