Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 21 juillet 2014

Les frères inégaux








Atteindre la Ligue Nationale, même pour une très courte période, est un exploit.  Par contre, lorsqu’on a un frère meilleur que soi, il est possible que ça porte un peu ombrage.  Mais lorsque le dit frère est l’un des meilleurs de la profession, l’exploit peut carrément passer inaperçu.
 
Voici quelques exemples de joueurs dont on se souvient surtout de leur frère, membre du Temple de la Renommée.
 
René Joliat
 
Aurèle a connu une carrière remarquable avec les Canadiens. (voir texte du 11 décembre 2013)  Son frère René est venu le rejoindre dans l’uniforme bleu blanc rouge, mais pour un seul match.
 
 
Vic Howe
 
Pendant que Monsieur Hockey dominait et accumulait les honneurs avec les puissants Red Wings et ce, pendant de nombreuses années, son petit frère Vic a fait la navette entre les faibles Rangers et les mineures, en jouant 33 matchs sur trois saisons différentes.
 
 
Frank Bathgate
 
En 1952-53, la première année d’Andy Bathgate (voir texte du 31 octobre 2009) chez les Rangers, il y avait un deuxième Bathgate, son grand frère Frank, qui y joua ses deux uniques matchs dans la LNH.
 

Moe Robinson
 
Si les Canadiens ont longtemps eu « Big Bird » au sein de leur alignement, en 1979-80, le temps d’un match, ils en ont eu un deuxième, aussi grand que le premier.
 
 
Rocky Trottier
 
Avec le premier choix de leur histoire, suite à leur déménagement en provenance du Colorado, les nouveaux Devils du New Jersey veulent attirer l’attention.  Avec le huitième choix au total du repêchage de 1982, ils choisissent Rocky Trottier.  Il faut dire qu’à ce moment, son frère Bryan fait la pluie et le beau temps dans la Ligue avec ses coéquipiers des Islanders, l’équipe voisine.  Mais sa carrière dans la LNH se limitera à 38 matchs.
 
 
Brent Gretzky
 
Les deux frères Gretzky possèdent le record du plus grand total de points inscrits par un duo de frères avec 2861 : 2857 pour Wayne et 4 pour Brent.
 
 
Paul Messier
 
Mark Messier détient le deuxième plus haut total de matchs joués dans l’histoire de la Ligue Nationale, 1756, 1747 de plus que son grand frère Paul.
 
 
Mike Stevens
 
Les deux frères Stevens ont tous les deux jouer au hockey junior avec l’équipe de leur ville natale, les Rangers de Kitchener (mais pas ensemble).  Les deux ont ensuite connu de longues carrières, mais bien différentes. 
 
Scott, le robuste défenseur, connut une carrière tout étoile dans la LNH.   Mike, un ailier, se promena un partout en Amérique du Nord et en Europe, parvenant tout de même à jouer 23 matchs dans la grande ligue, avec quatre équipes différentes.
 
 
Stéphane Roy
 
Stéphane Roy, un centre, a été un choix de troisième ronde des North Stars du Minnesota, en 1985.  Son 51e rang au repêchage est le même que celui de son célèbre frère, l’année précédente.
 
Là s’arrête toutefois les similitudes.  La carrière dans la Ligue Nationale de Stéphane s’est limitée à 12 matchs.
 
Fedor Fedorov
 
Repêché initialement par Tampa Bay, puis Vancouver, Fedor Fedorov a d’abord parcouru l’Amérique, puis la Russie, avant de revenir en Amérique.  Dans la LNH, il a joué 18 matchs avec les Canucks et les Rangers.  En 2006, il retourna définitivement en Russie et fut rejoint par son grand frère Sergei dans la KHL en 2009.

 

3 commentaires:

寿利縁 a dit…

Brett Lindros aussi aurait été un cas à examiner.

keithacton a dit…

Peut-être un jour, mais j'avais décidé de me limiter aux membres du Temple de la Renommée, ce qui n'est pas le cas pour le moment pour Eric.

Guy Villeneuve a dit…

Georges et Pierre (Pitre) Vézina serait un autre beau duo. Pitre n'a joué qu'un match mais ce n'était pas dans la NHL mais plutôt dans la NHA son ancêtre.