Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 3 septembre 2013

Connie Madigan


Le texte du 4 février 2013 aborde le sujet de ces joueurs qui, faute de place dans la LNH à six équipes, ont transporté leurs valises à travers les mineures pendant de nombreuses années, avant que finalement l’expansion de 1967 ne leur tende une perche.

Dans le cas de Connie Madigan, un défenseur défensif, l’expansion de 1967 (où la Ligue Nationale passa de six à douze équipes) n’a pas suffi.  Celle de 1970 (l’ajout des Sabres et des Canucks) non plus, pas plus que celle de 1972 (les Flames d’Atlanta et les Islanders).

Après un passage par le niveau senior en Colombie-Britannique, il débuta sa carrière professionnelle dans la WHL en 1958-59.  Il jouera par la suite dans l’AHL, l’IHL et la CHL, mais il passera la majeure partie de son temps dans la WHL, principalement avec les Buckaroos de Portland.

Il y joua de 1964 à 1974, interrompu par quelques passages avec d’autres équipes.  Il fut nommé quatre fois de suite sur la première équipe d’étoiles, en plus de gagner le titre de meilleur défenseur de la ligue en 1966.  En 1965 et 1971, il aida les Buckaroos à mettre la main sur la Coupe Lester Patrick, le championnat de la ligue.

Ses droits ont appartenu aux Leafs au début des années 1960, mais il n’a jamais joué pour eux.  Vinrent ensuite les expansions, mais celles-ci ne changèrent rien à son sort.
C’est finalement en janvier 1973 que Madigan eut sa chance.  Les Blues de St-Louis avaient plusieurs blessés et cherchaient du renfort.  Ils firent donc son acquisition de Portland en retour d’une somme d’argent et du prêt d’André Aubry pour le reste de la saison.  Madigan devint donc à 38 ans la plus vieille recrue de l’histoire de la LNH, un record qui tient toujours.  Son entraîneur, Jean-Guy Talbot (voir texte du 10 décembre 2012), était à ce moment à peine deux ans plus vieux que sa recrue.
Il joua au total 20 matchs avec les Blues, accumulant 3 passes et 25 minutes de pénalité.  Avant le début de la saison suivante, St-Louis revendit son contrat aux Gulls de San Diego de la WHL, qui le revendirent quelques mois plus tard aux Buckaroos.

Sa longue carrière dans les mineures lui valut le 83e total pour les minutes de pénalités, avec 2451.

À 42 ans, il joua un petit rôle dans le film « Slap Shot. »  À la fin du film, les Bulldogs de Syracuse se présentent sur la glace avec une série de « légendes » de la boxe sur glace, en vue de leur match final contre les Chiefs.  On trouve parmi eux Ross « Mad Dog » Madison, un vieux joueur aux tempes grises qui fait son entrée sur la glace en faisant un doigt d’honneur à la foule.  Il s’agit de Madigan.

https://www.youtube.com/watch?v=H1Sx4lxkV5Y

Si ça vous intéresse, Madigan possède une page Facebook.

Sources : “Tribute to Connie Madigan, Team Awards, Set for Sunday”, 13 mars 2012 (winterhawks.com), hockeydb.com, legendsofhockey.net, wikipedia.org.

Aucun commentaire: