Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 2 février 2015

Herb Gardiner








Le Trophée Hart est probablement le plus prestigieux de la LNH.  Puisqu’il est accordé au joueur le plus utile à son équipe, il couvre tous les aspects du jeu.  Bien qu’il soit habituellement décerné aux étoiles offensives, il peut aussi être mérité par des défenseurs et des gardiens.
 
Au fil de sa longue histoire, plusieurs joueurs des Canadiens ont vu leur nom y être gravé.  José Théodore?  C’est assez récent, on s’en souvient.  Guy Lafleur?  Évidemment.  Jacques Plante, Bernard Geoffrion?  Naturellement.  Jean Béliveau, Maurice Richard?  Cela va de soi.  Toe Blake, Elmer Lach?  Possiblement.  Howie Morenz, Aurèle Joliat?  C’est plus loin, mais c’est possible.  Herb Gardiner?  Qui??
 
Pourtant, Gardiner fut le premier tricolore à le remporter, en 1927-28.  Par contre, il n’a passé qu’une petite partie de sa carrière à Montréal.  En fait, même pendant sa période productive, il n’a pas que joué au hockey.
 
Originaire de Winnipeg, Gardiner avait joué dans sa ville.  En 1909, il devint banquier et aida son équipe à remporter le titre de la ligue des banquiers de Winnipeg.
 
Il a ensuite complètement arrêté le hockey pour devenir arpenteur pour le Canadien Pacifique.  En 1915, pendant la Première Guerre mondiale, il s’est joint à l’armée et alla combattre pendant trois ans.  De retour de la guerre, il s’établit à Calgary et reprit son travail d’arpenteur.
 
Il recommença à jouer au hockey en 1918, et en 1920, il se joignit aux Tigers de Calgary.
 
En 1921, les Tigers se joignirent à la Western Canada Hockey League (WCHL), devenant ainsi une équipe professionnelle.  Par le fait même, Gardiner fit ses débuts professionnels, à 29 ans.
 
Gardiner se distingua rapidement à la défense, en plus d’en devenir l’entraîneur.  En 1923-24, il aida son équipe à se mériter le titre de la ligue, ce qui à l’époque permettait d’aspirer à la Coupe Stanley.  (À ce moment, la Coupe n’était pas encore la propriété exclusive de la Ligue Nationale.)
 
Les Tigers durent finalement baisser pavillon devant les Canadiens, mais Gardiner fit bonne impression.
 
Lorsqu’en 1926, la WCHL disparut, l’état-major des Canadiens s’est souvenu de lui.  On lui offrit donc un contrat immédiatement pour aider à la reconstruction de l’équipe.
 
Bien que ce n’était pas ses débuts professionnels, Gardiner fit ses débuts dans la Ligue Nationale à 35 ans.  Sa fiche de 6 buts et 6 passes en 44 matchs peut peut-être paraître ordinaire selon nos standards d’aujourd’hui.  Par contre, son utilité fut indéniable.  La légende veut que celui qu’on baptisa ″l’homme de fer du hockey″ joua pratiquement toutes les minutes de tous les matchs de la saison.  Par contre, son apport indispensable fut souligné en lui remettant le Trophée Hart.  (Le Trophée Norris, remis au meilleur défenseur, n’existait pas encore.)
 
L’honneur remporté par Gardiner est particulier de deux façons et ces deux facteurs ne seront sûrement plus jamais combinés.  D’abord, Gardiner est le seul avec Wayne Gretzky à remporter le Hart à sa première saison dans la LNH.  (Gardiner avait joué auparavant dans la WCHL, Gretzky dans l’AMH.)  De plus, à 35 ans, Gardiner est le deuxième plus vieux joueur (après Eddie Shore, des Bruins) à se mériter le Hart.
 
Gardiner joua une autre saison à Montréal, avant d’être prêté aux Black Hawks de Chicago, pour devenir joueur-entraîneur.  Mais comme les Hawks eurent peu de succès, on le retourna aux Canadiens, qui l’utilisèrent comme joueur.  (On retourne donc son entraîneur à des rivaux, en pleine saison, pour qu’il puisse s’aligner avec eux.  Comme quoi certaines choses étaient faites à la bonne franquette à cette époque.)
 
À la fin de la saison 1928-29, les Canadiens vendirent ses droits à Boston, qui décida d’en faire le joueur-entraîneur de son club affilié de Philadelphie.  D’abord dans la Can-Am Hockey League, puis dans la Ligue américaine, d’abord nommée Arrows, puis Ramblers, Gardiner eut un certain succès derrière le banc.  En 1930, l’équipe devint affiliée aux Rangers.
 
Après une pause pendant la Deuxième Guerre, Gardiner y sera jusqu’en 1947.  Par la suite, des efforts furent faits pour ressusciter la vieille franchise dormante des Maroons de Montréal et de l’établir à Philadelphie.  Gardiner avait même été nommé directeur-gérant de la nouvelle équipe.  Toutefois, le projet ne se concrétisa pas.
 
Gardiner est demeuré à Philadelphie.  Il a été élu au Temple de la renommée en 1958.  Lorsque Philadelphie a finalement obtenu son équipe dans la Ligue Nationale en 1967, le propriétaire Ed Snider a symboliquement fait de Gardiner le premier détenteur de billet de saison de l’histoire des Flyers.
 
Il est décédé en 1972, à l’âge de 80 ans.  
 
Sources : ″Herb Gardiner is voted most useful player in the league″, Montreal Gazette, 26 mars 1927, p.21, legendsofhockey.net. wikipedia.org.

Aucun commentaire: