Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 8 mars 2014

Les casques JOFA (1ère partie)














Lorsque cette saison 2013-2014 se terminera, il faudra malheureusement faire nos adieux au grand Teemu Selanne, l'un des joueurs les plus aimés par l'ensemble des fans de hockey. Je prédis qu'on verra une grande vague d'hommages de la part des médias et des autres joueurs envers le joueur finlandais mais je me demande si quelqu'un fera un hommage aux casques JOFA, qui disparaîtront des glaces de la LNH en même temps que Selanne. Je vais donc me porter volontaire.




Car voyez-vous, Teemu est le dernier à porter un de ces casques particuliers qui étaient autrefois très prisés par plusieurs stars de la ligue lors des années 80 et 90. Depuis 2004, Reebok s'est porté aquéreur de JOFA ainsi que de CCM et est devenu un des seuls fournisseurs d'équipement de la LNH avec Bauer et Easton. Par la suite, Reebok a éliminé graduellement la marque JOFA de leur catalogue, ce qui fait qu'on se retrouve maintenant avec pas mal moins de diversité dans le look des joueurs. Un peu comme dans le cas de Craig MacTavish qui pût jouer sans casque jusqu'en 1997, Selanne peut encore porter un casque JOFA grâce à une clause "grand-père" quoique le logo JOFA doit être masqué… Le JOFA est encore produit en Europe mais est maintenant une espèce en voie de disparition.

Alors pour célébrer les derniers miles du JOFA dans la LNH, voici un petit résumé de l'histoire de ce casque mythique.


Niss-Oskar Jonsson et son premier casque JOFA

La compagnie JOFA (pour Jonssons Factories) fût fondée à Malung en Suède par Niss-Oskar Jonsson en 1926 et se spécialisait dans la fabrication d'équipement sportif mais était aussi fournisseur d'équipement pour l'armée Suédoise. Ce n'est qu'en 1963 qu'ils créèrent ce qui allaient être leur plus grand succès : un casque de hockey. Ce modèle allait subir plusieurs modifications au cours des années suivantes.




Vers la fin des années 60, les premiers casques JOFA fûrent adoptés par de nombreux joeurs européens et soviétiques, qui à l'époque étaient plus enclin à porter des casques que les joueurs d'amérique du nord, qui eux mirent du temps à réglementer l'usage obligatioire du casque. Ce modèle était nommé JOFA 235 et allait bientôt devenir un incontournable.




C'est durant les années 70, lors de l'arrivée de joueurs européens en amérique du nord que  JOFA fît son apparition dans la LNH ainsi que l'AMH. Des joueurs suédois tels que Anders Hedberg, Ulf Nilsson, Inge Hammarström et Borje Salming portèrent fièrement leur produit local devant leurs nouveaux fans.




Le JOFA 235  allait par la suite être adopté par plusieurs joueurs nord-américains. Impossible de penser à JOFA sans penser à Wayne Gretzky, qui porta ce casque durant toute sa carrière dans la LNH. D'ailleurs ce modèle de casque avec trous de ventilation prominents est communément appelé le casque "Gretzky".




Dans ma tête, le JOFA 235 est synonyme de la dynastie des Oilers d'Edmonton qui en plus de Gretzky avaient comme joueurs vedettes les finlandais Jari Kurri et Esa Tikkanen. Les trois joueurs jouèrent d'ailleurs sur le même trio pour plusieurs saisons. On aurait pu appeler ce trio la "JOFA line".




Plusieurs autres piliers de la formation des Oilers immitèrent leurs célèbres coéquipiers. Entre autres Charlie Huddy, Kevin Lowe et Marty McSorley. Mark Messier quant à lui ne fît pas partie du groupe, préférant porter un autre casque fétiche, le Cooper.




D'autres joueurs européens arrivèrent dans la ligue à la même époque que Gretzky et ajoutèrent à la renommée du JOFA 235. C'est le cas des frères Stastny des Nordiques de Québec.



Le 235 se propagea à travers la ligue petit à petit et pas seulement chez les joueurs européens et chez les équipes canadiennes. Ici on retrouve Dirk Graham, Real Cloutier et John Ogrodnick qui rockèrent à leur tour le 235.



D'autres modèles fîrent leur apparition au cours des années 80. Un des plus populaires fût le JOFA 280. Le 280 était plus gros et plus sécuritaire que le 235 mais avait un désavantage pratique et esthétique avec la protection accrue des oreilles des joueurs, qui causa une réduction sonore importante. Si les Oilers avaient l'emprise sur le 235, les Flames semblaient avoir le monopole du 280 avec des joueurs comme Mel Bridgman, Kent Nilsson et Hakan Loob.



Mel Bridgman a d'ailleurs fait la joie des collectionneurs de cartes grâce à sa glorieuse moustache, ses dents manquantes ainsi que ce casque surdimensionné (et airbrushé comme dans le cas de la carte des Devils).



Les joueurs des Canucks affectionnaient également le JOFA 280 qu'on pût enfin voir en jaune...



Chez le Canadien, les joueurs suédois de l'équipe (Kjell Dahlin et Mats Naslund) favorisaient le 280 tandis que les plus vieux joueurs canadiens comme Steve Shutt, Mario Tremblay et Bob Gainey préféraient le 235.


Le 235 continua d'être utilisé par plusieurs joueurs jusqu'à la fin des années 90 mais sa réputation fût considérablement amochée lorsqu'en 1994, Michel Goulet des Blackhawks (et anciennemment des Nordiques) percuta dangeureusement la bande de la patinoire du Forum de Montréal lors d'un match entre Chicago et Montréal. Il passa une semaine dans le coma et cet incident mis fin à sa carrière. Il fût avancé que son casque n'était pas suffisament sécuritaire pour ce type de chute. Le JOFA 235 n'était effectivement plus réglementaire aux normes canadiennes de sécurité. La compagnie était déjà au courant de ce problème et mettait déja de la pression depuis plusieurs années après de joueurs vedettes comme Gretzky afin qu'ils adoptent leurs autres modèles plus sécuritaires. Mais malgré tout, ces joueurs continuaient de l'utiliser. On dût attendre jusqu'à la retraite de Kurri en 98 et Gretzky en 99 avant de le voir disparaître de la LNH pour de bon.




Un des nouveaux modèles que JOFA introduisit au début des années 90 fût le JOFA 390, un redesign du 280 plus arrondi et aérodynamique et plus sécuritaire également. De nombreuses vedettes de l'époque le portèrent et il est maintenant symbolique de l'époque explosive du début des années 90.

Comme ce billet est plutôt long, je continuerai sur les dernières années de gloire du JOFA dans la deuxième partie. À bientôt!

Sources :
Toronto Star, 24 avril 1994
http://jofahelmets.blogspot.ca/
wikipedia

1 commentaire:

Anonyme a dit…

En fait tout est vrai sur l'histoire des casques Jofa série 235 sauf que le réel dernier joueur à porter ce casque fût Marty Mcsorley avant d'être accusé d'assaut sur Donald Brashear au criminel et ne revint jamais dans la LNH par la suite.